actualite HSF

CLSC et Centre d’hébergement de Weedon

Ça y est ! Les travaux de rénovation et de réaménagement au CLSC et Centre d’hébergement de soins de longue durée (CHSLD) à Weedon sont en cours. Ils seront réalisés en deux phases, soit jusqu’en juillet, dans un premier temps, puis d’août à octobre prochain.

L’investissement de près de 1,2 M$ du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de l’Estrie – Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke (CIUSSS de l’Estrie – CHUS) permet de maintenir l’offre de service dans les deux sites actuels, situés sur la 2e Avenue et sur la rue Saint-Janvier.

La première phase au CLSC comprend le réaménagement du rez-de-chaussée soit l’agrandissement de la salle d’attente, l’ajout d’une section réservée aux personnes avec symptômes d’allure grippale, l’ajout d’un coin dédié à l’allaitement et l’optimisation de l’accueil-réception. Le déplacement des dossiers administratifs d’archives au sous-sol est prévu. Mentionnons qu’il n’y aura aucun déplacement des dossiers des usagers.

Quant au centre d’hébergement, les travaux concernent le déménagement de la réadaptation externe au 1er étage, près de l’entrée principale et la relocalisation de la salle à manger des résidents à proximité du poste des soins infirmiers.

2e phase

Pour la 2e phase, les travaux effectués au CLSC toucheront la relocalisation du centre de prélèvements près de la salle d’attente et le déménagement des soins infirmiers courants dans de plus grands locaux.

Pour le centre d’hébergement, on procédera à la transformation de l’ancienne salle à manger permettant d’accueillir un salon pour les résidents dans une partie et dans l’autre, les services de télésanté (traitements de plaies). Le réaménagement des trois chambres de l’Unité transitoire de récupération fonctionnelle (UTRF) dans l’ancien secteur de la physiothérapie s’inscrit sur la liste des choses à faire.

La direction du CIUSSS de l’Estrie – CHUS dit assurer le maintien des 42 lits utilisés au centre d’hébergement, en conformité avec les besoins actuels de la population.

ACTU-Citrouille

Citrouille en fête à La Patrie

Fort du succès obtenu à sa première année, le projet multigénérationnel Citrouille en fête, visant à valoriser tous les groupes d’âge, revient pour une deuxième édition à La Patrie. Outre le fait de regrouper la communauté et particulièrement les jeunes, l’initiative a permis d’amasser à sa première édition plus de 3 000 $ répartis entre l’école Notre-Dame-de-Lorette et le CPE Le Ballon Rouge.

Mentionnons que les jeunes de l’école primaire et du Centre de la petite enfance auront à semer, entretenir, nourrir, récolter avec les plus grands et vendre le fruit de leur production. L’objectif, d’expliquer Hélène Bourgeois, une des organisatrices avec Carole Paquette, est « de valoriser tous les groupes d’âge de la communauté, à briser l’isolement, encourager le partage et l’échange, de créer de nouveaux liens en cultivant tous ensemble petits et grands des courges et des citrouilles. »

Mme Bourgeois ajoute « notre coup de cœur l’an dernier a été, le jour de la récolte, où tous les groupes d’âge étaient réunis lors d’une magnifique journée ensoleillée sous une ambiance de partage, de gratitude et d’enthousiasme particulier de la part des enfants. »

Lancement

C’est lors d’une petite cérémonie tenue récemment à l’école Notre-Dame-de-Lorette que l’on a procédé au lancement de la deuxième édition. Comme l’année dernière, un concours de dessin était organisé pour déterminer lequel servira d’emblème sur les quelque 500 macarons promotionnels qui seront mis en vente au cours des prochains jours, si ce n’est pas déjà fait. Le choix du dessin gagnant se fait par tirage au sort. Simone Villemure-East est l’auteure du dessin qui se retrouvera sur les macarons. Elle remporte un forfait d’une nuitée pour une famille dans un tipi, gracieuseté du Domaine Nature L & M (Lise Pratte et Michel Poirier). D’autres prix de participation ont été remis à cette occasion. Clémence Villemure-East, Maude Dubreuil et Mathieu Bourque ont gagné un laissez-passer d’une famille pour une visite de jour à l’ASTROLab du mont Mégantic, une visite guidée de jour de l’Observatoire ainsi qu’un atelier de confection et lancement d’une fusée. Pour sa part, le jeune Donovan Boucher se mérite un forfait de pêche pour une famille gracieuseté du Domaine Nature L & M. D’autre part, l’artiste Denis Giroux de La Giroux-ette a fabriqué trois médailles qui ont été remises aux trois premiers gagnants. L’épicerie Bonichoix a également contribué à la petite fête en remettant des sacs de lait pour la collation. Mentionnons que la Caisse Desjardins des Hauts-Boisés contribue en défrayant le coût de fabrication des macarons.

