Comment venir à bout d’une dépendance ?

Du 19 au 25 novembre 2017 se tient la Semaine de prévention des dépendances. Chapeautée par le ministère de la Santé et des Services sociaux, cette initiative vise à sensibiliser la population aux réalités des personnes aux prises avec une dépendance et à imaginer de nouveaux moyens d’aider celles-ci à s’en sortir. Mais comment parvient-on à dire « adieu  » à une dépendance ? Poursuivez votre lecture pour le découvrir !

Des solutions variées
Pour se libérer d’une dépendance à l’alcool, au jeu, à la drogue, au tabac ou aux médicaments, par exemple, il existe plusieurs solutions et approches pouvant être combinées, notamment:
• La psychothérapie individuelle;
• La cure de désintoxication;
• La prise de médicaments et de traitements de substitution (ex : méthadone);
• Les services d’écoute et de référence par téléphone ou via Internet;
• Les groupes d’entraide et de soutien;
• Les activités artistiques (ex. : peinture, poésie, photographie, musique);
• Le marrainage ou le parrainage;
• La modification du cercle social (ex.: évitement des amis toxicomanes);
• Les techniques de relaxation (ex.: méditation);
• L’hypnothérapie;
• L’activité physique (ex. : course, danse, natation, yoga, etc.).

Des ressources à votre portée
Vous ou l’un de vos proches souffrez d’une dépendance ? Souvenez-vous que le premier pas vers la guérison consiste à reconnaître que l’on a besoin d’aide… Partout au Québec, plusieurs organismes se consacrent aux dépendances en tous genres; informez-vous auprès de votre CISSS pour découvrir ceux qui sont situés dans votre région. Vous pouvez également consulter le répertoire des ressources en dépendances au www.msss.gouv.qc.ca.

Rachel Garber

BarretteCare

COMEDY IN COOKSHIRE
«I Have the Right!» (J’ai ben l’droit!) is the title of a comedy show put on in both French and English by comedian Dominic St-Laurent. We are promised that we will be laughing out loud, and maybe learning about our rights too, in relation to the newly reorganized health and social services system in the Estrie. You’ve heard of the CIUSSS? Well, it’s the CIUSSS-CHUS Users’ Committee that is sponsoring the show. They tell us Dominic juggles with humour, singing, dance and music during his 45-minute show that has toured from Granby to Lac-Mégantic. Maybe we’ll even learn how to pronounce CIUSSS and what it stands for. All together now: Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de l’Estrie – Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke.

Sigh. Why couldn’t we take a page from our friends to the south and give it a more catchy moniker – something like «BarretteCare Estrie»? Are you with me?
The show is coming to Cookshire on Thursday, November 2, at the Salle Guy Veilleux, 75 Castonguay Street. It’s in English at 2 p.m., and in French at 7 p.m. Although entrance is free, priority is given to ticket holders. So it’s a very good idea to get yours in advance, either at www.humourcuci.com or by calling 819-829-3288.

ATELIER AUCKLAND
This uncommon art studio in St-Isidore opens its winter Expo Vente on Saturday, November 4, and launches its operation «One work of art purchased, one Christmas Tree offered.» On Saturday, November 11, artist and author Luc Pallegoix offers a workshop for beginners on digital painting with iPad, and other events are planned for later. Info: call 819-620-7549 or visit lucpallegoix.com.

FLEA MARKET
The Flea Market of the Lawrence Community Centre is planned for Saturday, November 4, at 449 Lawrence Road in Newport, from 9 a.m. to 2 p.m. Starting at 11 a.m., a hot lunch of lasagna, shepherd’s pie, tea, coffee, juice and dessert will be served for $6. Tables are available for the Flea Market. Info: 819-875-5227 or 819-872-3431.

COLOUR CAFÉ
The upcoming sessions of the Colour Café in Cookshire are Wednesday, November 8, and December 13 from 6 to 8 p.m. This fun, informal group for English-speaking adults offers a spot of socializing, relaxing, and colouring each month. No special talent is required. Free and open to all. At the Maison de la culture John Henry Pope, 25 Principale E. in Cookshire. Info: Michelle Lepitre, 819-566-5717, ml@townshippers.org.

REFLEXOLOGY FOR CAREGIVERS
Myrna MacDonald is offering a session of reflexology for caregivers. She will teach several easy techniques for self-care for caregivers who would like to take a bit of time for themselves. The session is on Thursday, November 9, at 1:30 p.m. in English, and at 6:30 p.m. in French, at the Cookshire Town Hall, 220 Principale, Cookshire. A $2 donation is requested at the door. Advance registration is encouraged because each session will accommodate a maximum of 20 persons. To register, call the Centre d’action bénévole du Haut-Saint-François, 819-560-8540 (option 9 for English, Diane Grenier).

At the 1:30 p.m. session, the English version of a brand new resource guide for caregivers in the Estrie will also be launched. It is produced by the Table régionale de concertation des personnes ainées de l’Estrie. The French version is to be launched on November 2. Besides the CAB, other organizations will also be present with information about their services: Aide à domicile, Société Alzheimer Estrie, Table de concertation des personnes ainées du Haut-Saint-François, and L’Appui pour les proches aidants d’ainés Estrie.
It is thanks to financial support from the Appui Estrie that this event is taking place within the context of the National Caregivers Week. Kudos to caregivers everywhere! Please let these angels around you know how much they are appreciated. Give them a foot massage. Bring them to Myrna’s reflexology session.

REMEMBRANCE DAY
The Bury Legion Branch 48 plans two bilingual Remembrance Day services on Saturday, November 11. The first is at 10:30 a.m., upstairs at the Scotstown Town Hall, 101 Victoria St. Participants are invited to stay for a community lunch provided by the Ceilidh Society. Next, in Bury a ceremony is at 2 p.m. at The Armoury Community Centre, 563 Main St. Participants are welcome to stay for refreshments provided by the United Cultural Centre. Info: Valerie MacLeod, 819-872-3642.
The Sawyerville Legion Branch 165 plans a series of bilingual Remembrance Day services on Saturday, November 11. The first ceremony is slated for 11 a.m. at the Sawyerville cenotaph at 6 Principale North. The second is at 11:45 a.m. at the East Clifton cenotaph in front of the United Church, Route 253, between Clifton Road and Store Road.

Lunch is at 12:15 p.m. at the Ramana Hotel. Another service is at 2 p.m. at the cenotaph in front of the Cookshire Elementary School, and the last one is at 2:45 p.m. in Island Brook, at the cenotaph in front of the Municipal Hall. Info: Legion president Jack Garneau, 819-872-3642.

