Actualités

Brasserie 11 comtés ouvrira ses portes fin juin

La construction de la Brasserie 11 comtés à Cookshire-Eaton au coût de 3,5 M$ devrait être complétée début mai. Les équipements arriveront par la suite, contraignant les propriétaires à ouvrir les portes au grand public vers la fin de juin. C’est le souhait formulé par le président, Sébastien Authier.

« Le chantier se déroule bien, comme prévu. Ça sera terminé pour le 1er mai. Il restera que de petites choses à compléter. Avec l’entrepreneur, c’est numéro un. Toute l’équipe travaille dans le même sens. Les gens ont du fun et sont fiers du projet. » Rappelons qu’un imbroglio était intervenu quant au choix de l’entrepreneur. Finalement, c’est Construction Groupe Prévost de Cookshire-Eaton qui a obtenu le contrat. Le propriétaire, Dany Prévost, ne cache pas sa fierté d’avoir réalisé le projet. « Le peu de gros projets qu’il y a dans la municipalité, je suis content que quelqu’un de la place l’ait fait. » M. Prévost mentionne avoir porté une attention particulière pour faire appel aux sous-traitants du secteur. « Quand j’ai été à l’extérieur, c’est parce qu’il y avait pas les qualifications ici. » Au plus fort des travaux, 18 personnes travaillaient sur le chantier dont huit de Construction Groupe Prévost. L’entrepreneur général mentionne réaliser de deux à trois projets du genre par année, mais c’était la première brasserie qu’il construisait. « C’est pas compliqué, on suit les plans », lance-t-il.

Retard
Si la construction va bien et respecte le calendrier, il en est autrement quant à la livraison des équipements. « Il y a du retard dans les équipements de brassage, il a fallu trouver un plan B et C. Mais on va s’assurer de brasser de la bière sur place avec un équipement temporaire », d’exprimer M. Authier.

Ce contretemps offre malgré tout un avantage, celui d’expérimenter plusieurs sortes de bières. « On va s’amuser. Au départ, ça va nous permettre de tester toutes sortes d’affaires. Ça risque de nous amener un élément, qu’on dise wow, qu’on aurait pas eu autrement », d’exprimer M. Authier. Ce dernier mentionne que la brasserie sera en mesure de faire une dizaine de produits et plus au cours de la période estivale. « Ça va être le fun », lance-t-il avec enthousiasme.

Producteurs
M. Authier confirme que l’objectif de l’entreprise est de faire affaire avec les producteurs du Haut-Saint-François. « On a beaucoup de contacts de fait. Les approches sont faites pour entamer les phases tests et relations d’affaires, mais pas de contrat de signé. » La brasserie compte utiliser entre autres des cerises griottes, des petits fruits, des céréales, blé, avoine, des herbes, du sirop d’érable, du miel et autres produits. Ce dernier ajoute que la brasserie pourrait aussi contribuer à la production de produits dérivés. Un promoteur aurait déjà pris contact dans le but de fabriquer du fromage à partir de la bière. M. Authier mentionne que la brasserie n’est pas une fin en soi, mais le début de quelque chose. D’ailleurs, il pourrait y avoir autre chose qui vienne se greffer à la brasserie, de laisser entendre l’homme d’affaires.

Mentionnons qu’une petite boutique sera aménagée à l’intérieur de la brasserie de telle sorte que les gens pourront faire remplir leur cruchon. Il sera également possible de consommer une bière sur place. Une terrasse devrait être aménagée au cours de l’été de façon à accueillir les familles. « On sent que le décompte est commencé », de compléter M. Authier.

Article précédentArticle suivant
©2018 Journal Le Haut-Saint-François