Actualités

Des retombées économiques incroyables pour Weedon

Weedon

Le projet de production de cannabis médicinal à Weedon nécessitant un investissement de 200 M$ et créant 400 emplois directs, c’est du sérieux. Le président de MYM Nutraceuticals Inc., Rob Gietl, dont le siège social est à Vancouver, et de CannaCanada, Yann Lafleur, partenaire québécois au projet, sont venus rencontrer les citoyens de la municipalité et membres de la presse pour dire que le processus est en cours et allait se réaliser.
C’est dans le cadre d’une opération charme que les promoteurs, maire de la municipalité, Richard Tanguay, et autres intervenants accueillaient la population sur le site de l’aréna. Des kiosques d’informations présentant la nature du projet et deux constructeurs de résidences en économie d’énergie participaient à l’exercice. M. Gietl a rappelé que cette rencontre visait principalement à présenter plus en détail le Projet Weedon. « Le plus important pour nous, c’est de nous assurer que le milieu accueille favorablement ce projet qui constitue un puissant moteur de prospérité économique à partir d’un secteur émergent; la culture du cannabis médicinal et du chanvre pour des fins médicales et industrielles. Nous souhaitons réaliser ce projet avec et pour le milieu de Weedon et de l’Estrie. L’acceptabilité sociale de ce projet est ce qui est le plus important à nos yeux. »
Projet
Le projet prévoit la construction de 15 serres, sur un terrain de 329 acres, situé sur le rang 2, permettant l’exploitation de 1,5 million pieds carrés cultivables. On estime la production à 150 000 kilos de cannabis pour des revenus d’environ 750 M$ par année. À cela s’ajoute un bâtiment multifonctionnel comprenant un centre de recherche, une école, un restaurant, un hôtel-spa, un musée, un centre d’interprétation, une boutique et un centre de recherche sur le chanvre à des fins industrielles. Le projet permettra la création de 400 emplois directs et 800 indirects au cours des cinq prochaines années à la suite de l’obtention des autorisations nécessaires de Santé Canada.
M. Lafleur mentionne que « d’importantes étapes ont été franchies depuis l’annonce du 26 juin dernier où l’entente de principe avec la municipalité de Weedon pour l’achat de 329 acres de terrains dans le rang 2 a été dévoilée. La demande d’autorisation pour produire du cannabis médicinal à des fins médicales a été déposée auprès de Santé Canada. Des architectes, des ingénieurs ont été embauchés pour mener toutes les études nécessaires, des plans ont été esquissés et seront bientôt prêts pour la construction du bâtiment multifonctionnel. »
M. Lafleur précise « soyons clairs, notre projet à Weedon n’est pas un projet pour produire du cannabis à des fins récréatives, mais un projet pour produire du cannabis médicinal à des fins médicales et du chanvre à des fins industrielles. » Quant au début des travaux, M. Lafleur ajoute « nous sommes confiants que nous obtiendrons les autorisations nécessaires de Santé Canada d’ici cinq à six mois et que nous pourrons commencer la construction de la première phase de notre projet le printemps 2018. Le début de la production quant à elle est prévu pour 2019. »
Le consultant réglementaire de MYM Nutraceuticals Inc., Antonio Bramante, mentionne que « le projet actuel de 1,5 million pieds carrés en fait le plus grand projet du genre au Canada, dépassant celui d’Aurora en Alberta, qui fait déjà plus que l’équivalent de 16 terrains de football, celui de Weedon fera plus de 25. »
Les promoteurs manifestent l’intention d’utiliser le plus possible l’expertise locale et régionale. Des ententes de partenariat avec le CRIFA pour la formation de la main-d’œuvre et de recherche avec le projet Vallée Verte de Sherbrooke Innopole et de l’Université de Sherbrooke sont entamées. Des pourparlers sont également en cours avec le Collège de Sherbrooke. Par ailleurs, les services de la firme d’ingénieurs BIGIS Experts de Weedon ont été retenus pour effectuer des tests environnementaux, le cabinet de relations publiques Nadeau Bellavance et la firme de création web Standish Design ont également obtenu des contrats.
Le maire Richard Tanguay mentionne avec fierté que le tout s’inscrit dans un concept de développement durable. Les serres seront certifiées Leed or. À cela s’inscrivent également des partenaires en bâtiment comme GHouse et Énergéco, fabricants de maisons à rendement énergétique et solaire.
Retombées
Bien qu’il soit convaincu que le projet apportera des retombées économiques pour sa municipalité, le maire Tanguay dit en ignorer l’ampleur sur une période de 5 à 10 ans. Il croit que le projet pourrait susciter la création de nouvelles entreprises dans le parc industriel. Quant à son acceptabilité, « je suis content que la population n’ait pas dit non, qu’elle ait pris le temps d’écouter et comprendre que le projet peut être géré de façon raisonnable et responsable. Elle essaie de comprendre les effets positifs. » M. Tanguay croit que la majorité des citoyens considèrent le projet acceptable. Pour le maire, c’est important que Weedon puisse continuer de se développer, mais dans le respect de son environnement. Le préfet de la MRC du Haut-Saint-François, Robert Roy, salue le projet et soutient que celui-ci aura une incidence sur le développement économique de tout le territoire.

Article précédentArticle suivant
©2020 Journal Le Haut-Saint-François