APPLE PIES
Apple pies are still available from the Sawyerville United Church Stewards and helpers, for $9 each, baking instructions included. The pies are a fundraiser to help support the Sawyerville United Church. To order, contact Janice Hartwell, 819-889-2498 (may leave message), or Theda Lowry, 819-889-2734.

CHURCHES
Anglican. Sunday services are in Bury at 9:30 a.m. and in Cookshire at 11 a.m. Info: 819-887-6802.
United. Services are in Cookshire at 9:30 a.m. and in Sawyerville at 11 a.m. Heads up: The service on November 19 will be in Cookshire only at 3 p.m., for the Covenanting Service of Rev. Tami Spires with the United Eaton Valley Pastoral Charge. Info: 819-889-2838 (listen to message).
Baptist. In Sawyerville, the Sunday worship service is at 9 a.m. in French, and 11 a.m. in English. Sunday school is at 10 a.m. in English and French. Info: 819-239-8818.
Do you have news to share? Call 819-300-2374 or email ra.writes@gmail.com by November 6 for publication November 15 and November 20 for November 29.

Erratum

Une erreur s’est glissée au moment de publier le tableau des candidats en élection pour la présente campagne électorale municipale. Pour la municipalité de Cookshire-Eaton, au siège numéro # 5, il était inscrit les candidats M. Pete Lachance (s) et Mme Danielle Tremblay. Or, on aurait dû lire également le nom du candidat M. Michael Coleman. Toutes nos excuses.

Alain Choquette

Alain Choquette s’arrête à Weedon

Le magicien Alain Choquette et son équipe ont tenu promesse jeudi passé, en bifurquant la tournée provinciale au Centre culturel à Weedon. La différence avec les autres spectacles, dont celui présenté à Sherbrooke le lendemain soir, est que la vente des billets était remise à la Fondation Pauline Beaudry.

Cette générosité était partagée par les membres de l’équipe du sympathique magicien puisque tout le monde travaillait bénévolement. « On joue à Sherbrooke demain. J’ai demandé à mon équipe s’ils acceptaient et moi dès que je peux donner un petit coup de main à Pauline. Je trouvais ça le fun de faire le show ici. J’ai regardé le calendrier; on pouvait entrer ça dedans », de mentionner Alain Choquette en entrevue quelques minutes avant sa prestation.

Alors qu’il s’apprêtait à monter sur scène, Alain Choquette parlait déjà de sa prochaine implication pour le souper-bénéfice de la fondation en 2018. « L’an prochain, on va laisser faire la magie. On va aller en humour. Je vais essayer d’avoir un gros nom. J’ai des personnes en tête, je vais essayer de les approcher. » Loin de vouloir modérer son implication à la cause, le magicien songe toujours à en faire un peu plus. « Je pense que dans la vie, il faut évoluer, avancer, un peu à la fois. » La prochaine activité, non confirmée, serait une éventuelle participation à l’émission Le Tricheur, diffusée sur les ondes de TVA. Évidemment, le principal intéressé a l’intention de verser les gains à la Fondation Pauline Beaudry.

L’implication d’Alain Choquette à la cause qu’il a épousée semble indéfectible. De son côté, la communauté répond bien aux différentes initiatives. Pour le spectacle au Centre culturel à Weedon, c’était salle comble. Ils étaient une centaine à s’être procuré un billet permettant ainsi à la fondation de recueillir 3 500 $. La présidente, Pauline Beaudry, est sans mot pour remercier le dévouement d’Alain Choquette. « Alain fait la différence. Année après année, les soupers-bénéfices augmentent et c’est plus de demandes d’aide qu’on peut traiter. » Mme Beaudry rappelle que la fondation dessert l’ensemble du Haut-Saint-François. Si la majorité des demandes concernent l’aide alimentaire, il arrive de donner un coup de pouce pour la médicamentation à des personnes aux prises avec un cancer, payer des factures d’électricité pour des gens en perte d’emploi, pour la rentrée scolaire et autres.

« On ne donne pas d’argent. Chaque facture a son chèque », de préciser Mme Beaudry.

Amély Poulin

Amély Poulin fait belle figure

Suite à sa participation à la finale de Miss Univers Canada, Amély Poulin s’est classée dans le top 3 du choix du public lors de la compétition qui avait lieu la fin de semaine de l’Action de grâce.

C’est une Amély Poulin fatiguée, mais plus que satisfaite, qui était de retour à East Angus après la semaine de compétition qui se tenait à Toronto. Celle-ci était encore sous le coup de la vague d’amour reçue dans le cadre du concours. Les gens de la région ont en effet voté en masse pour elle, de manière électronique, ce qui lui a permis de se classer parmi les meilleures dès sa première participation. « J’ai été très chanceuse. Par exemple, la gagnante de cette année, c’est la septième fois qu’elle tente sa chance au concours », relate Mme Poulin.

De se démarquer ainsi pour une recrue est remarquable, d’autant plus pour une Québécoise. Cette année, seulement deux résidentes de la province ont réussi à se hisser parmi les 20 quarts de finalistes. Depuis le retour de la compétition en 2003, aucune Québécoise n’a été élue Miss Univers Canada. La native d’East Angus a mis les bouchées doubles pour améliorer son anglais ces derniers mois. « Officiellement, le concours est bilingue. L’organisation offre des services de traduction. Par contre, une autre des participantes québécoises avec moi ne se débrouillait pas suffisamment bien en anglais. Elle manquait parfois de l’information. »

La compétition de Miss Univers Canada se déroulait du 30 septembre au 7 octobre à Toronto. La semaine s’est déroulée presque sans anicroche pour Amély Poulin. « Je partais de Montréal en avion pendant la nuit. À l’aéroport, je me suis rendu compte que j’avais oublié mes robes à la maison ! » Heureusement, sa mère faisait le trajet en voiture quelques jours plus tard et a pu transporter les trois robes que sa fille aurait à porter lors de la finale.

Suite à sa participation à Miss Univers Canada, Amély Poulin a déjà reçu quelques invitations de la part de représentants d’autres concours de beauté. « Si j’ai à refaire un concours de beauté, ça risque plus d’être une compétition du genre Miss Terre. La finale nationale a lieu à Montréal et ça touche plus l’aspect communautaire, les causes humanitaires et l’environnement », des valeurs qui rejoignent plus celles de la jeune diplômée. Elle admet avoir été moins à l’aise avec le défilé et les photographies en bikini imposées par Miss Univers Canada.

