La CSHC sonde la population

La Commission scolaire des Hauts-Cantons mène un sondage auprès de la population, élèves, parents, partenaires, membres du personnel afin de recueillir les opinions dans le cadre de l’élaboration de son Plan d’engagement vers la réussite.

L’objectif est de dresser un portrait des forces, des besoins et des pistes d’amélioration qui lui permettront d’accomplir le mieux possible sa mission au cours des cinq prochaines années. Le Plan d’engagement vers la réussite déterminera les orientations qui seront privilégiées jusqu’en 2023, afin d’assurer la réussite des élèves jeunes et adultes. Le sondage est en cours jusqu’au 8 avril. À partir de la page d’accueil du site Internet de la CSHC www.cshc.qc.ca cliquez sur la pastille Sondage. L’exercice nécessite de 10 à 15 minutes selon le type de répondants. On y compte environ 70 questions. « L’opinion de tous compte, puisqu’elle est une importante source d’information, qui permettra à la CSHC de s’assurer que son futur Plan d’engagement vers la réussite correspondra aux réalités de son milieu et qu’il répondra adéquatement aux besoins de ses élèves. »
En complétant le sondage, les intervenants sont d’avis que cela contribuera à réaliser la mission de la commission scolaire. Notamment, d’organiser des services éducatifs de qualité, de veiller à la réussite des élèves en vue de l’atteinte d’un plus haut niveau de scolarisation et de qualification de la population. Les opinions obtenues serviront également à aider à promouvoir et valoriser l’éducation publique et contribuer au développement social, culturel et économique de la région. Mentionnons qu’un large processus de consultation a déjà été réalisé auprès des écoles, des équipes-écoles et autres.

Au terme du sondage, les intervenants dresseront un bilan qui servira à compléter le Plan d’engagement qui devra être déposé pour le 1er juillet prochain. Toutes les commissions scolaires du Québec doivent se conformer à cette nouvelle directive inscrite dans la loi 105 : Loi modifiant la Loi sur l’instruction publique et imposée par le ministre de l’Éducation, Sébastien Proulx.

Les efforts déployés par la CSHC pour réduire le taux de décrochage scolaire au cours des dix dernières années ont permis de le réduire de 10 % pour atteindre 13,3 % en 2015-2016.

Le bénévolat, c’est aussi pour les jeunes !

Certains pensent que le bénévolat repose en majeure partie sur les bébé-boumeurs et les retraités. Or, saviez-vous que 66 % des Canadiens de 15 à 19 ans font du bénévolat, ce qui représente le plus haut taux parmi les différents groupes d’âge ?

Tout comme leurs aînés, les jeunes souhaitent contribuer au mieux-être de leur collectivité. Leur engagement leur permet à la fois d’apprendre à mieux se connaître et de faire valoir leurs talents. Ils comptent aussi sur le bénévolat pour développer de nouveaux réseaux sociaux et ainsi faciliter leur intégration professionnelle.

Implications variées
Les jeunes bénévoles s’impliquent de 1001 façons. Certains sont entraîneurs pour des équipes sportives; d’autres sont bénévoles lors de festivals. Quelle que soit la façon dont ils se mobilisent, ils sont fiers de venir en aide à leur communauté.

Les organismes qui attirent le plus de bénévoles, tous âges confondus, sont ceux qui se consacrent aux sports et aux loisirs, aux services sociaux, à la religion ainsi qu’à l’éducation et à la recherche. Finalement, les collectes de fonds et l’organisation d’évènements sont les activités auxquelles les bénévoles participent le plus souvent.

 

L’apport des aînés
Si les jeunes sont plus nombreux à s’engager bénévolement, les aînés s’impliquent plus souvent et plus longtemps. En moyenne, les 15 à 19 ans effectuent 110 heures de bénévolat par année, alors que les 65 à 74 ans en font 231. Ceux-ci jouent donc un rôle primordial au sein des organismes à but non lucratif !

