Actualités, Sports

Bertrand Ash passe le flambeau du Challenge VTT d’Ascot Corner

La huitième édition du Challenge VTT d’Ascot Corner a récemment eu lieu, fin janvier. L’événement a réuni 108 concurrents et 800 spectateurs. À la fin de la journée de compétitions, Bertrand Ash, président et organisateur des huit premières éditions, a annoncé se retirer de l’organisation des prochains challenges.

Le huitième Challenge VTT a remis 4600 $ en bourses aux participants en plus de remettre une partie des profits à l’Hôtellerie de l’Estrie et La Rose des vents, deux organismes venant en aide aux gens atteints du cancer ainsi qu’à leurs proches.
Une semaine avant la tenue de l’événement, le site de la course, en bordure de la rivière Saint-François, avait été inondé et des blocs de glace s’y étaient accumulés, suite à un redoux des températures. Bien que la piste avait entretemps été dégagée et aménagée, Bertrand Ash attribue la baisse d’achalandage de l’édition 2018 aux conditions précaires. « Ça les a apeurés un peu. On avait du monde de Gatineau, Mirabel, des Laurentides, de 300 km à la ronde, qui s’étaient enregistrés par Internet, mais ils se sont pas présentés. »

Malgré une baisse de participation par rapport à l’année dernière, M. Ash est fier du chemin parcouru par les Challenges en seulement huit années d’existence. « On est partis avec 40 coureurs pour finir avec 139. On a monté, monté, monté. Et on est partis avec 200 spectateurs pour se rendre jusqu’à 1400 spectateurs ! »
L’organisation d’une telle compétition nécessitait jusqu’à 1000 heures de travail, selon les dires de son fondateur, d’où le désir de laisser les commandes à un autre président. Bon an, mal an, les recettes générées par un Challenge variaient entre 18 000 $ et 24 000 $.

Des bénévoles essentiels
Le succès de cette compétition reconnue à l’échelle du Québec passait en grande partie par le travail de plus de 70 bénévoles, que Bertrand Ash tient à remercier profondément. Certains d’entre eux s’impliquaient chaque année depuis le début. C’est en leur honneur que M. Ash tiendra un souper hommage le 10 mars prochain pendant lequel seront remis prix et chèques-cadeaux.

Jean-Paul et Diane Bresse sont deux de ces bénévoles qui étaient présents lors du Challenge tenu le samedi 20 janvier. Le couple, marié depuis plus de 50 ans et résidant à Ascot Corner, était posté à l’entrée du site et accueillait les visiteurs. Jean-Paul Bresse est le cousin de Bertrand Ash, l’organisateur, et souhaitait lui rendre service. Le couple en était à sa première année d’implication en tant que bénévole, « mais on prend notre retraite », annonce tout de go Diane Bresse. « C’est de l’ouvrage ! », complète-t-elle en ricanant. Malgré l’afflux de visiteurs au moment de l’entrevue, M. Bresse se remémore certaines éditions antérieures où le chemin de la Rivière était bordé de voitures stationnées, dont la file s’étirait jusqu’à la route 112.

Les concurrents au Challenge VTT se divisaient en huit catégories : 400 et moins, 450 et plus, deux temps, 4×4, open, side by side, consolation et femmes. Claudia Paradis, de Saint-Rosaire, et Émilie Richard, de Warwick, compétitionnaient dans cette dernière catégorie sur leur Suzuki LTR 450. Les deux en étaient à leur première participation au Challenge d’Ascot Corner. La semaine précédente, elles prenaient part à un autre événement VTT à Saint-Léonard. Les deux amies suivaient déjà leurs copains dans les diverses courses de VTT et ont éventuellement décidé de se présenter en tant que concurrentes.

Avec le départ de Bertrand Ash et de ses proches, l’organisation souhaite trouver un ou des individus prêts à prendre la relève. De son côté, le fondateur n’entend pas chômer pour autant. Outre se remettre en forme, il a déjà en tête diverses activités de collectes de fonds, dont un marche-o-thon, au travers lesquelles il continuera de redonner à la communauté.

Article précédentArticle suivant
©2018 Journal Le Haut-Saint-François