Dans un premier temps, Amély Poulin en profitera pour se retrouver. « Je suis un peu perdue en ce moment », avoue-t-elle dans un éclat de rire. Depuis l’annonce de sa candidature au printemps dernier, celle-ci n’aura pas eu le temps de souffler. Entre les allers-retours East Angus-Toronto et les activités de collectes de fonds, Mme Poulin a dépensé 10 000 $ dans le cadre du concours. « C’est sûr que c’est dispendieux, mais je me compte tellement chanceuse et reconnaissante. J’ai tant appris. La majorité des 65 participantes font plus d’un concours et ont quitté leur emploi pour se concentrer à ce sport. » Du côté de la chouchou des Québécois, l’heure est à la recherche d’un premier emploi, suite à l’obtention de son baccalauréat en communications.

Vote

Municipal Elections 2017

The political landscape of municipalities could be considerably changed after the municipal elections of November 5. A total of 71 candidates are competing for 32 seats in 12 different municipalities. Of this number, 21 candidates are fighting for the position of mayor in eight municipalities.

What catches the eye is Dudwell, where all the positions of councillors and mayor are up for election. Five persons aspire to the position of mayor: Michel Blanchard, Sylvain Lafond, Daniel Lemieux, outgoing councillor Mariane Paré, and Richard Roberge.

A three-way battle is developing in Cookshire-Eaton among outgoing councillors Sylvie Lapointe and Yvon Roy, and citizen Marc Turcotte. The same is true in Weedon, where Éric Decubber, Diane Jalbert and outgoing mayor Richard Tanguay are competing for the confidence of the electors. The outgoing mayor is not surprised to face opposition. «It’s a good sign. Democratic life is going well, and there are people interested in the well-being of the municipality,» he said, speaking in French. Tanguay did not seem disappointed with the situation, which compels him to campaign. «It demands more work, but at the same time it is positive because you meet the citizens one by one.» The outgoing mayor did not hide his desire to bring to completion the files initiated over recent years.

Elsewhere, two-way contests are shaping up in five other municipalities. In Chartierville, the outgoing mayor Denis Dion is crossing swords with Carole Denis. In East Angus, surprisingly, the outgoing mayor Lyne Boulanger is facing off against Martine Dugal. Having succeeded Robert Roy as mayor last December, Boulanger did not hide her stupefaction. «I am very surprised. I might have expected this more from a municipal council member, not from someone outside, but this is okay and legitimate. People will have a choice. People know me well. I have 16 years of experience, and I have always been present during activities. The important thing is to get out and vote,» she said in French.

In La Patrie, Johanne Delage and Léo Blais are contesting the position of mayor. In Newport, outgoing mayor Lionel Roy is battling Thérèse Ménard-Théroux, who already occupied the same post from 2009 to 2013. In Westbury, outgoing mayor Kenneth Coates is up against outgoing councillor Gray Forster.

Elsewhere, five mayors have been elected by acclamation. They are Nathalie Bresse in Ascot Corner, Walter Dougherty in Bury, Bertrand Prévost in Hampden, Yann Vallières in Saint-Isidore-de-Clifton, and Dominique Boisvert in Scotstown. Ascot Corner Mayor Nathalie Bresse admitted, «Anyway, I am surprised. It’s not easy; you can never please everybody.» Going into a third consecutive mandate as mayor, she said she had not noticed any discontent. «These four last years, the whole council worked well. Together, we moved forward on a good number of initiatives,» she said in French.

One municipality, however, remains without a mayor: Lingwick. In such a circumstance, the president of the election proceeds to a second nominations period. Persons interested in the position of mayor have until 4:30 p.m. on October 27 to deposit their nomination form. If there is more than one candidate, the election day will be on Sunday, November 26.
The citizens in two municipalities, Hampden and Saint-Isidore-de-Clifton, do not have to vote because all the candidates were elected to their respective seats without opposition.

Councillors
A total of 51 candidates are competing for seats on councils in 12 municipalities, as shown in the accompanying table.
Note that the day for advance voting is on Sunday, October 29, from noon to 8 p.m., and the election day is on Sunday, November 5.

Vote

Élections municipales 2017

Le visage politique des municipalités risque de se modifier considérablement en marge des élections municipales du 5 novembre prochain. Un total de 71 candidats se font la lutte pour l’obtention de 32 sièges répartis dans 12 municipalités. De ce nombre, 21 candidats se livrent bataille pour obtenir le siège de maire dans huit municipalités.

Ce qui retient l’attention c’est Dudswell, alors que tous les postes de conseillers et de maire sont en élection. Parmi les aspirants à la mairie, on retrouve cinq personnes Michel Blanchard, Sylvain Lafond, Daniel Lemieux, Mariane Paré, conseillère sortante, et Richard Roberge se font la lutte pour le siège de maire. Une lutte à trois se dessine du côté de Cookshire-Eaton opposant les conseillers sortants Sylvie Lapointe et Yvon Roy au citoyen Marc Turcotte. Il en est de même à Weedon alors que Éric Decubber, Diane Jalbert et le maire sortant Richard Tanguay sollicitent la confiance de leurs électeurs. Le maire sortant n’est pas surpris de faire face à une opposition. « C’est bon signe, la vie démocratique va bien et il y a des gens intéressés au bien-être de la municipalité », mentionne-t-il. M. Tanguay ne semble pas déçu de la situation. Il devra faire campagne. « Ça demande plus de travail, mais en même temps c’est positif parce qu’on rencontre les citoyens un à un. » Le maire sortant ne cache pas qu’il aimerait bien compléter les dossiers entamés au cours des dernières années.

D’autre part, des luttes à deux se dessinent dans cinq autres municipalités. À Chartierville, le maire sortant Denis Dion croise le fer avec Carole Denis. Surprise du côté d’East Angus, alors que la mairesse sortante Lyne Boulanger affronte Martine Dugal. Ayant succédé au maire sortant Robert Roy en décembre dernier, Mme Boulanger ne cache pas sa stupéfaction. « Je suis très surprise. Moi ceux que j’aurais vus, c’est plus les membres du conseil municipal, pas quelqu’un de l’extérieur, mais c’est correct et légitime. Les gens auront le choix. Les gens me connaissent bien, j’ai 16 ans d’expérience et j’ai toujours été présente dans les activités. L’important, c’est d’aller voter », complète-t-elle.

Du côté de La Patrie, Johanne Delage s’oppose à Léo Blais. Du côté de Newport, le maire sortant Lionel Roy livre bataille à Thérèse Ménard-Théroux qui a déjà occupé le même siège de 2009 à 2013. À Westbury, le maire sortant Kenneth Coates affronte le conseiller sortant Gray Forster.

D’autre part, cinq maires sont élus sans opposition. Il s’agit de Nathalie Bresse pour Ascot Corner, Walter Dougherty de Bury, Bertrand Prévost pour Hampden, Yann Vallières pour Saint-Isidore-de-Clifton et Dominique Boisvert à Scotstown. La mairesse d’Ascot Corner, Nathalie Bresse, avoue « je suis quand même surprise. C’est pas facile, on peut jamais plaire à tout le monde. » Celle qui entamera un troisième mandat consécutif à titre de maire mentionne ne pas avoir détecté de grogne. « Ces quatre dernières années, tout le conseil, on a bien travaillé. Ensemble, on a fait avancer bien des dossiers », complète-t-elle.

