Actualités

Deux femmes de tête à East Angus

East Angus

Les deux candidates à la mairie d’East Angus ont comme priorités l’attraction de médecins en ville ainsi que l’inauguration d’une nouvelle salle communautaire. L’une a près de 20 ans d’expérience en politique municipale, tandis que l’autre en a tout autant en administration dans le secteur financier.

Lyne Boulanger
Lors de notre entretien, Lyne Boulanger avait encore la voix enrouée de sa soirée passée à interpréter une sorcière dans le cadre de la Forêt hantée de Freddy Angus, quatre jours plus tôt. « J’aime être près des citoyens et participer aux activités. On est chanceux. La ville a une belle image et elle attire de plus en plus de gens de l’extérieur. Je veux continuer à aller en ce sens. »

Parmi les dossiers qu’elle souhaite mener à terme, Lyne Boulanger cite ceux d’attirer des médecins et de dénicher une nouvelle salle communautaire. « Pour ce qui est de la salle, c’est une affaire quasi réglée. La période électorale est venue ralentir le dossier. Une des possibilités était le centre culturel avec son récent agrandissement. Au deuxième étage, on a enlevé le foyer pour faire une grande salle refaite à neuf, avec climatisation. Mais il y a que ça se trouve au 2e et qu’il y a des marches pour y accéder. N’empêche que le comité de la salle communautaire devrait annoncer quelque chose après les élections. »

Mme Boulanger poursuit: « Une des priorités absolues demeure celle d’attirer des médecins à East Angus. Là-dessus, je suis très tenace. On a rencontré le ministre Gaétan Barrette et on en est à préparer un dépliant pour les citoyens. Si ça tarde, on songe à offrir du transport vers les centres de Cookshire et Weedon. »

Lorsqu’elle a commencé à s’impliquer à titre de conseillère en 2001, Lyne Boulanger n’avait pas en tête de se retrouver à la mairie. En décembre dernier, lorsqu’on lui a annoncé qu’elle reprendrait le flambeau laissé par Robert Roy, « ça a rallumé la flamme. Je suis une femme de défis et ça m’en a donné de nouveaux. J’aime la ville et ce qu’elle est devenue. »

Celle qui cumule 16 années d’expérience à la ville est mariée depuis 38 ans, mère de deux enfants et quatre fois grand-mère. « Ça me donne l’avantage de connaitre les besoins et la réalité de tous les groupes d’âge de citoyens de la ville. »

Martine Dugal
Du temps qu’elle était directrice d’institution financière, Martine Dugal se faisait souvent demander par ses collègues pourquoi elle ne déménageait pas à Sherbrooke. « On peut sortir la fille de la ville, mais on ne sort pas la ville de la fille ! Je suis très fière d’East Angus. D’ailleurs, au fil des ans, ma mère, mon père et mon grand-père ont tous été conseillers. »

Pendant 26 ans, Mme Dugal a été gestionnaire pour CIBC et ensuite les Caisses Desjardins. « Peu de gens en ville étaient au courant de ma profession, à part ma famille et mes proches. Je n’aime pas me vanter. Comme j’étais carriériste, ça peut expliquer pourquoi les gens m’ont moins vue. »

Comme elle l’explique dans son dépliant, Martine Dugal a réorienté sa carrière pour s’offrir plus de temps à elle-même et à sa mère. « J’ai toujours géré du personnel. En me présentant, je voulais mettre mes compétences à profit. » C’est ainsi que l’ex-directrice est allée à la rencontre des gens pour prendre leur pouls. « Les défis que je me suis donnés ont été définis par les citoyens. Ce sont leurs réponses les plus fréquentes que j’ai mises dans mon programme. »

Au niveau de la santé, elle souhaite attirer des médecins « pour assurer la pérennité des services médicaux à la population. » Du côté de la gestion, Mme Dugal parle de rigueur et d’efficacité. « Pour gérer des budgets, je suis habituée. J’ai réussi à faire la différence dans mes emplois précédents. Je veux faire la même chose pour administrer la ville. » Elle souhaite aussi attirer plus d’entreprises pour favoriser la création d’emplois, un secteur qui mériterait d’être revigoré, selon elle.

« Je suis bonne pour aller chercher la passion des gens et la communication interpersonnelle. Lorsqu’on reconnait le travail des autres, d’une équipe, ça les amène à se dépasser. Je veux que les gens au conseil brillent par leur passion ! On pourra ainsi réaliser de beaux défis ensemble. »

Avant de se lancer dans la course, Martine Dugal a tenu à en informer la mairesse sortante. « Lyne, je la connais. Je n’ai rien contre elle. Elle a été une des premières à qui j’ai annoncé que je me présentais. J’étais allée la voir lors d’une assemblée publique. »

Article précédentArticle suivant
©2019 Journal Le Haut-Saint-François