Actualités

La ferme Terre nourricière voit le jour

Le Centre de développement (CLD) du Haut-Saint-François est venu en aide à Benjamin Leclerc dans le démarrage de la ferme Terre nourricière, à Newport.

La ferme a fait ses débuts officiels le 1er mai dernier. M. Leclerc avait commencé la reprise de la ferme familiale l’automne dernier avec la location des terres et des bâtiments. La superficie totale des installations est de 159 hectares. « À 400 acres, ça commence à faire un gros jardin », plaisante le jeune agriculteur. « Je m’inspire du modèle de la microferme où on réduit la superficie cultivée et intensifie la production. »

Une soixantaine d’hectares seront dédiés à la culture de foin commercial. « Comme on voulait minimiser les couts au départ, on a décidé de produire de la balle ronde vu que c’était déjà en place sur la ferme. » Le jeune agriculteur a bénéficié d’une subvention de 5000 $ provenant du fonds Jeune entreprise du CLD. « C’est une aide très appréciée », soutient-il.
Le CLD accompagne également l’entrepreneur grâce au programme Soutien au travail autonome. « Je n’avais pas de revenus à la fin juillet. Le programme me donne un salaire de base qui m’aide à payer l’épicerie, l’Hydro, etc. »
Cet hiver, Benjamin Leclerc accueillera des taures gestantes en pension dans ses installations. Il envisage d’avoir éventuellement ses propres animaux pour la production de viande. « Ça pourrait être du bœuf, du mouton ou même du bison ! Mon but serait de vendre directement aux gens. On veut nourrir tout le monde, qu’on puisse faire l’épicerie chez nous. »

C’est dans cet esprit que Terre nourricière aura une production diversifiée. La moitié des terres, soit 80 hectares, serviront à l’exploitation acéricole en plus des projets de cueillette de gomme de sapin, de culture de champignons et de coupe de bois de chauffage. « J’envisage faire du sirop d’érable d’ici deux, trois ans. Pour les fruits, on a essayé la production maraichère à la première année, mais j’avais trop de travail à côté de la ferme », explique Benjamin Leclerc. Celui-ci est un nouveau papa en plus d’avoir récemment déménagé sa petite famille.

Le CLD mentionne être fier de participer à la relève et au développement agricole sur le territoire du Haut-Saint-François.

Article précédentArticle suivant
©2020 Journal Le Haut-Saint-François