Chroniques

Bistro L’Escale à l’aéroport

ACTU-Bistro Escale

Propriétaire du restaurant Bistro L’Escale à l’aéroport de Sherbrooke depuis maintenant un an, Élisa Laflotte Dearden y met tout son cœur et son énergie à offrir un excellent menu ainsi qu’un service rapide et courtois.

Situé à peine à 5 minutes d’East Angus et de 10 minutes de Cookshire-Eaton, l’endroit permet de savourer un bon repas dans un décor chaleureux, agréable, en plus d’offrir une magnifique vue sur la piste d’avion et les avions.

Commencer sa journée par un bon déjeuner, c’est bien, mais il est possible de dîner rapidement. Il suffit de réserver et choisir un des succulents repas du midi ou encore à la carte. De cette façon, on évite le stress. Un menu pour la semaine peut être adressé aux entreprises facilitant le choix et la journée.

Les soupers sont également offerts les jeudi, vendredi et samedi. Le jeudi des dames offre un cachet particulier avec une assiette de crevettes ou suprême de poulet à 8,99 $. Les hommes ne sont pas en reste avec le vendredi des hommes et au menu un steak de bavette à 12,99 $. Les familles sont également les bienvenues avec la promotion du samedi familial gratuit pour les enfants à l’achat d’une assiette régulière. Le dimanche est consacré au populaire brunch. « C’est un gros brunch complet », d’insister la propriétaire du Bistro L’Escale. À tout cela s’ajoute un service de traiteur. Il est possible de réserver une salle sur place pouvant accueillir jusqu’à 40 personnes et obtenir un buffet chaud ou froid et pour les gens préférant obtenir le service à l’extérieur pour toutes occasions, ils auront droit à un magnifique buffet froid.

Pâques

Mme Laflotte Dearden profite de l’occasion pour inviter les gens au buffet de Pâques, le 16 avril prochain. Au brunch s’ajoutera un petit cachet cabane à sucre. Il est préférable de réserver pour cette occasion. Les personnes désireuses d’en savoir davantage ou pour réserver un groupe ou repas du midi peuvent le faire en composant le 819 832-1616.

Article précédentArticle suivant
©2018 Journal Le Haut-Saint-François