Actualités

Démantèlement de l’ancienne usine Cascades à East Angus au début de l’été

Ce n’est une surprise pour personne dans le secteur d’East Angus d’apprendre que la papetière Cascades démantèlera son ancienne usine de papier kraft, sise le long de la rivière Saint-François, en plein cœur de la municipalité. La véritable question était de savoir quand. Et ça sera l’été prochain. L’espace libre devrait être mis à la disposition des citoyens, souhaite la municipalité.

La démolition marquera la dernière page d’histoire de l’usine érigée en 1908 et qui aura procuré du travail à bon nombre de personnes pendant plus d’un siècle, soit jusqu’en 2014, moment de sa fermeture. Cascades s’était portée acquéreur du bâtiment en 1983. Toutefois, la décision de démanteler n’est pas celle de Cascades, de préciser le vice-président aux communications et affaires publiques de l’entreprise, Hugo D’Amours. « La décision a été prise par Graphic Packaging. » M. D’Amours mentionne que le site et le bâtiment appartiennent à Graphic Packaging. Une clause au contrat de vente stipule qu’en cas de démantèlement de l’usine, Cascades prendra en charge l’opération et les coûts s’y afférant.

M. D’Amours pèse ses mots et insiste sur le terme démantèlement. « Ça sera vraiment un démantèlement. On va faire ça progressivement vers la mi-juin et ça va se faire sur plusieurs semaines. Au début, les gens ne se rendront pas compte. » Une bonne partie de l’équipement est déjà démantelé, d’exprimer l’intervenant, il reste la tuyauterie, l’électricité et autres. Ce dernier précise que les représentants de Cascades se sont assis avec les gens de la municipalité pour discuter de la manière dont le démantèlement allait se faire. « Nous allons redonner la berge aux citoyens », d’exprimer M. D’Amours.

Bel héritage
« On leur a dit : laissez-nous un bel héritage. Cascades a une belle fierté. Elle va faire de la plantation d’arbres et du remblai. Ils sont soucieux de nos demandes. J’ai hâte de voir. Ils vont nous faire quelque chose de beau », d’exprimer la mairesse d’East Angus, Lyne Boulanger. Cette dernière aimerait que les citoyens puissent s’approprier les lieux comme dans un genre de parc où ils pourraient s’asseoir et contempler la rivière. « On veut donner une qualité de vie à nos citoyens. Ça serait un ajout. Ça s’inscrit dans notre vision pour les 20 prochaines années », de lancer la mairesse, en faisant référence au nouveau plan d’urbanisme, qui sera présenté les 17 et 18 avril prochains à la population.

Mme Boulanger est bien consciente que l’entreprise Graphic Packaging est propriétaire des lieux, mais y voit une ouverture. D’ailleurs, les autorités municipales prévoient rencontrer ultérieurement les représentants de cette dernière pour discuter d’un partenariat à développer.

Taxes
Le démantèlement de l’ancienne usine privera la municipalité d’un revenu annuel approximatif de 25 000 $ sous forme de taxes. Mme Boulanger mentionne que l’impact avait été prévu dans le présent budget. « Ça a été planifié et absorbé dans le budget. » Elle ajoute que le manque à gagner ne devrait pas être trop perceptible pour cette année du fait que plus de la moitié de l’année sera écoulée avant que l’usine disparaisse. C’est davantage dans la préparation du budget 2019 que le manque à gagner se fera sentir.

Article précédentArticle suivant
©2021 Journal Le Haut-Saint-François