Actualités

Le 50e anniversaire d’un camping 3.0

Camping Beau-Soleil

La saison vient à peine de se terminer que le Camping Beau-Soleil de Weedon est en plein chantier. Propriétaires depuis quatre ans, Louis Borne et son fils Patrick mettent les bouchées doubles en vue du 50e anniversaire du site, en 2018.
Louis Borne le dit d’emblée, depuis leur arrivée, lui et son fils sont en mode investissements. La cure de rajeunissement a débuté dès 2015, alors que le Camping Beau-Soleil passait de 3 à 4 étoiles sur 5 dans la classification de Camping Québec. L’année suivante, c’était les travaux de plomberie, de rénovation de planchers et d’émondage. « Bref, toutes ces petites choses qu’on ne remarque pas, mais qui sont importantes », témoigne M. Borne. Cette année, le débit de la connexion internet a été multiplié par 20, alors que le camping est passé d’une connexion satellite déficiente à la fibre optique. Le réseau sans-fil pourra ainsi être offert partout sur le site pour un coût d’environ 250 $ par mois pour les propriétaires. « En arrivant ici, les gens ont deux questions. La première, c’est: “Avez-vous internet ?” »

« La deuxième, c’est: “Avez-vous des jeux pour les enfants ?” » Là-dessus, le Camping Beau-Soleil n’était pas en reste. Déjà, il offrait terrain de jeux, maison des jeunes et piscines. Pour son 50e, les Borne souhaitaient hausser la barre en incorporant des jeux d’eau, qui ne nécessitent pas de surveillance et qui sont activables à l’aide d’un bouton-poussoir. « J’avais fait la demande des jeux d’eau auprès de mon banquier l’an dernier, mais il m’avait dit de me calmer », confie Louis Borne. L’homme originaire de Québec a donc patienté quelques mois et s’est entouré d’une équipe de bénévoles issus de la communauté de campeurs du site. Bien que les jeux d’eau de la compagnie Moove Playgrounds coutent des milliers de dollars, la facture finale sera moindre grâce à l’aide de ces différents corps de métier. « Il y a même un campeur saisonnier qui nous a prêté sa pépine », indique M. Borne en désignant l’excavatrice aux abords du chantier.

Les campeurs bénévoles n’avaient qu’une petite fenêtre d’ouverture pour compléter les travaux. Ceux-ci devaient faire vite avant l’arrivée du gel tout en évitant les journées de pluie. Louis Borne dirige les travaux les fins de semaine. « Il nous reste à couler la dalle de béton de 30 par 40 pieds. Après ça, je vais sortir l’eau de tous les tuyaux du site au compresseur avant de fermer le camping pour l’hiver. »

Dans le cadre du 50e, Camping Beau-Soleil vend des billets de séjour et des laissez-passer à 50 % de rabais. Ces billets donnent aussi droit au tirage d’un cellier prérempli, de journées de camping gratuites et de diverses cartes-cadeaux. Les propriétaires en sont encore à finaliser la recherche de commanditaires. Le tirage aura lieu lors d’un événement en soirée le 3 décembre prochain au resto-brasserie Le Dauphin de Sherbrooke.

Louis Borne conclut: « Le camping avait besoin de beaucoup d’amour et on est là pour lui en donner. Ma santé est bonne, donc c’est le temps. Je veux faire du Camping Beau-Soleil un camping 2.0, même 3.0 ! »

Article précédentArticle suivant
©2020 Journal Le Haut-Saint-François