Actualités

L’histoire forestière de Bury

Histoire forestière de Bury

La Société d’histoire et du patrimoine de Bury, en collaboration avec l’Association forestière du sud du Québec, invite la population à une journée spécialement dédiée à l’histoire de la foresterie.

« À partir d’une réflexion de la société d’histoire et du patrimoine se questionnant sur les origines de la municipalité, il a vite été réalisé que la forêt a eu une énorme influence sur le développement de Bury », explique Alain Robert, membre de la société et fanatique d’histoire. La foresterie a non seulement participé au développement de Bury, mais également de tous les Cantons de l’Est et l’ensemble de la province. Le projet présenté à Ghislain Bolduc, député de Mégantic, l’a immédiatement intéressé et il sera d’ailleurs sur place lors de l’évènement. Selon M. Bolduc, ce genre de projet devrait être fait à la grandeur du Québec.

C’est en effectuant quelques recherches que la société d’histoire a constaté que le premier vecteur économique important fut la foresterie. Entre autres, ils ont localisé plusieurs lieux où étaient exploités des moulins à scie, aujourd’hui disparus. À l’époque, beaucoup de famille sont venus travailler dans le secteur et y sont restés dont les ancêtres de Roch Lapointe, qui donnera une conférence sur l’arrivée de ceux-ci. Durwood Dougherty viendra faire un témoignage sur le métier de draveur. Le président de l’Agence de mise en valeur de la forêt privée en Estrie (AMVFPE), Jean-Paul Gendron, un expert dans le domaine, y sera également pour sensibiliser les gens que la forêt c’est « économiquement tellement important », comme il le dit si bien, raconte M. Robert. Un souper d’époque «Comme au chantier» sera servi, donnant l’occasion de revivre en toute simplicité les soirées festives et de durs labeurs de ces hommes courageux qui ont bâti la région.

En soirée, le documentaire «L’Homme des bois», de Simon Rodrigue sera présenté et il est un projet de valorisation et de transmission du patrimoine forestier. C’est l’histoire de nos grands-pères et arrières-grands-pères. D’hommes travaillant et dévoués qui repoussaient les limites pour nourrir leur famille et qui ont malgré tout, aimé leur métier. Un film qui transmet toute la misère vécue, racontée avec le sourire de l’homme qui a bûché sa vie.

Un musée d’un jour permettra également de découvrir des outils utilisés par les travailleurs d’autrefois. Le tout sera présenté au Centre communautaire Manège Militaire le 22 avril prochain, entre 15 h et 21 h. Pour de plus amples informations, contactez Véronique Thibault veronique@afsq.org ou 819 562-3388.

Article précédentArticle suivant
©2020 Journal Le Haut-Saint-François