Actualités

Le comité demande au député Bolduc de déposer la demande au MTQ

Route 257

Considérant la situation inacceptable, le comité de la route 257 regroupant les maires des municipalités de Scotstown, Hampden, Lingwick, Weedon et La Patrie demande au député de Mégantic, Ghislain Bolduc, de remettre la demande de rétrocession de la route numérotée au ministre des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports, Laurent Lessard, et de solliciter une rencontre avec ce dernier.
Bruno Gobeil, maire de La Patrie et porte-parole du comité, mentionne que le problème perdure depuis plus de 20 ans, au moment où le gouvernement de l’époque s’est départi de plusieurs routes au Québec en transférant la responsabilité aux municipalités. Le comité estime que le transfert de la 257 s’est avéré une erreur et demande au gouvernement de la corriger. « Le gouvernement de l’époque a posé un geste de déresponsabilisation. Il faut qu’il en prenne conscience », insiste le maire de La Patrie.
Selon des études récentes et conservatrices, explique M. Gobeil, la mise à niveau de la route 257 nécessiterait un investissement de plus de 20 M$ sans compter l’entretien. Cela représenterait en moyenne 20 % du budget total des cinq municipalités concernées sur une période de 20 ans. « On n’a pas les moyens financiers, ni les connaissances et moyens techniques pour le faire », précise-t-il.
Le comité estime que l’état de la route constitue une entrave au développement économique régional, à la mobilité de la population entraînant des complications pour les services d’urgence et potentiellement dangereuse pour la population. On ajoute que la route actuelle nuit à la desserte des équipements touristiques comme le parc national du Mont-Mégantic et le parc régional du marécage des Scots.
Les données sur le débit de circulation de la 257 fournies par le MTQ entre 2012 et 2016 indiquent un flot de circulation de 450 véhicules par jour pour la portion Weedon/Lingwick, 400 véhicules par jour pour le tronçon Lingwick (Gould) à Scotstown et 1 000 véhicules par jour pour la portion Scotstown/Hampden/La Patrie.
M. Gobeil mentionne que le comité ne voit pas le gouvernement comme un ennemi au contraire. Il considère « le gouvernement du Québec comme un allié sensible et partageant ses préoccupations dans la mesure où cela se reflète par des gestes concrets. » Dans le cas contraire, le porte-parole mentionne que le comité veillera à sensibiliser la population et prendre les actions nécessaires pour se faire entendre. Ce dernier souhaite également que le milieu s’approprie le dossier pour en faire une priorité régionale. Réaliste, M. Gobeil ne s’attend pas à une réponse favorable à court terme, mais les élus mettent la table. « Nous allons sensibiliser nos citoyens. On va s’assurer d’un continuum à travers les différentes étapes. » M. Gobeil complète en précisant que le député de Mégantic, Ghislain Bolduc, s’est engagé à transmettre la demande du comité ainsi que la rencontre avec le ministre.

Article précédentArticle suivant
©2020 Journal Le Haut-Saint-François