Par ailleurs, une municipalité demeure sans maire soit Lingwick. Dans pareille circonstance, la présidente d’élection procède à une seconde période de mise en candidature. Les personnes intéressées au poste de maire ont jusqu’au 27 octobre 16 h 30 pour déposer leur bulletin de mise en candidature. S’il devait avoir plusieurs candidats, le jour du scrutin sera le dimanche 26 novembre.

Les citoyens de deux municipalités Hampden et Saint-Isidore-de-Clifton n’auront pas à se rendre aux urnes puisque les candidats ont tous été élus sans opposition à leur siège respectif.

Conseillers
Mentionnons que 51 candidats se font la lutte pour un siège de conseiller dans 12 municipalités. Vous pouvez consulter le tableau à cet effet.
Rappelons que la journée de vote par anticipation se tiendra le 29 octobre de midi à 20 h et le jour du scrutin, le 5 novembre prochain.

Robert Roy

Robert Roy élu sans opposition

« Je suis content. Ça démontre que les gens me font confiance, c’est à moi de leur prouver. Le plus dur du travail reste à faire. »

Voilà les premiers commentaires émis par le préfet Robert Roy, élu sans opposition au terme de la période de mise en candidature du 6 octobre dernier. M. Roy qui avait été désigné par ses pairs en décembre dernier à la suite du départ de Nicole Robert, ex-préfet, entame un nouveau mandat de quatre ans.

Interrogé à savoir s’il était surpris, il laisse tomber « oui et non. J’ai passé une grosse année à faire des changements et je ne sais pas comment les gens voient ça. J’ai changé des choses avec un préfet suppléant et un adjoint, le principe d’un maire un vote. »

Le préfet n’a pas l’intention de lever le pied de l’accélérateur, au contraire. Parmi les priorités, il inscrit celle de maintenir l’harmonie au sein des élus à la table des maires. « Je veux rencontrer avec les anciens maires, les nouveaux élus pour leur expliquer c’est quoi la MRC et son fonctionnement. » Le préfet compte également entreprendre une tournée pour rencontrer chaque membre des conseils municipaux du territoire. « Il faut que la MRC se rapproche d’eux. » Parmi les dossiers prioritaires, M. Roy inscrit Valoris en tête de liste. « Il faut réenligner Valoris. Il faut arrêter cette hémorragie. » La desserte cellulaire et internet dans certaines zones du territoire préoccupe également M. Roy.

Évidemment satisfait de la confiance que lui témoignent les citoyens, M. Roy entend bien relever le défi qui lui est confié.

Pierre Hébert

Le Haut-Saint-François en mutation ?

Le visage des conseils municipaux du Haut-Saint-François pourrait se modifier considérablement lors des élections municipales du 5 novembre prochain. Pas moins de 71 candidats se font la lutte pour obtenir un des 32 sièges disponibles, maires et conseillers confondus, dans une douzaine de municipalités.

Cela représente 38 % de sièges disponibles pour l’ensemble des municipalités en élection. Bien que le nombre de 71 candidats soit légèrement inférieur à 2013 où l’on en comptait 83, il n’en demeure pas moins significatif.

Première constatation que l’on peut tirer de cette participation est d’avancer l’hypothèse que la démocratie est en santé. Le nombre de candidats témoigne hors de tout doute une volonté des gens à s’impliquer pour leur municipalité, ce qui est remarquable.

Outre ce noble aspect, les motivations peuvent être différentes d’une personne à l’autre. S’agit-il d’une implication teintée d’un désir de contestation, de remplacement, de vengeance ou tout simplement de vouloir participer à faire une différence ou contribuer au développement de sa municipalité ? Difficile à dire ce qui motive chacun, mais le désir de faire évoluer sa municipalité dans une harmonie semble toujours préférable.

Comment peut-on interpréter des participations massives dans une municipalité comparativement à une autre dont les postes sont comblés par acclamation ? Les raisons peuvent être multiples. Les citoyens des municipalités concernées sont les mieux placés pour apporter des éléments de réponse. Quoiqu’il en soit, la population entre autres des municipalités de Dudswell, Cookshire-Eaton, East Angus et Weedon sera massivement appelée aux urnes.

À Dudswell, la situation est particulière dans le sens où ce sont tous les postes, celui de maire et des conseillers, qui font l’objet d’élection. Cinq candidats au siège de maire ce n’est pas banal, sans compter tous les autres de conseillers. Cette participation des citoyens est-elle symptomatique de quelque chose ou animée par un vif intérêt collectif envers l’appareil municipal ? La même interrogation se pose du côté de Cookshire-Eaton alors qu’une course à trois se dessine à la mairie et des luttes pour quatre sièges de conseillers. De ce côté, on peut noter une certaine insatisfaction des gens. À East Angus, règle générale, les citoyens ne semblent pas manifester un grand mécontentement. Toutefois, cela n’empêche pas de voir des candidatures sur cinq des sept sièges. Outre celui de maire où l’on remarque une lutte à deux, quatre sièges de conseillers font l’objet d’opposition. Weedon, qui semble avoir le vent dans les voiles, depuis l’annonce de production de cannabis médicinal et le projet d’aménagement d’un quartier vert, ne sera pas épargnée pour autant du choix démocratique de la population. Trois personnes convoitent le siège de maire alors que trois postes de conseillers sont en élection. Mentionnons que des luttes aux sièges de conseillers et de maires se déroulent dans d’autres municipalités du territoire.

Quelles que soient les motivations des candidats, la décision finale revient à la population concernée. C’est important de se prévaloir de son droit de vote et de s’informer sur les intentions de chacun. Une occasion comme celle-là, où la population peut imposer sa volonté quant au choix de ses dirigeants, se présente une fois tous les quatre ans. Il ne faut pas la rater, quatre années à se dire j’aurais dont dû, ça peut paraître long.

