Actualités

Le ciel se dégage pour l’Observatoire du Mont-Mégantic

Après avoir vu son financement être mis à mal au cours des dix dernières années, l’Observatoire du Mont-Mégantic recevra 4 M$ pour les cinq prochaines années. Les gouvernements fédéral et provincial en ont conjointement fait l’annonce au début du mois à l’ASTROLab du parc national du Mont-Mégantic.

L’aide financière a pour but de poursuivre les activités d’innovation de l’Observatoire du Mont-Mégantic (OMM) tout en maintenant son attrait touristique. Le site reçoit 23 000 visiteurs chaque année. Le gouvernement fédéral remettra une somme de 2,5 M$, tandis que les 1,5 M$ restants proviendront du provincial.
Les universités Laval et de Montréal gèrent en partenariat les installations depuis maintenant 40 ans. Guy Breton, le recteur de l’Université de Montréal, dit que cette annonce « permet d’envisager l’avenir de l’Observatoire du Mont-Mégantic sous un ciel prometteur. Cet observatoire n’est pas qu’un lieu de recherche et de formation unique au Canada; nous y développons aussi des instruments d’observation de très haut niveau utilisés, entre autres, par la NASA. Pour le Canada tout entier, cet observatoire est une clé qui donne accès à l’espace. C’est l’un des tickets que nous avons pour continuer de participer à l’exploration spatiale en tant que nation. »

Ce dernier n’a pas manqué de souligner le travail fait par les élus à l’échelle locale. « La région s’est mobilisée de façon exceptionnelle pour créer la toute première Réserve internationale de ciel étoilé. C’est une première qui est maintenant imitée ailleurs sur la planète. »

Une collaboration estrienne
Le parc national du Mont-Mégantic étant situé à la fois sur les territoires du Haut-Saint-François et du Granit, une collaboration s’est formée entre les MRC, en plus de recevoir l’appui de celle de Sherbrooke. Des rencontres se sont tenues dès le mois de février afin de sensibiliser les gouvernements provincial et fédéral à l’urgence de soutenir les activités de l’OMM, alors que son financement venait à échéance en février 2019. Des dizaines de résolutions d’appuis des municipalités comprises sur le territoire de la Réserve internationale de ciel étoilé ont été expédiées aux élus fédéraux et provinciaux pour signifier leur appui à l’Observatoire.
Face à la manne touristique que représente l’OMM, l’ASTROLab et le parc national, la préfet de la MRC du Granit, Mme Marielle Fecteau, et ses comparses du Haut-Saint-François et de Sherbrooke ne pouvaient se permettre d’attendre. « Il nous fallait agir et sensibiliser les acteurs susceptibles de régulariser la situation pour le mieux. »

Son homologue, Robert G. Roy, est fier du travail d’équipe accompli. « On a bien travaillé ensemble. C’est un partenariat qu’on a fait les trois ensemble. On va continuer, les trois MRC, et ça, j’en suis extrêmement fier. »

Le député de Mégantic, Ghislain Bolduc, représentait la ministre de l’Économie, de la Science et de l’Innovation, Dominique Anglade. « Dans le comté de Mégantic et dans toute la région de l’Estrie, le mont Mégantic a un rôle économique, un rôle politique et un rôle de moteur fondamental. […] Les lettres d’appui que nous avons reçues des différents organismes mondiaux ont permis de convaincre et d’aider au maintien et à la survie à long terme de cet organisme. »

Le financement de l’OMM a souvent chancelé au cours des dernières années. En 2009, l’institution perdait un apport de 325 000 $ de la part du Conseil de recherche en sciences naturelles et en génie du Canada, avant d’en recevoir 520 000 $ de Développement économique Canada. En février 2015, la fermeture de l’Observatoire avait été prévue pour le 1er avril de la même année, avant que le gouvernement fédéral ne revienne, dans la même journée, sur sa décision.

Article précédentArticle suivant
©2020 Journal Le Haut-Saint-François