Actualités

Budget 2017 à Cookshire-Eaton

Budget Cookshire

La municipalité de Cookshire-Eaton prévoit un budget d’exploitation à la hausse de 2 % pour 2017. Même si les élus maintiennent le taux de taxation à 0,7956 $ par tranche de 100 $, il en résulte un alourdissement du fardeau fiscal pour certains contribuables variant de 2,7 à 4,8 % selon le secteur. Cet écart est attribuable au nouveau rôle d’évaluation triennale 2017-2019. Cet exercice engendre pour certains citoyens une hausse de leur compte de taxes alors que d’autres subiront une baisse.
Fluctuation des taxes foncières
Légiférée par le ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire (MAMOT), la ville a eu son lot d’énigmes algorithmes à résoudre afin d’établir le meilleur scénario. La localité visitée par l’inspecteur du gouvernent et ses règles, s’est vue redéfinir les secteurs existants et retranchés à nouveau selon l’achalandage d’un endroit. Certains citoyens vont être surpris par la hausse ou la diminution de leur taux de taxation. « C’est l’offre et la demande d’un endroit qui fait que certains augmentent ou diminuent », explique Martin Tremblay, directeur général et secrétaire-trésorier de la municipalité. Celui-ci donne l’exemple que si le citoyen se trouve sur la ligne du quadrilatère d’un secteur, il peut voir une hausse alors que son proche voisin une baisse. Il ajoute « Pour l’avenir, ça va faire de la précision, mais pour l’immédiat, ça fait de la disparité ». M. Tremblay a établi une moyenne pondérée, peu importe le secteur d’activité. En pourcentage, cette moyenne définit l’augmentation pour le secteur de Cookshire à 2,7 %, Johnville 4,4 % et Sawyerville 4,8 %. Il faut tenir compte que certaines personnes dans ces secteurs verront leur facture à la baisse et d’autre à la hausse. On remarque dans la zone de Sawyerville que les grands terrains augmentent de valeur considérablement. Ce qui est positif et démontre du développement, que le secteur se vitalise; cependant, le contribuable qui ne souhaite pas vendre verra son compte de taxes augmenter, mentionne M. Tremblay. « On cherche à développer, on a 300 km carrés soit le même territoire que Sherbrooke avec 5 350 citoyens, le défi est d’augmenter notre résidentiel, commercial et industriel pour mieux répartir la tarte », d’exprimer le directeur en ajoutant qu’on est en processus de développement. Cookshire-Eaton possède une enveloppe budgétaire totalisant 8 437 111 $ pour son exercice annuel et prévoit le même montant en dépenses. La principale source de revenus provient de la récupération des taxes foncières pour 4 064 242 $, suivi des taxes de services 1 095 469 $ ainsi que des services rendus totalisant 1 006 500 $. Les dépenses importantes sont les services de la voirie municipale évalués à 2 627 700 $ annuellement, suivi de la sécurité publique se chiffrant à 1 522 616 $ et des frais pour l’administration générale estimés à 1 219 720 $.
Budget général 2017
Au final, la source de revenu supplémentaire perçu de l’augmentation servira, entre autres, à couvrir la hausse de la facture de 62 000 $ de la Sûreté du Québec, le 10 $ de plus la tonne chez Valoris ainsi que les frais estimés à 50 000 $ en vue des prochaines élections. Le nouveau rôle d’évaluation permet à la ville de percevoir 177 000 $ supplémentaires en revenus aidant à couvrir l’ensemble des dépenses.

Article précédentArticle suivant
©2020 Journal Le Haut-Saint-François