Le Comité Les Amis de la culture à Lingwick prépare une dégustation de scotch

Les membres du comité Les Amis de la culture du Canton de Lingwick préparent le 5e anniversaire de l’organisme. La première d’une série de trois activités qui se prolongera jusqu’en 2019 est la dégustation de scotch du 20 avril, à la salle de l’édifice municipal à Lingwick.

Le président du comité André Hince et Céline Gagné, mairesse de Lingwick, sont fiers de cette première activité à laquelle on attend une cinquantaine de personnes. Depuis maintenant cinq ans, le comité organise et participe à une foule d’activités au sein de la municipalité que ce soit le Marché de la petite école et bien d’autres. Le regroupement compte sur une cinquantaine de personnes bénévoles prêtes à s’impliquer selon les activités, d’expliquer son président.
Pour l’année marquant le cinquième anniversaire, le comité prévoit deux dégustations de scotch, une première dans quelques jours, une autre avec une formule différente plus élargie à l’automne et le populaire souper du chasseur qui pourrait se dérouler quelque part à la fin de l’été 2019.

Les activités proposées diffèrent quelque peu des précédentes, laisse entendre M. Hince, mais elles seront fort appréciées des participants, assure-t-il. « La culture, c’est très large et les activités, ce n’est pas juste en termes de volume de participation, mais aussi en qualité », d’exprimer le président. La soirée du 20 avril promet. L’animateur et réputé connaisseur, Stéphane Patrick Dubuc fera découvrir les odeurs, les saveurs, les gouts et origine du scotch à travers la dégustation, mais également en présentant des photos des différentes régions et façons de faire de chacun. L’invité circulera à travers les tables tout en favorisant l’échange avec les participants. « Le tout se veut très convivial », d’exprimer M. Hince.

Le comité Les Amis de la culture réalise généralement deux activités annuellement et elles sont variées. « On s’est donné les moyens qui permettent d’offrir à la communauté des activités à prix abordable », d’ajouter le président. Bien que l’objectif soit de permettre à la communauté de se retrouver et d’échanger, il est à la fois plus vaste. « C’est de favoriser l’échange, se faire connaître. On veut faire connaître qui on est et ce qu’on fait. Les gens de l’extérieur peuvent voir qu’il se vit des choses intéressantes chez nous et que ça développe le sentiment d’appartenance », d’expliquer Mme Gagné. D’ailleurs, les activités sont ouvertes à tout le monde qui souhaite y participer.
Pour obtenir davantage d’informations sur la dégustation de scotch, il est possible de communiquer avec André Hince au 819 877-3883, Annie Rancourt 819 993-3351, Chantal Cloutier 819 570-5661 et Céline Gagné 819 877-2300.

Gagnante de 1 000 $ chez BMR

La Ville de East Angus a fait une heureuse lors de la récente séance du conseil municipal. On a profité de l’occasion pour effectuer le tirage de 1 000 $ dans le cadre d’un concours qui se déroulait lors de la dernière édition de l’Expo Habitat de l’Estrie. La municipalité, qui y présentait un kiosque, invitait les visiteurs à jouer à un jeu leur permettant d’obtenir une chance de remporter le grand prix de 1 000 $ chez BMR G. Doyon à East Angus.

Rachel Garber

Just Do It

«Get out there and just do it for your loved one or your community. All help is welcomed.»

It’s not long now until Volunteer Week, April 15 to 21, and that’s how Diane Grenier exhorts us to celebrate it. She’s the volunteer coordinator for English speakers at the Centre d’action bénévole du Haut-Saint-François.

As many of us know, Volunteer Week is really every week of the year. Many unsung volunteers around us provide essential services and care for those of us in need. Actually, the rewards go in both directions. Volunteers have a chance to take on a personal challenge, learn new skills, develop self-confidence, make a difference to others, be part of a community and make new friends. All in good fun.

Here’s to a world where we all have a basic income, and all work as volunteers. I bet we’d be healthier, too.