Vote

Debates in Dudswell and Cookshire-Eaton

Citizens in Dudswell and Cookshire-Eaton have organized debates in order to learn more about the intentions and visions of candidates in their municipalities. All the candidates seeking election in the municipality of Dudswell are invited to participate in a debate on Tuesday, October 17, at 7 p.m., in the Marbleton Community Centre. In Cookshire-Eaton, candidates specifically for the position of mayor will participate in the event on Monday, October 23, at 7 p.m., in the Guy-Veilleux Hall.
In Dudswell, the Association des riverains de la rivière Saint-François-Dudswell, the Lac Miroir residents’ corporation, and the Association Protectrice du Lac d’Argent have joined forces to prepare the debate, which will be open to the public.
Three themes will be addressed during the evening. The first theme is the environment, especially water quality and garbage management. Second is the road system, notably the maintenance of public and private roads. The third theme concerns the question of municipal development, including commercial, family and cultural aspects. All the candidates will be invited to speak about these subjects. As well, time will be allotted to people in the hall who wish to address questions to the candidates for the position of mayor.
Cookshire-Eaton
In Cookshire-Eaton, a committee of two, Michel Turcotte and Irène Dubé, is preparing for the debate among the three candidates for the position of mayor. Sylvie Lapointe, Yvon Roy and Marc Turcotte have confirmed their participation. The candidates will each speak about various themes such as the role of Cookshire-Eaton Innovation in economic development, municipal taxation, and management of the municipality’s human resources. Other themes may also be added. A question period is also planned for members of the public.

Vote

Des débats à Dudswell et Cookshire-Eaton

Des citoyens de Dudswell et Cookshire-Eaton soucieux d’en savoir davantage sur les intentions et visions des candidats de leur municipalité organisent des débats. Tous les candidats convoitant un siège d’élu à la municipalité de Dudswell sont invités à y participer le 17 octobre prochain, à compter de 19 h, au Centre communautaire à Marbleton. Du côté de Cookshire-Eaton, ce sont spécifiquement les candidats à la mairie qui participeront à l’exercice se déroulant le 23 octobre, également à 19 h, à la salle Guy-Veilleux.

À Dudswell, l’Association des riverains de la rivière Saint-François-Dudswell, la Corporation des Résidents du Lac Miroir et l’Association Protectrice du Lac d’Argent se sont regroupées pour préparer le débat qui sera ouvert à toute la population.

Trois thèmes seront abordés au cours de la soirée; d’abord, l’environnement touchant particulièrement la qualité de l’eau et la gestion des déchets. Le second thème portera sur le réseau routier notamment l’entretien des chemins publics et privés alors que le troisième thème abordera la question du développement municipal à travers l’aspect commercial, familial et culturel. Tous les candidats seront invités à se prononcer sur ces sujets. Par ailleurs, un temps sera alloué aux gens dans la salle désireux d’adresser des questions strictement aux personnes candidates au poste de maire.
Cookshire-Eaton

Du côté de Cookshire-Eaton, un comité formé de Michel Turcotte et Irène Dubé travaille à préparer la rencontre à laquelle participeront les trois candidats pour le siège de maire. Sylvie Lapointe, Yvon Roy et Marc Turcotte ont confirmé leur participation. Les candidats auront à se prononcer sur des thèmes variés comme le rôle de Cookshire-Eaton Innovation dans le développement économique, la taxation municipale et la gestion des ressources humaines à la municipalité. D’autres thèmes pourraient s’ajouter. Une période de questions est prévue pour le public dans la salle.

Halloween

D’horribles activités pour tous à l’Halloween

Quatre municipalités de la MRC organiseront des activités pour petits et grands les deux prochaines fins de semaine à l’approche de l’Halloween.

Le 21 octobre, la ville de East Angus met le paquet pour la dixième édition de La Forêt hantée de Freddy Angus. Le parcours d’épouvante totalisera 550 m le long desquels s’alterneront des décors de cimetière et d’asile psychiatrique. Des clowns maléfiques feront partie des créatures qui donneront la frousse aux visiteurs. Le groupe local Aliceson Cooper se chargera de l’ambiance musicale en reprenant des compositions d’Alice Cooper. Le coût d’entrée est de 2 $ et comprend une photographie pour les gens déguisés. La Forêt hantée sera accessible au parc des Deux Rivières le samedi 21 octobre entre 18 h 30 et 21 h.

La journée du samedi 28 octobre sera la plus occupée avec des activités à Johnville, Cookshire, Scotstown et Weedon.

Scotstown accueillera les gens de tout âge dans sa maison hantée située sur le terrain de l’hôtel de ville. L’activité est présentée dans le cadre des festivités entourant le 125e anniversaire de fondation de la ville. Les installations comprendront une salle d’opération ainsi qu’une section inspirée de l’émission Fear Factor. Comme prix de présence, trois tablettes électroniques Samsung ainsi que trois vélos seront à gagner. Outre les bonbons, les participants pourront déguster une soupe de sorcière et des doigts ensanglantés comme hors-d’œuvre. Ils pourront également connaitre leur avenir auprès d’une diseuse de bonne aventure et d’une tireuse de cartes. Finalement, des concours de dessins, de décoration de citrouilles et de déguisements mettront à profit leurs talents. Les activités se dérouleront entre 15 et 19 h, au 101, chemin Victoria Ouest à Scotstown.

Du côté de Weedon, la Maison des jeunes Vagabond présente son troisième labyrinthe d’Halloween. L’activité est gratuite et ouverte à tous, déguisés ou non. Elle se déroule dans le gymnase de l’école Notre-Dame-du-Sacré-Coeur et se termine par une distribution de bonbons. Les jeunes de la Maison accueillent donc les gens entre 18 et 21 h, le 28 octobre.

Deux sites de festivités seront accessibles à Cookshire-Eaton. Le premier est la salle Guy-Veilleux qui ouvrira ses portes dès 14 h pour offrir prix de présence, tables de bricolages pour les enfants et ambiance musicale. À partir de 16 h 30, un souper spaghetti sera servi au coût de 3 $ pour les enfants et de 5 $ pour les adultes. Un service de bar sera également disponible.

Dans le secteur Johnville, le centre communautaire aura un après-midi dédié aux jeunes. Il sera possible de participer à des jeux et de remporter des prix de présence, le tout agrémenté de collations et de bonbons. L’Halloween des enfants se déroule entre 13 h 30 et 17 h et le prix d’entrée est de 2 $. À partir de 21 h 30, les adultes sont conviés à une fête déguisée. Un service de bar sera disponible et des prix de présence et de meilleurs costumes seront distribués. Le coût d’entrée est de 7 $.

FADOQ East Angus

Fadoq East Angus Le Club Amitié célèbre sa 45e année

À l’instar de ses quelque 675 membres, le Club Amitié Fadoq East Angus vieillit bien et pour cause, il souligne son 45e anniversaire cette année. Aucune cérémonie particulière n’est prévue pour l’occasion, sinon de maintenir les nombreuses activités en cours. L’organisme est fort dynamique et tente de répondre aux attentes de ses membres que ce soit par la danse, le conditionnement physique, les jeux de cartes, pétanque en saison, poches et autres. Le premier président du club fondé en 1972 a été Henri Beaudoin. L’actuel président Michel Guillette et son équipe veillent au bon fonctionnement de l’organisme.

