Actualités

Marche/Cours pour le Haut Coureurs et marcheurs amassent 2500 $

Plus de 300 marcheurs et coureurs ont foulé les rues de Weedon dans le cadre de la cinquième édition de Marche/Cours pour le Haut. L’avant-midi d’activités a permis d’amasser 2500 $, qui iront soutenir les familles de la région dans la pratique d’activités physiques, sportives et culturelles.

Le parc de l’aréna de Weedon servait de point de départ et d’arrivée pour les distances de 2, 5 et 10 km, en plus du 1 km des familles. Sur le site, on retrouvait des jeux gonflables, des cliniques de massothérapie et d’étirements ainsi qu’un vélo stationnaire actionnant un mélangeur pour smoothies. Le relais de 2 km des élus municipaux a réuni le préfet Robert Roy et les maires de Cookshire-Eaton, La Patrie, Westbury, East Angus, Scotstown, Weedon et Hampden, en plus de conseillers des autres localités.

Monique Richer et Marcel Bureau, de Weedon, en étaient à leur première participation au défi. Ils n’avaient auparavant pas entendu parler de l’activité et n’ont pas voulu la manquer alors qu’elle allait se tenir tout près de chez eux. « Je marche régulièrement », explique Mme Richer. « On joue aussi au golf, je fais du 24Fit et de la danse country. » Pour Mme Richer, il était important de participer à cette activité de financement, dont les retombées iront entre autres aux jeunes. Elle a pris part à l’épreuve du 10 km, alors que son conjoint a opté pour un 2 km de marche. Celui-ci sortait d’un trois mois de convalescence suite à un quadruple pontage. « Le docteur m’a dit que j’avais rajeuni de 20 ans avec ça ! »

Le conseiller d’Ascot Corner, René Rivard, a aussi pris part à l’épreuve du 2 km, encouragé par des membres de sa famille. Il se rappelait — non sans un pincement au cœur — ses jeunes années où il pouvait parcourir une vingtaine de kilomètres à la course en début de journée, avant d’enchainer avec une partie de tennis en après-midi.
Pour sa sixième édition, Marche/Cours pour le Haut se tiendra à Saint-Isidore-de-Clifton.

Article précédentArticle suivant
©2020 Journal Le Haut-Saint-François