Here’s a project looking for a few good volunteers:

LABYRINTH
It’s called the Labyrinth Community Garden of the Bishopton United Church, or if you please, a living labyrinth. Last year was its beginning, with the first ring of a spiral, starting from the centre. This year it is growing to two-and-a-half or three rings, consisting of a spiral-shaped five-foot wide grassy path and a two-foot wide garden row.

That’s how Wendy Main lovingly described it. She’s the treasurer of the Bishopton United Church. «I always wanted to build a labyrinth, and this seemed like a good way to do it, as a community garden.»
It may have been her vision initially, but it is really a community project. «Anyone is welcome to come help themselves to produce, or to come help out if they wish,» she said.

The idea is that the spiral will grow each year, and maybe extend into a second spiral, depending on space and participation. Right now the labyrinth measures about 14 by 19 feet. The ten-foot wide centre permits the five-foot wide lawn mower to turn around, just.

Labyrinths come in several different shapes, but this one is growing from the centre of a spiral. Walking meditation is what one normally does in labyrinths, but this one invites «gardening meditation.»
Main does not seem concerned about producing too much food. What is not used locally, the gardeners contribute to two Free-Go points, or Frigos. One is at the Salvation Army on Wellington South in Sherbrooke, and the other is at the library in Marbleton. That’s where anyone can pick up free produce from the spiral-shaped garden.

The garden row is built up with layers of newspaper, sheep manure and compost. So right now, donations are wanted of soil, old newspapers, seeds, seedlings and so on. The gardeners would especially welcome strawberry or blueberry seedlings.

The living labyrinth is located at 55 Main Street, Bishopton, right beside the Bishopton United Church. The launch of this year’s garden is planned for April 22. Info: Wendy Main, 819-884-5417.

April 10: MUSHROOMS
Charles Bruneau is to speak about cultivating mushrooms on Tuesday, April 10, at 7 p.m. The talk will be in French, with possibility of translation or questions answered in English. The event is at the Sawyerville Ball Field Hall, just beyond the Sawyerville Community Garden on Randboro Road. A contribution of $5 is asked for membership, and all are invited. It’s part of the annual general meeting of the Community Garden. Info: Chantal Bolduc, 819-889-3196, or chantalbolduc99@bell.net.

April 15: BRUNCH
The Eaton Corner Musuem announces its annual Spring Brunch on Sunday, April 15, between 11 a.m. and 1:30 p.m., at the Bulwer Community Centre, 254 Jordan Hill Road, Bulwer. Starring: pancakes with maple syrup, scrambled eggs, ham, baked beans, potatoes, desserts, juice, tea and coffee. Admission $10/adult, $6/child. Info: Linda Hoy, 819-566-2105.

April 20: YOGA
Newport is blessed with Yoga classes led by Vanessa Salvatore. A 10-week session at the Newport Municipal Hall at 1452 Route 212 in Island Brook offers classes on Fridays, April 20 to June 15, from 1 to 2 p.m. Fee: $180. Info: 819-875-1767.

April 28: MARKET
Tables are still available for the Flea Market/Craft Sale on Saturday, April 28, from 9 a.m. to 2 p.m., at the Armoury Community Centre, 563 Main Street, Bury. Lunch for sale. Organized by the Bury Women’s Institute. To rent a table for $10, contact Frances Goodwin at 819-872-3318 or Irma Chapman at 819-872-3600.

May 4: CONCERT
Country, Gospel and Bluegrass music are in concert with Terry Howell & Friends/Amis on Friday, May 4, at 7 p.m., at the Trinity United Church, 190 Principale West, Cookshire. And for a good cause: «This event is to help raise money for the painting of the exterior of our historic church building. Erected in 1863 it needs lots of loving & tender care, and I can assure you this event will bring dancing in the aisles!» So said Don Parsons. He should know. He’s a trustee for the Trinity United Church, and church treasurer, too.
Admission is $10, but only $6 for students. Light refreshments available. Info: 819-875-3796 or 819-875-3863.

