Publireportage

Place 112 Sonic; plus que du gaz et des gratteux

Il y a quatre ans, Charles Boulanger devenait copropriétaire de la Place 112 Sonic dans le secteur Bishopton à Dudswell. Aujourd’hui, l’entreprise est conduite exclusivement par le jeune père de famille, qui élève ses trois enfants dans la maison voisine en compagnie de sa conjointe.

En aout 2014, Charles Boulanger se lançait en affaires en compagnie du conjoint de sa cousine qui l’avait approché et offert l’opportunité. « Il voyait que j’avais des compétences dans le commerce de détail et un peu d’expérience là-dedans. » L’entente de départ prévoyait que les deux hommes géreraient l’endroit en tant que partenaires. Quelques mois plus tard, M. Boulanger amassait les fonds nécessaires pour reprendre l’entièreté du commerce situé à l’intersection des routes 112 et 255.

Il a, à ce moment, reçu l’aide de la SADC du Haut-Saint-François, de même que du service aux entreprises de Desjardins. La bannière Sonic s’est aussi mise de la partie. « Ça a quand même bien adonné parce que, dans le fond, on était à la signature des contrats [avec Sonic], donc c’est pour ça qu’ils ont réussi à donner un certain montant. »

Changements de voie
Le site de la station-service contenant une maison adjacente, la famille Boulanger s’est départie de sa maison de Westbury pour aménager sur la route 112. « Ça aide d’être près du commerce pour aider au roulement », estime le propriétaire. N’empêche que pendant une année, sa conjointe, Nadia Béland, apportait son aide au commerce tout en conservant son emploi d’infirmière auxiliaire à Sherbrooke. Éventuellement, celle-ci est tombée enceinte de leur troisième enfant et a décidé de se consacrer à l’entreprise et à sa famille. Elle a donc délaissé sa carrière dans le domaine de la santé et s’occupe aujourd’hui de la comptabilité de Place 112.

Quatre autres employés viennent compléter l’équipe. Dans un contexte de rareté de la main-d’œuvre, Charles Boulanger admet mettre une bonne somme d’énergie dans la formation de personnel, bien que la rétention est difficile par moment. « On essaie d’être des employeurs conciliants. On travaille fort pour que les horaires marchent avec tout le monde. » L’équipe interne bénéficie aussi de rabais employés sur la marchandise.

Carburer au vert
En 2016, la station-service se dote de nouvelles pompes à essence et remplace ses anciens réservoirs vieux de plusieurs années. En même temps, Charles Boulanger en profite pour faire décontaminer le site et adapter son éclairage pour respecter les normes de la Réserve internationale de ciel étoilé du Mont-Mégantic. L’entreprise bénéficie alors du Fonds local d’investissement du Centre local de développement (CLD) du Haut-Saint-François pour réaliser l’ensemble des travaux.

Étant situé à plus d’une quinzaine de kilomètres des marchés d’alimentation de Weedon et East Angus, M. Boulanger est conscient du rôle que joue son commerce auprès de la communauté. « J’ai un petit peu de légumes, un petit coin épicerie. Donc, j’essaie de desservir les clients le plus que je peux. Puis, j’essaie d’être à l’écoute de leurs besoins. Je rentre les produits que j’entends le plus souvent. Je peux pas tout rentrer, mais ceux qu’on me dit le plus. Souvent, ça accommode tout le monde. »
Place 112 Sonic est nouvellement membre de la Chambre de commerce du Haut-Saint-François.

Article précédentArticle suivant
©2020 Journal Le Haut-Saint-François