Retombées

Les retombées de la première édition sont multiples. Plusieurs journées de rassemblement multigénérationnel, possibilité à la population de se procurer des produits locaux frais (courges) en plus de remettre à la Relève du Haut-Saint-François des courges qui ont été redistribuées à des familles dans le besoin. On a également offert aux Chevaliers de Colomb, pour la guignolée, tous les pots de conserves excédents de l’événement du 22 octobre dernier.

Quant aux sous amassés, un montant de 1 200 $ a été remis à l’école Notre-Dame-de-Lorette pour diverses activités comme pour le Katag, une entreprise qui se spécialise dans les jeux d’animation avec épées en mousse, ainsi qu’une participation au financement de deux journées de ski au mont Orford. Le CPE Le Ballon Rouge n’a pas été en reste avec un montant de 1 100 $ qui lui a permis l’achat d’équipement en lien avec l’activité physique comme un jeu d’eau 800 $ et trois tricycles d’une valeur de 300 $. Précisons que l’événement de Citrouille en fête est prévu pour le samedi 30 septembre de 10 h à 11 h, à l’Abri-bois de La Patrie.

ACTU-CAB

Le CAB rend hommage à ses bénévoles

Plus de 150 personnes ont participé à la fête reconnaissance aux bénévoles, organisée par le Centre d’action bénévole du Haut-Saint-François, qui se déroulait au centre communautaire de Dudswell. Animation enjouée, danse, souper et prix de présence ont marqué l’activité qui se déroulait dans un décor de style casino et sous le thème Bénévoles: Créateurs de richesses. Les députés de Mégantic, Ghislain Bolduc, et de Compton-Stanstead, Marie-Claude Bibeau, également ministre du Développement international et de la Francophonie, ont participé à la rencontre qui marquait la Semaine de l’action bénévole. Les intervenants ont profité de l’occasion pour rendre hommage à Florence Fréchette, lauréate estrienne pour le prix Hommage bénévolat-Québec. Nous retrouvons sur la photo de gauche à droite France Lebrun, directrice générale du CAB du Haut-Saint-François, Marie-Claude Bibeau, Florence Fréchette et Ghislain Bolduc.

ACTU-Borne

Borne électrique à Saint-Isidore-de-Clifton

Saint-Isidore-de-Clifton fait maintenant partie du circuit électrique du réseau québécois des bornes de recharge.

Cette grande première sur le territoire du Haut-Saint-François s’inscrit dans le plan d’action stratégique municipal, soit de faire de Saint-Isidore-de-Clifton un village dynamique, attractif, autonome, écologique et solidaire.

 

L’inauguration de ce service s’est faite en présence des instigateurs, les membres de Saint-Isidore-de-Clifton en Action ainsi que le maire et les membres du conseil municipal.

ACTU-Aukland

Atelier Auckland de St-Isidore de Clifton

Sylvain Dodier et Luc Pallegeoix, artistes hôtes de l’Atelier Auckland, situé à St-Isidore de Clifton, ont lancé en grande pompe la saison estivale à l’occasion du vernissage de sa nouvelle exposition.

Situé sur un site enchanteur, au pied des prés, la galerie propose jusqu’à la fête du Travail, plus de 150 œuvres, tant à l’intérieur qu’au jardin extérieur. Sept artistes de renom, au talent indéniable, envoutent l’âme et l’esprit par leur création singulière. L’exposition 2017 vous offre une variété impressionnante d’œuvres, auquel à un certain moment, une parmi les autres vous fascinera et vous emmènera ailleurs. Luc Pallegeoix, Chantal Bonneville, Raphael Zweidler, Sylvie Pinsonneault, Robert Peloquin, Catherine Landry et Sylvain Dodier présentent l’art sous tous ses angles.

