Actualités

Des citoyens veulent suspendre le droit de passage aux VTT

Fort d’une pétition de 70 signatures, Pierre Loubier du secteur Bishopton, à Dudswell, demande aux élus de suspendre pendant un an le droit de passage des VTT sur les chemins publics accordés au Club Quad du Haut-Saint-François. Exaspéré par ce va-et-vient avec d’autres citoyens d’entendre ce bruit tout au long de l’année et avec la poussière en été, M. Loubier demande une vaste consultation publique dans le but d’en arriver à une solution avant le printemps, souhaite-t-il.

M. Loubier est revenu à la charge avec sa demande lors du dernier conseil municipal. Résidant sur le chemin Macaulay depuis 15 ans, ce citoyen mentionne que la situation ne cesse de se détériorer au fil des années. Ce dernier mentionne qu’en haute saison, en été, on peut dénombrer de 100 à 125 VTT par jour. Ce nombre est un peu moindre en hiver. Il ajoute que souvent les VTT circulent par groupe d’où le bruit amplifié et la poussière en été. Plusieurs maisons sont situées à peine sept et dix mètres du chemin, précise-t-il.

M. Loubier a déposé en novembre dernier une pétition signée par 70 personnes représentant 70 % des résidants concernés soit une quarantaine de maisons du secteur visé, précise-t-il. Il s’agit des chemins Macaulay, Hooker et rue Main. « Dudswell semble être le carrefour des pistes de VTT. C’est la transquébécoise qui passe à Bishopton sur le petit bout de chemin du Bassin, Hooker, Main et Macauley jusqu’au bout. Ça représente 30 kilomètres de chemins publics. » Alors que le gouvernement prévoit un kilomètre, d’ajouter le citoyen. Outre la pétition, M. Loubier prétend qu’un sondage effectué par la municipalité en 2015 portant sur l’urbanisme et l’environnement démontrait « que les gens ne veulent pas de VTT ».

M. Loubier mentionne être venu s’établir à Bishopton, il y a une quinzaine d’années, pour la qualité de vie. Or, il soutient que sa qualité de vie est sérieusement entachée par la circulation des VTT. Il souhaite que les autorités et intervenants trouvent une solution pour que ces véhicules trouvent une autre voie d’accès que les chemins publics. Déterminé à aller jusqu’au bout, ce dernier n’écarte pas d’utiliser la voie légale, voire le recours collectif si nécessaire.

M. Loubier croit qu’il est faux de prétendre que les VTT apportent des retombées économiques substantielles du moins dans le secteur Bishopton. Dans sa recherche de solution acceptable, Pierre Loubier mentionne que si les citoyens du secteur Marbleton n’ont pas de problèmes avec les VTT, lui ne s’opposera pas, mais pas question de les endurer dans le secteur Bishopton, laisse-t-il entendre.

Réponse
La mairesse de Dudswell, Mariane Paré, mentionne que la municipalité rencontrera le président du Club Quad du Haut-Saint-François, M. Loubier et d’autres citoyens pour obtenir les opinions dans ce dossier. Toutefois, il semble que cette démarche s’inscrira dans un vaste processus de consultation publique. Mme Paré mentionne que de nombreux dossiers considérés urgents sont présentement sur la table. Comme le conseil municipal est composé de nouveaux élus, la mairesse compte tenir une vaste consultation publique. « On va rencontrer les différentes associations, connaître leurs besoins, les groupes et les gens. » L’exercice qu’entend réaliser la municipalité permettra, estime la mairesse, de définir les enjeux que ce soit au niveau de la voirie, des loisirs, des VTT, de l’environnement et autres. De cet exercice, précise-t-elle, suivra un lac-à-l’épaule pour les élus qui mènera au développement d’une planification stratégique pour les prochaines années. M. Loubier semble satisfait de la démarche, mais désire obtenir une réponse et par surcroit, une solution acceptable pour le printemps prochain.

VTT
Le président du Club Quad du Haut-Saint-François, Charles Lachance, admet qu’il y a de la circulation, mais pas autant que le prétend M. Loubier. Il mentionne que des directeurs ont effectué des relevés, après la fermeture du débarcadère à East Angus, pour mesurer le volume de circulation les samedis, journée la plus achalandée de la semaine. M. Lachance mentionne que les relevés effectués le 29 septembre indiquent 35 VTT, le 21 octobre 42, le 18 novembre 35 et le lendemain dimanche 53 VTT. Le président du club assure la bonne volonté de l’organisme à trouver une solution satisfaisante pour tout le monde. « On a rencontré la ville, moi, quatre directeurs et un agent de liaison. On leur a présenté notre point de vue et ils nous ont écoutés. On aimerait rencontrer M. Loubier pour en discuter. Nous, on ne veut pas mettre le feu. On veut que tout le monde soit content, on veut aucun problème et que nos membres soient heureux. On veut une bonne entente. Si on perd tous ces chemins, ça sera un problème parce qu’on coupe le lien avec les sentiers. » Ça aura un impact économique sur les commerçants, d’ajouter M. Lachance. Ce dernier mentionne que le club a effectué des interventions pour diminuer l’achalandage. « On a fermé le débarcadère à East Angus pour le transférer à Weedon. On a travaillé gros pour couper le trafic. On a fait de la sensibilisation auprès de nos membres. » M. Lachance est d’avis qu’il y a moyen de trouver un terrain d’entente pour satisfaire tout le monde. Le Club Quad du Haut-Saint-François entame sa 17e saison et compte 325 membres, dont une cinquantaine de Dudswell.

Article précédentArticle suivant
©2020 Journal Le Haut-Saint-François