Citrouile en fête

Citrouille en fête à La Patrie

La deuxième édition de Citrouille en fête s’est tenue à l’Abri-bois de La Patrie et a attiré une cinquantaine d’enfants accompagnés de leurs parents.
Citrouille en fête est l’aboutissement d’un projet communautaire qui débute au printemps alors que sont ensemencés des jardins situés au Centre communautaire et à l’école Notre-Dame-de-Lorette. Les élèves du primaire ainsi que les citoyens sont ensuite invités à entretenir les citrouilles et courges qui poussent. Arrivé l’automne, les légumes sont récoltés et mis en vente. Les fonds amassés serviront à financer des projets promouvant l’activité physique pour l’école Notre-Dame-de-Lorette, le CPE Le Ballon Rouge et la Corporation des loisirs de La Patrie.

Une variété de citrouilles, potirons, courges spaghetti et doubeurre (butternut) de même que des courgettes étaient en vente. Ces aliments étaient également mis à l’honneur dans des recettes qu’il était possible de déguster à la cantine. Au menu: potage à la courgette, frites, tartes et ketchup à la citrouille !

Les activités destinées aux jeunes étaient nombreuses. Parmi elles, on comptait un atelier de fabrication de fusées dispensé par deux employés de l’ASTROLab du parc national du Mont-Mégantic. Ceux-ci font la tournée des événements communautaires dans le cadre du 10e anniversaire de création de la Réserve internationale de ciel étoilé. Suite à l’atelier, les jeunes étaient invités à propulser leur engin dans les airs à partir d’un site de lancement aménagé sur le terrain de baseball.

Les enfants pouvaient s’amuser dans des jeux gonflables fournis par Vertige Escalade de Sherbrooke, dans des courses à obstacles et autour de tables à dessin. Les tout-petits n’étaient pas en reste alors que l’organisme La Relève du Haut-Saint-François avait installé sa zone Bout’choux pour les 0-5 ans, un service qu’il déplace dans les fêtes villageoises.

L’animation était assurée par Jean-Claude Vézina, déguisé pour l’occasion en épouvantail, qui chapeautait tirages et remises de prix de présence. Linda, de La Patrie, en était à sa première participation. Elle accompagnait un de ses petits-enfants, qui fréquente l’école Notre-Dame-de-Lorette. « C’est une belle fête et une belle journée. On a bien apprécié le spectacle [du clown magicien Jonathan Wizard]. »

Citrouille en fête a été rendue possible grâce à l’implication de plusieurs bénévoles et comptait sur l’appui d’une quinzaine de commanditaires.

actualite

Festival de la chasse à Chartierville Prêts pour la 55e édition

Le samedi 21 octobre se déroulera la 55e édition du Festival de la chasse au Centre communautaire de Chartierville. L’activité fort populaire attire toujours bon nombre de participants de la municipalité et des environs.

L’exposition artisanale se tiendra encore au Centre communautaire alors que le souper, mettant en vedette un repas canadien, est prévu au terme de la journée. Il sera suivi d’une soirée dansante. Le duo Nancy Pérusse et Mario Couture fera les frais de la musique. Rappelons que l’on procédera au cours de la soirée au tirage de la vente des billets du festival et que les profits amassés servent à défrayer les coûts d’entretien de l’église.

Chasse

Viande de gibier: petit guide des pratiques de salubrité alimentaire pour le chasseur

Ah ! Quel délice que la viande de gibier, plus encore quand on a chassé la bête soi-même ! Or, pour pouvoir la déguster en toute sécurité, il faut la manipuler, la préparer, la transporter, la conserver et la cuisiner en respectant quelques règles de salubrité. Pour prévenir les intoxications alimentaires, suivez ces recommandations:

• Portez des gants à usage unique lors de la manipulation, de l’éviscération et de l’écorchage du gibier (lavez tout de même vos mains par la suite) et nettoyez bien tout ce qui a été en contact avec celui-ci;

• Éviscérez l’animal immédiatement après sa mort, et ce, en prenant soin de ne pas perforer ses intestins;

• Retirez toutes les saletés en enlevant une couche de viande à l’aide d’un couteau propre, ne rincez pas la carcasse, car la chair risque d’être contaminée par les bactéries qui se trouvent à la surface;

• Dépouillez l’animal uniquement après être sorti de la forêt, car la peau protège la viande des saletés;

• Refroidissez la carcasse le plus rapidement possible et transportez-la adéquatement (idéalement après le coucher du soleil), soit en plaçant des branches sous la carcasse et entre les quartiers de façon à ce que l’air circule librement, transporter la carcasse sur le capot est une mauvaise idée, car celui-ci dégage énormément de chaleur;

• Conservez la viande fraîche (y compris lors du transport) entre 0 et 4 °C pour empêcher la prolifération des bactéries et cuisez-la à 77 °C pour éliminer toute trace de virus potentiel;

• Ne consommez jamais une viande qui semble anormale (odeur, texture, couleur).

Auto

Comment préparer sa voiture au remisage hivernal ?

Vous souhaitez remiser votre voiture pendant l’hiver ? Lisez ce qui suit pour connaître la marche à suivre !

D’abord, nettoyez votre voiture en profondeur, à l’intérieur comme à l’extérieur, notamment pour la débarrasser de toutes traces de matières périssables et de saletés propices à l’apparition de la rouille. Puis, asséchez-la complètement afin de prévenir l’humidité. Lubrifiez ensuite les charnières des portes, le loquet du capot, les caoutchoucs du toit ouvrant, etc. avec un lubrifiant conçu à cet effet. Vos sièges sont en cuir ? Pensez à les enduire d’un produit protecteur.

L’huile et le filtre du moteur doivent pour leur part être changés avant le remisage. Vérifiez aussi le niveau des divers liquides (antigel, lave-glace, transmission, refroidissement et freins), et veillez à remplir le réservoir d’essence aux trois quarts pour éviter la condensation et donc, la rouille. Idéalement, ajoutez-y un stabilisateur d’essence.

Une fois la voiture remisée, attendez que le moteur soit bien refroidi, puis mettez-le en marche pendant quelques secondes (pas plus de 30) pour que l’huile lubrifie toutes ses composantes. Débranchez ensuite la batterie et placez-la dans un endroit sec et tempéré, notez qu’il est conseillé de la recharger une fois au cours de l’hiver. Vous devriez par ailleurs installer votre véhicule sur des blocs de support pour préserver les pneus, qui pourraient être abîmés par le poids de la voiture s’ils venaient à dégonfler.