CHURCH SERVICES
Baptist. In Sawyerville, the Sunday worship service is at 9 a.m. in French, and 11 a.m. in English. Sunday school is at 10 a.m. in English and French. Info: 819-239-8818.
Anglican. Sunday services are at the St. Paul’s Church in Bury at 9:30 a.m., and at the St. Peter’s Anglican Church in Cookshire at 11 a.m. Info: 819-887-6802.
United. Sunday services are at the Cookshire United Church at 9:30 a.m. and the Sawyerville United at 11 a.m. Info: 819-889-2838 (listen to message).

Looking ahead, on April 22 will be three services: In Cookshire at 9:30 a.m., Sawyerville at 11 a.m., and in Bishopton at 2:30 p.m. And on Monday, April 23, will be Messy Church at the St. Paul’s Anglican at 5:30 p.m. All are welcome. Info: Rev. Tami Spires at 819-452-3685.
Do you have news to share? Call 819-300-2374 or email ra.writes@gmail.com by April 9 for publication April 18 and by April 23 for May 2.

CJE subvention

Le CJE reçoit 10 000 $ des Caisses Desjardins

Les Caisses Desjardins des Hauts-Boisés et du Nord du Haut-Saint-François appuient encore cette année le Carrefour jeunesse-emploi (CJE) avec une aide financière de 10 000 $. La contribution servira à mener à bien les projets d’été destinés aux jeunes âgés de 14 à 17 ans afin qu’ils puissent vivre une première expérience de travail.

« Desjardins a toujours été partenaire du CJE depuis nos débuts, il y a 19 ans », se réjouit Sylvain Lessard, directeur général du CJE du Haut-Saint-François. « Au fil des ans, le financement a évolué. Avant, on y allait par projet. Depuis deux ans, on reçoit un montant global, qu’on répartit de manière discrétionnaire. »

Jeunes au travail
Le projet Desjardins Jeunes au travail en sera cette année à sa 14e édition. Il permet aux jeunes d’acquérir une première expérience sur le marché du travail tout en offrant aux employeurs de la région une subvention défrayant la moitié du salaire minimum. Six entreprises embaucheront chacune un jeune durant six semaines cet été.

« L’avantage que le programme offre, c’est qu’il y a un accompagnement par le CJE. On travaille l’employabilité », note M. Lessard. En effet, une initiation à la recherche d’emploi est offerte aux jeunes avant le début du programme et un suivi se fait en cours de route. Lors des éditions précédentes, des dépanneurs, épiceries et stations-service de la région avaient accueilli un étudiant au sein de leur équipe. Cette année, les postes disponibles vont de patrouilleur à animateur, en passant par aide-cuisinier et commis d’épicerie.

« Ça fait des petits », commente Sylvain Lessard. « Il y a des employeurs qui, après la subvention, décident de préserver l’employé durant l’année scolaire. » Près de 9000 $ sur les 10 000 $ de la subvention seront alloués à ce projet. « Le salaire minimum augmente chaque année, alors ça devient couteux », admet le directeur général du CJE.

D’autres projets
Étant aussi supportée par Desjardins, la coop d’initiation à l’entrepreneuriat collectif initie les jeunes de 14 à 17 ans au développement d’une entreprise coopérative, par exemple, de tonte de pelouse, de peinture ou de gardiennage.

Dans le cadre des séjours exploratoires du programme Place aux jeunes en région, une quinzaine de participants découvrent la MRC durant trois jours afin de les inciter à venir y vivre et travailler. À ce moment, la contribution des caisses Desjardins permet d’offrir ces séjours sans frais aux jeunes professionnels.

Finalement, le programme Apprenti-stage permet à un jeune étudiant de Saint-Isidore-de-Clifton, membre de la Caisse des Verts-Sommets, d’obtenir une bourse de 500 $ en échange d’heures de bénévolat effectuées durant l’été à la bibliothèque et au camping municipaux.