Sylvie Pinsonneault, reconnue mondialement, expose ses œuvres photographiques tirées d’un monde végétal. Les peintres Chantal Bonneville et Catherine Landry entremêlent leurs tableaux. Chantal est une artiste penseuse, à l’écoute, elle a besoin de réflexion. Pour Catherine Landry, elle est fougueuse, elle peut vous pondre un chef-d’œuvre en une heure. Robert Peloquin, l’artiste-sculpteur qui dresse le métal, la pierre et l’acier, présente quelques magnifiques sculptures au jardin ainsi qu’à l’intérieur. Raphael Zweidler, sculpteur, présente le contemporain et le rustique, le chaud et le froid. Du côté des artistes hôtes, capter la passion d’une vie, le temps, en y faisant la lecture des mots de Sylvain Dodier, tantôt doux, tantôt révélateur. L’artiste a l’art de mettre en noir sur blanc la pensée d’une fraction de seconde, celle qui imprègne et marque un moment.

Admirez les tableaux des beaux garçons d’Auckland de Luc Pallegeoix ou de la série populaire des hommes cerfs The Queer Deer, ils sont exposés à même l’atelier du créateur.

Programmation estivale

La galerie est ouverte jusqu’à la fête du Travail. Les hôtes Sylvain Dodier et Luc Pallegeoix vous accueillent, parfois accompagnés d’un artiste à l’affiche ou en résidence. Les vendredis dès 17 h se tiennent les apéros-causeries. Sur place, en tout temps, selon la température, le jardin et les 7 km de sentier sont accessibles. En juillet, un concert baroque se tiendra au jardin. Pour ne rien manquer et suivre les nouveautés à l’affiche, rendez-vous sur AtelierAuckland.com ou téléphonez au 819 574-7573.

L’Atelier Auckland est situé au 15, rue Principale, St-Isidore de Clifton.

Jours et heures d’ouverture de la galerie

Les vendredis de 17 h à 21 h, les samedis de 13 h à 21 h et les dimanches de 13 h à 17 h.

ACTU-Artisanex

Artisanex, transformer et rénover

André et Alex Vézina, bien connus dans le domaine de la construction, ont récemment procédé à l’ouverture officielle de leur nouveau projet d’affaires, Artisanex. L’entreprise située dans les anciens locaux de la Menuiserie Raymond Côté, avenue de la Tuilerie à Westbury, possède déjà toutes les installations nécessaires pour concevoir différents projets. Bien entourés, les deux propriétaires sont fiers de pouvoir compter sur l’expertise de M. Côté, qui partage ses 30 ans d’expérience avec les deux hommes d’affaires.

Chez Artisanex, on se spécialise dans les armoires de cuisine, les vanités de salle de bain, les murs décoratifs, les manteaux de foyer ainsi que dans les escaliers de bois franc. Artisanex effectue également des travaux de rénovation en lien avec leurs spécialités. On offre même le refacing ou le relooking de vos armoires, une belle alternative pour changer de décor, à moindre coût ! Les deux entrepreneurs sont passionnés de finition intérieure.

Alex est à compléter une formation de cuisiniste à l’Académie Du Haut Design à Saint-Jean-sur-Richelieu, un atout majeur pour l’entreprise. Leur expertise et leur expérience professionnelle dans le domaine de la construction ainsi que la formation en ébénisterie d’Alex font d’Artisanex, l’entreprise de choix pour vos réalisations uniques en son genre. En plus d’être bien outillés, les deux hommes ont à cœur de bien desservir leur clientèle. « On est du monde minutieux, nous sommes fiers de la qualité de nos produits et services », mentionne Alex, démontrant ainsi le souci du détail et du travail bien fait. En plus de posséder une licence d’entrepreneur spécialisé, l’entreprise est membre de l’APCHQ et fait partie du programme Réno-Maître. Cette bannière certifie le professionnalisme et la satisfaction de la clientèle. Artisanex offre même la possibilité de financement pour vos projets par Accord D. N’hésitez pas à communiquer avec Alex et André pour obtenir une soumission gratuite.

Voici leurs coordonnées: Artisanex, par courriel à artisanex.cie.av@hotmail.com, par téléphone au 819 434-2710 ou sur rendez-vous au 518, avenue de la Tuilerie, à Westbury. Visitez le site au www.artisanex.ca ou la page Facebook pour y découvrir leurs réalisations et en apprendre davantage.

©2020 Journal Le Haut-Saint-François