Enfin, si vous recouvrez votre véhicule d’une housse pour le protéger de la poussière, veillez à choisir un modèle qui laisse circuler l’air, sans quoi l’humidité risque de s’inviter, ce que vous voulez éviter à tout prix !

Auto

Préparer son véhicule pour l’hiver: quoi vérifier ?

Pour rouler en toute sécurité durant l’hiver, certaines vérifications essentielles s’imposent en prévision de celui-ci……Suivez le guide !

La voiture
Bien sûr, la venue de l’hiver exige de changer les pneus. Or, ne vous contentez pas de cette opération: vérifiez aussi que la pression des pneus est adéquate, que les essuie-glaces sont en bon état et que la batterie ne présente pas de traces de corrosion. Pensez également à tester le système de chauffage et le dégivreur, de même que les phares et les clignotants, et à lubrifier les serrures.

De plus, divers liquides requièrent votre attention: contrôlez le niveau de liquide à freins et à transmission, d’antigel et de lave-glace. Il est par ailleurs recommandé de changer l’huile à moteur en même temps que les pneus. Enfin, il serait bon de confier à un professionnel le soin d’inspecter votre voiture. Celui-ci pourra s’assurer qu’elle est en bonne condition et réparer les légers bris, le cas échéant, avant que l’hiver ne les aggrave…

L’équipement
Assurez-vous de parer à toute éventualité: avoir en tout temps à portée de main un bidon de lave-glace et un antigel de serrure est certes essentiel,…mais insuffisant ! Vous devriez aussi être équipé d’une trousse de survie comprenant notamment une pelle, un grattoir, un balai à neige, des câbles de démarrage, un câble de remorquage, des vêtements chauds, de la nourriture non périssable, une lampe de poche et des fusées éclairantes. Vérifiez en outre les dates de péremption des divers produits de votre trousse de premiers soins.

Votre voiture est fin prête pour l’hiver ? Génial ! Pensez maintenant à adapter votre conduite aux conditions météorologiques: votre sécurité et celles des autres usagers de la route en dépendent.

Rachel Garber

Imagine

A big black hungry bear. I encounter it in the orchard. It’s fall, of course. The bear is there to eat apples, of course.

I am a worm. The little curly kind that also eats apples, pretty much oblivious to any other animal except worm-eating birds. I’m just mostly keeping out of sight, under the grass and leaves, till I find an apple that lets me into its heart. The best way in is through the belly button down there at the bottom of the core. From there I tunnel through the tender white meat till I am just sated. Full and happy and kinda lethargic.

So I’m just lying there, hidden in the flesh of the apple, when the bear appears. One bite of my apple lays me bare. I sense with my entire being that this is the end. I writhe in the air for an instant, then inside the bear’s mouth. Then I’m squishing, sliding down her gullet into oblivion.

Is that oblivion really sweet? Is a worm destined to be reborn as a turkey? Or a garter snake? Or a bear? What possible karma can anoint a worm with the possibility of climbing the long slow ladder to enlightenment?
I die, pure and simple.

The apples sure are sweet this fall.
Nuclear war can’t really happen, can it?
I’ve just shared with you the result of a recent creative writing workshop at Black Cat Books.

CPR HERO
Last alert: The “Hero in 30©” training program is on Wednesday, October 18, at the Armoury Community Centre, 563 Main Street, Bury. Certified CPR instructor, Justin Dewey, will teach CPR without ventilation. By performing this simple and risk-free CPR technique, participants may be enabled to help save the life of a loved one or a stranger and become a hero for life.
This event is a Health Link program. Lunch begins at 11:30 a.m. and the presentation is from 1 to 2 p.m. To help cover the cost of lunch, a $5 donation is asked. To reserve your space for lunch, contact Kim Fessenden: 819-872-3771, ext. 2 or fessendenk@etsb.qc.ca.

TELLERS TELL
Final alert: The Townships Tellers will be telling stories about transformation on Thursday, October 19, at 7 p.m. at the Uplands Cultural and Heritage Centre, 9 Speid St. in Lennoxville. Refreshments will be served and all donations received will be in support of Uplands.

ARTISANS WANTED
The John Henry Pope Cultural Centre is calling for artisans of all kinds who would like to have a kiosk at an Artisans’ Show scheduled for December 9 and 10. The centre is also organizing a book exchange during the show. Books may be contributed at the Cookshire-Eaton Municipal Hall (220 Principale East, Cookshire) during weekdays, and at the Cultural Centre on weekends. The Centre is located at the main intersection of Cookshire, 25 Principale East, the former rectory of St. Peter’s Anglican Church.
Works by Louis-Pierre Bougie, artist-printmaker, are on exhibit right now at the John Henry Pope Cultural Centre until December 16. The Centre is open weekends from 10 a.m. to 4 p.m., until December 16. Info: Claudia Racine, coordinator, 873-825-7003, maisondelaculturejhp@outlook.com, or visit Facebook/MaisondelaCultureJHP.

BULWER CARDS
A 500 Card Party is on Thursday, October 26, at 1:30 p.m., at the Bulwer Community Center, 254 Jordan Hill Road, Bulwer. The entrance price includes a lunch following the card playing, and a distribution of prizes.

SAWYERVILLE BINGO
Loisir Sawyerville’s second season of bingo is back in swing at the Sawyerville Community Centre, 6 Church Street. It’s Thursdays at 7 p.m.. All are welcome. A canteen is there, too.

APPLE PIES
The Sawyerville United Church Stewards and helpers will be making apple pies and selling them for $9 each, baking instructions included. This is a fundraiser to help support the Sawyerville United Church. To order, contact Janice Hartwell, 819-889-2498 (may leave message), or Theda Lowry, 819-889-2734.

VIACTIVE EXERCISES
Good exercise for those aged 50-plus, volunteer-led, and free of charge: Viactive. The four bilingual groups all meet Wednesday, as follows: In Bury, Doris Eryou welcomes you at 10 a.m. at the Armoury Community Centre, 563 Main St., Bury. Info: 819-238-8541. In Cookshire, Serena Wintle and Lyne Maisonneuve lead the group from 10 to 11 a.m. at the Manoir de l’Eau vive, 210 Principale East. Info: 819-875-5210. In Newport, Ruth Shipman and Christiane Côté facilitate the Viactive group at the Municipal Hall, 1452 Route 212, Island Brook, from 1:30 to 2:30 p.m. Info: 819-889-1340 or 819-560-8565. And in Sawyerville, Denise Nault and Gérard Nault invite you to the Sawyerville Community Centre, 6 Church Street, at 10 to 11 a.m. Info: 819-889-2630.

