Actualités

Cinq candidats dans la course à Dudswell

Dudswell

Développement commercial et industriel, environnement et amélioration continue sont quelques-unes des motivations des cinq candidats au poste de maire de Dudswell.

Michel Blanchard
Michel Blanchard est propriétaire de la Crèmerie du Village, dans le secteur Marbleton. Il a à cœur le développement et le maintien de l’offre commerciale. « J’ai toujours eu des commerces et j’ai toujours réussi dans la vie, alors je veux continuer à faire la même affaire. On en a déjà des commerces en ville. C’est sûr qu’il faut aller en chercher d’autres, mais il faudrait aussi aider ceux qu’on a déjà. Je ne suis pas bien placé pour parler parce que je suis propriétaire, mais il y a déjà des commerces qu’on ne favorise pas en ce moment. »

M. Blanchard se présente à la mairie « pour le changement. Je veux être transparent avec le monde. Je vais aller voir les personnes qui peuvent nous aider dans le village. Je suis un fouilleux. Si je suis nommé maire, je ne suis pas conseiller, donc c’est pas moi qui s’occupe des dossiers. J’approuve les conseillers puis je vais les aider et tout. Le conseiller doit pouvoir s’adresser aux citoyens. » Michel Blanchard a, comme priorités, l’eau et la famille. « Il y a encore des problèmes avec l’eau et si on n’est pas proactifs, on ne pourra pas les rattraper. » Finalement, « le développement municipal passe par les familles. »

Sylvain Lafond
Sylvain Lafond habite Dudswell depuis 28 ans. Cela fera bientôt 90 ans que sa famille est établie dans la municipalité. « C’est pour cette raison que je me présente au poste de maire afin d’apporter mon expérience et mes connaissances pour améliorer la situation. » De par sa profession, M. Lafond est constamment sur les routes et leur état est une priorité pour lui. « L’hiver, je travaille comme déneigeur, puis l’été, je fais l’entretien des routes. En hiver, on est un peu comme des premiers répondants. »

Une autre de ses priorités demeure l’environnement. Il se définit d’ailleurs comme un maniaque d’écologie. « J’ai construit ma maison avec du bois que j’ai buché et que j’ai sorti avec des chevaux de trait. » Pour attirer les nouvelles familles, M. Lafond suggère de recourir aux nouvelles technologies, comme le solaire et l’éolien. « On pourrait faire des fermes solaires pour les propriétaires de terres moins propices à l’agriculture. Ça amènerait des redevances puis ça ferait tourner l’économie. » Sylvain Lafond termine: « Je pense que les citoyens ont de la chance de vivre dans un endroit aussi paradisiaque. »

Daniel Lemieux
« Dudswell, c’est mon gagne-pain, c’est ma vie, c’est ma place. » C’est ainsi que Daniel Lemieux résume son attachement à sa patrie et à ses deux secteurs. Celui-ci habite Bishopton et y possède une terre. Il est toutefois natif de Marbleton en plus d’y avoir un immeuble à logements. Malgré son jeune âge, M. Lemieux a occupé beaucoup de professions différentes. « J’ai œuvré par le passé dans les domaines de la construction, de la décontamination et du génie civil. J’ai aussi travaillé sur divers projets environnementaux. L’environnement, c’est la raison fondamentale de notre existence. » Ayant la fibre verte, il siège au comité consultatif et est présent au conseil municipal depuis trois ans.

« En tant que maire, je veux faire avancer la communauté avec chaque membre du conseil. Par exemple, présenter l’ordre du jour une semaine à l’avance afin de susciter l’intérêt des citoyens sera mon premier objectif. » Daniel Lemieux souhaite être plus efficace et responsable dans la gestion des résidus. « Je veux mettre en place le compostage qui, par le fait même, réduira les couts d’enfouissement. » Pour optimiser l’entretien des réseaux routiers, il préconise un drainage efficace au niveau de la fondation du chemin.

Mariane Paré
Seule femme à se présenter à la mairie, Mariane Paré possède la plus grande expérience au niveau politique municipal. « Ça fait huit ans que je suis conseillère au siège 6 et que je travaille à l’amélioration continue de notre municipalité. J’ai donc fait mes classes et je suis prête à prendre la relève à la mairie. » Native et résidente de Dudswell, elle est responsable des dossiers d’urbanisme, d’environnement et de la Politique de gestion des matières résiduelles. Elle siège également sur le comité consultatif en urbanisme.

Mme Paré est agronome de formation et possède un certificat en administration. Elle accompagne depuis plus de 20 ans divers conseils d’administration de producteurs agricoles. Côté environnement, « il y a pas plus convaincu que moi. Tous les cours d’eau doivent être accessibles aux citoyens. […] En tant que mairesse, je m’engage à assurer une saine gestion de l’équipe de conseillers et du personnel en place. Il est important pour moi de continuer le travail entamé par le conseil précédent. Je suis là pour nous et notre avenir. »

Richard Roberge
Richard Roberge réside depuis bientôt 45 ans à Bishopton. Il est connu dans la région en tant que bâtisseur. Il a participé à la reconstruction de l’usine Shermag suite à son incendie en 1980, a participé à l’ouverture d’usines partout dans le monde et a même eu une entreprise de fabrication d’armoires de cuisine à son nom. C’est au fil de ces années qu’il a constaté un lent déclin du secteur Bishopton et de la municipalité. « Mais je suis là pour ramener une vie économique à Dudswell ! » Il souhaite donc ramener une offre commerciale diversifiée pour assurer un avenir pour ses concitoyens. « Sans ça, j’ai peur que, dans 20 ans, Bishopton, ce soit juste des chalets. »

M. Roberge se présente à la mairie comme suite naturelle de ses nombreuses implications bénévoles qu’il fait dans la région depuis plus de 20 ans. Il a été président de Nez rouge HSF et organisateur chez les scouts. À la préretraite depuis janvier, celui-ci avait plus de temps à consacrer à sa communauté. « Je vais me donner à 100 % pour amener de nouvelles industries et de nouveaux commerces. » L’équité dans les services et la tranquillité lui tiennent à cœur.

Article précédentArticle suivant
©2020 Journal Le Haut-Saint-François