Les étudiants intéressés à prendre part à l’un ou l’autre de ces projets doivent passer par le CJE pour obtenir tous les détails.

« La confiance que les Caisses Desjardins nous témoignent année après année nous permet de continuer d’initier des projets pour outiller et préparer la relève aux réalités de l’emploi », de conclure Sylvain Lessard.

VTT

La dernière cène pour le Challenge VTT d’Ascot Corner

Le traditionnel souper des bénévoles du Challenge VTT d’Ascot Corner avait une note plus triste cette année. Malgré les réjouissances, les quelque 80 convives se sont réunis pour une dernière fois depuis qu’il fut annoncé que l’événement ne reviendrait pas en 2019. La soirée était l’occasion de souligner l’apport de ces nombreux citoyens impliqués.

C’est au Centre multifonctionnel de la municipalité, situé à quelques centaines de mètres de la piste du site du Challenge, que se tenait la réception. Suite au repas, le président fondateur de la course est monté sur scène pour faire un survol des bons, et moins bons, coups de l’événement. En huit éditions, le Challenge est passé d’une poignée de coureurs et de spectateurs à 139 coureurs et 1400 spectateurs lors de la dernière édition tenue en janvier. Malgré le caractère téméraire du sport, un seul accident a nécessité l’intervention des ambulanciers en l’espace de sept ans sur le site du chemin de la Rivière.

L’hiver doux de 2016 a forcé les organisateurs à faire transporter de la neige sur la piste afin que soient tenues les compétitions.

L’édition 2018 avait été rendue incertaine par l’inondation du 12 janvier, une semaine avant l’événement. Grâce aux efforts concertés des bénévoles, le terrain avait été nettoyé à temps.

La mairesse d’Ascot Corner, Nathalie Bresse, a loué le travail fait dans l’ombre par l’organisation. « Le bénévolat, c’est pas facile. Mais Bertrand a une telle façon de venir nous chercher qu’on peut pas lui dire non. On est là, puis ça nous fait plaisir de le faire. » À son tour, l’organisateur, M. Ash, a remercié la municipalité qui payait la publicité de l’événement dans les médias en plus de fournir une partie des installations lors des premières éditions.

Une quinzaine de bénévoles ont été reconnus au cours de la soirée. Parmi eux, mentionnons Roger Riendeau, qui s’est impliqué à l’entretien mécanique et électrique lors de chacune des éditions, et Maurice Heatherington, qui s’est mérité le titre de bénévole de l’année, lui qui a entre autres, été juge de course.

Des fonds pour une bonne cause
Comme chaque année, le Challenge VTT remettait une partie des profits à des organismes locaux venant en aide aux personnes atteintes du cancer. Ceux-ci sont La Rose des Vents ainsi qu’Hôtellerie de l’Estrie, le centre régional de la Fondation québécoise du cancer. Des sommes de 500 $ ont été remises à chacun d’eux.

Myriam Beaulé, directrice d’Hôtellerie de l’Estrie, était reconnaissante de l’aide apportée. « Avec l’argent que vous nous remettez, il y aura 50 Estriens qui pourront avoir une heure de massage pendant qu’ils sont en traitement. » Bertrand Ash aurait aimé remettre une plus grande somme aux deux organismes, mais les inondations et la glace présente sur la piste ont occasionné des dépenses additionnelles cette année. La Rose des Vents était représentée par Sylvie Gagnon, membre du conseil d’administration.

Daniel Vandandaigue était l’un des bénévoles invités suite à son implication à l’édition 2017 du Challenge. Celui qui siège également au conseil d’administration de la Caisse Desjardins des Deux-Rivières de Sherbrooke depuis 20 ans, compte faire encore plus de bénévolat, une fois qu’il sera retraité.

Au moment d’écrire ces lignes, Bertrand Ash a mis en vente une partie des installations qui trônaient sur le site de la course. Aucune autre édition n’est prévue pour le moment.

©2020 Journal Le Haut-Saint-François