CHURCH SERVICES
United. Services are in Cookshire at 9:30 a.m. and in Sawyerville at 11 a.m. Info: 819-889-2838 (listen to message). Rev. Tami Spires will be away October 15 to 29. For pastoral emergencies, please contact Rev. Samuel Dansohko at Plymouth-Trinity United Church, 819-346-6373.

News flash: We offer our sincere congratulations to Rev. Spires on her very recent marriage to Rev. Mead Baldwin. Bon voyage, you two!
Messy Church. On Monday, October 30, at 5:30 p.m. is Messy Church, a monthly joint United and Anglican intergenerational event. It’s free of charge, but donations are welcome. Stories, crafts, worship and supper at the St. Paul Anglican Church, 550 Main St., Bury. It’s family friendly, and all are welcome. Info: Rev. Tami Spires (United Church Minister): 819-452-3685 or spiresta@hotmail.com.

Baptist. In Sawyerville, the Sunday worship service is at 9 a.m. in French, and 11 a.m. in English. Sunday school is at 10 a.m. in English and French. Info: 819-239-8818.
Anglican. On October 22, Sunday services are in Bury at 9:30 a.m. and in Cookshire at 11 a.m. On October 29, there are no services in Bury or Cookshire, but all are invited to attend the Fifth-Sunday Deanery Service at St. George’s Church in Georgeville at 10:30 a.m. Info: 819-887-6802.

Do you have news to share? Call 819-300-2374 or email ra.writes@gmail.com by October23 for publication November 1 and November 6 for November 15.

Feu Bishopton

Incendie à Dudswell

Deux jours après son incendie, le bureau de poste de Dudswell rouvrait ses portes dans l’édifice de l’hôtel de ville.
Postes Canada a, dans un premier temps, trouvé un local accessible à l’arrière de l’hôtel de ville de Dudswell où les gens pouvaient aller récupérer leur courrier. Le service postal a ensuite été rétabli quelques jours plus tard sur l’ensemble du territoire.

« Notre préoccupation première était le rétablissement du service », indique Marie-Ève Gagnon, directrice générale de la municipalité. « On ne sait pas si le local actuel sera une option à court ou moyen terme. Il est encore trop tôt. » L’administratrice indique tout de même que Dudswell recherche une solution pour 2017-2018.

Le salon de beauté rasé
Dans la nuit du 3 au 4 octobre, un brasier s’est déclaré dans le bâtiment du bureau de poste, lequel abritait également le salon d’électrolyse Taly. Nathalie Bolduc, la propriétaire, a tout perdu de son commerce. « Une de mes clientes passait par là vers 1 h du matin. Elle m’a tout de suite appelé, puis je me suis rendue sur les lieux. Je suis restée là jusqu’à 3 h. Le bâtiment était encore debout. Quand je suis repassée le lendemain, tout était à terre. » Celle qui devra en partie se rééquiper se trouve tout de même chanceuse. « Je faisais déjà une journée par semaine à Espace Beauté d’East Angus. J’avais un peu d’équipement là-bas. Aussi, j’ai des collègues qui vont m’en prêter. Je risque d’y faire plus d’heures. »

Le bâtiment de la rue Main était centenaire. En plus du bureau de poste et du salon d’esthétique, celui-ci avait un logement inoccupé à l’étage. La nuit du sinistre, une quarantaine de pompiers des services incendie des municipalités de Weedon, Lingwick, Saint-Camille et Bury se sont joints à ceux de Dudswell. Les dommages sont évalués à plus de 100 000 $.

Il s’agit du deuxième incendie que connait la succursale de Postes Canada du secteur Bishopton. Le premier brasier avait eu lieu à quelques mètres de là, du temps où elle était située au coin des rues Main et Gilbert, dans un autre édifice centenaire.

Soutien à l’action bénévole

Le député Bolduc remet 14 500 $

Ce n’est pas l’importance du montant accordé qui importe, mais la différence qu’il apporte. C’est dans cet esprit, en guise d’introduction, que le député de Mégantic, Ghislain Bolduc, a procédé à la remise de 14 500 $ répartis à huit organismes ou municipalités du territoire pour la réalisation de 11 projets.

L’aide financière provient du programme Soutien à l’action bénévole (SAB), volet Loisirs et Loisirs des Aînés. Ils étaient plusieurs bénévoles et représentants de municipalités à participer à l’annonce officielle qui se déroulait à l’Hôtel de Ville de Scotstown.

La municipalité d’Ascot Corner obtient 1 500 $ pour la sonorisation extérieure du parc Pomerleau ainsi que 1 000 $ pour celle de la salle Jean-Hardy. La Corporation municipale de Lingwick bénéficie d’une aide de 1 500 $ pour le réaménagement du Parc-en-ciel. La municipalité de La Patrie profite d’un appui de 1 000 $ pour l’amélioration des cuisines collectives alors que sa voisine Scotstown obtient 1 500 $ pour le projet Un parc pour tous et 1 000 $ pour Profitons de la rivière au Saumon.

Parmi les organismes, Saint-Isidore-de-Clifton en Action bénéficie d’un montant de 1 750 $ pour Les familles en actions ainsi que 1 000 $ pour l’animation sonore des activités familiales. Le club de l’Âge d’Or de Weedon n’est pas en reste puisqu’il obtient une aide de 1 000 $ pour l’amélioration de sa salle. Quant à la polyvalente Louis-Saint-Laurent, elle obtient 1 000 $ pour le remplacement des paniers et panneaux de basketball. Enfin, l’organisme d’aide alimentaire Moisson Haut-Saint-François bénéficie de 2 250 $ pour l’achat de jeux gonflables.

M. Bolduc admet que les montants accordés peuvent sembler modestes, mais dans plusieurs cas, précise-t-il, ça peut faire la différence. « Merci pour votre grande implication. Vous êtes les piliers du milieu, la bougie d’allumage parce que vous participez au développement du volet Loisirs et Aînés. » Présent lors de la remise, Robert Roy, préfet de la MRC du Haut-Saint-François, remercie le député Bolduc. « Je vous remercie de votre implication. Par ce petit geste, ça fait sortir les gens de l’isolement. Ça peut faire une grande différence. »

Mentionnons que les projets soumis dans le cadre du volet Loisirs reçoivent un soutien financier de 20 % du budget pour un maximum de 3 000 $ alors que le volet Loisirs des Aînés peut atteindre un maximum de 750 $ représentant 50 % du coût du projet.

Les projets sont analysés par les agents des loisirs de la MRC du Haut-Saint-François et du Granit qui s’assurent de la conformité. Un rapport est déposé aux Comités loisirs des MRC pour approbation. Le document de travail final est transmis au député pour validation ultime. Par cette procédure, on estime que l’évaluation est objective et assure un juste partage des fonds disponibles.

©2019 Journal Le Haut-Saint-François