Actualités

Incendie de l’Abattoir Rousseau à Lingwick

Abattoir Desmarais

Carl Desmarais, propriétaire de l’Abattoir boucherie Desmarais, à Weedon, étudie la possibilité d’agrandir les installations actuelles et obtenir la catégorie «A1» de type multiespèces, celle détenue par l’Abattoir Rousseau à Lingwick, afin de desservir la clientèle du Haut-Saint-François.

L’Abattoir Rousseau a été la proie des flammes en novembre dernier. Avec sa disparition s’envole le seul abattoir de type «A1» multiservice sur le territoire. M. Desmarais mentionne avoir été approché par l’UPA et d’autres organismes dont le CLD du Haut-Saint-François pour offrir le service à la clientèle de ce territoire.

« On étudie le projet. On commence. Le timing est pas trop bon parce qu’on est dans le rush d’automne, mais on est intéressé », d’exprimer M. Desmarais. Présentement, l’Abattoir boucherie Desmarais offre le service multiespèces, mais n’a pas la certification de la catégorie «A1», ce dont il aimerait se procurer.

Le projet en est encore à l’étape embryonnaire, précise-t-il. « J’explore, on va voir avec l’UPA, le MAPAQ et le CLD en quoi ça consiste.  » Présentement, l’entreprise de Weedon procure du travail à huit personnes, plus certaines autres sur une base occasionnelle. Si le projet devait se concrétiser, M. Desmarais se propose d’embaucher de la main-d’œuvre de l’abattoir de Lingwick. Daniel Bérubé, conseiller aux entreprises au CLD du Haut-Saint-François, accompagne M. Desmarais dans ses démarches auprès du MAPAQ et d’autres partenaires.

Article précédentArticle suivant
©2020 Journal Le Haut-Saint-François