Actualités

C’est l’anniversaire du pont couvert de Lingwick

La municipalité de Lingwick célébrera les 125 ans du pont couvert McVetty-McKenzie, le dimanche 29 juillet prochain. Une messe, un repas et un concert sont prévus au courant de la journée et offerts à tout le monde.
Les célébrations débuteront à 10 h 45 avec une messe du curé Donald Lapointe, qui officie dans la paroisse Sainte-Marguerite. Par la suite, un vin d’accueil viendra accompagner quelques histoires et anecdotes entourant le pont centenaire.

La mairesse de Lingwick, Céline Gagné, donne quelques exemples de ce qui attend les gens présents. « On veut rendre hommage à M. Doris Bouffard, 95 ans. Il a toujours demeuré voisin du pont. » Anciennement, le nonagénaire s’occupait de mesurer le niveau de la rivière jusque dans les années 70 et alertait le barrage de Weedon en cas de crue.

Un second récit sera celui de Paul-Henri Rousseau. En 1954, lors d’une journée particulièrement venteuse, une section de 30 m du toit s’envole. M. Rousseau, alors jeune homme, vient réparer le tout en compagnie de son frère ainé en plein mois de février. Par ces retours en arrière, Mme Gagné dit vouloir mettre en valeur la petite histoire du pont couvert.

Sur l’heure du midi, les participants sont invités à apporter leurs breuvages alcoolisés et leurs plats principaux. La municipalité offrira en complément le maïs en épi ainsi que le dessert. L’activité se veut festive et familiale. Le groupe The Cajuns viendra donner une prestation en après-midi.

En 1993, le journal communautaire Le Reflet s’était occupé des célébrations entourant le 100e anniversaire du pont couvert. « Ça avait été important parce que ça nous avait fait découvrir davantage l’héritage de ce pont-là », se remémore Mme Gagné. À ce moment, cela faisait quelques années que la construction n’était plus utilisée après avoir été fermée à la circulation en 1979 et remise à la municipalité l’année suivante.

Depuis, beaucoup d’activités s’y déroulent en commençant par La Nuit du pont couvert et les festivités de la Fête nationale. Lingwick loue même l’emplacement à des particuliers qui viennent y célébrer des mariages ou autres activités.

Article précédentArticle suivant
©2020 Journal Le Haut-Saint-François