Actualités

Robert G. Roy (PLQ); propose deux priorités

Robert G. Roy, candidat du Parti libéral du Québec (PLQ), dans Mégantic, y va de deux priorités en marge de la présente campagne électorale soit l’environnement et la desserte internet. Il ajoute du même souffle qu’une troisième s’ajoutera au cours des prochains jours, mais préférait attendre le moment propice pour l’annoncer.

M. Roy affirme que l’environnement fait partie de sa vie au quotidien. Pour lui, il est important de préserver les cours d’eau, la protection des berges contre les algues envahissantes. Il faut travailler avec les gens à sensibiliser le milieu, explique-t-il. « Ça va être à moi de m’asseoir et de me regrouper surtout avec les personnes qui sont concernées comme des lacs, la forêt et l’agriculture. » Le candidat rappelle que le Plan économique du Québec dévoilé en mars dernier accorde aux organismes associés à la gestion intégrée de l’eau des sommes additionnelles totalisant 35 M$ sur cinq ans. M. Roy rappelle avoir été président du comité environnement et cours d’eau à la MRC du Haut-Saint-François ce qui lui procure une bonne connaissance des enjeux environnementaux des municipalités.

Le candidat admet que l’environnement c’est très large et dans cette optique, il ne peut passer sous silence le centre de valorisation des matières résiduelles à Bury, en mentionnant l’application de la règle des 3 RV (récupération, réemploi et réduction), qui s’adresse également aux municipalités. Le développement durable, le concept d’économie circulaire consistant à travailler un résidu, le transformer pour lui donner une seconde vie sont des avenues intéressantes, d’exprimer le candidat. La lutte contre la pollution lumineuse et la préservation du ciel étoilé s’inscrivent également parmi les préoccupations environnementales du représentant libéral.

Dans un autre ordre d’idée, M. Roy est conscient que la desserte actuelle d’internet haute vitesse sur le territoire et la couverture cellulaire constitue un frein au développement des entreprises, à l’attraction de nouveaux arrivants et du développement de l’économie en général. Il ajoute, entre autres, que cela constitue également un sérieux handicap pour les producteurs agricoles et forestiers. Le candidat convient que la nouvelle technologie et la réalité géographique du territoire peuvent demander un certain temps avant d’établir une desserte. Cependant, il s’engage d’ici 2020 à contribuer, avec les divers intervenants, à mettre en place un système qui permettra de régler la situation. M. Roy signale que son expérience à titre de vice-président du comité de gestion internet haute vitesse de la MRC du Haut-Saint-François ainsi que de président du comité de la fibre optique intermunicipale peut être utile dans la recherche de solutions. M. Roy mentionne ne pas pouvoir passer sous silence l’importance du secteur agroalimentaire. Il s’engage à multiplier les efforts pour favoriser l’achat local et aider les producteurs à distribuer leurs produits sur le territoire et même à l’extérieur. Il rappelle l’entente sectorielle de développement bioalimentaire avec les sept MRC de l’Estrie dont l’objectif est le soutien à la relève pour les entreprises agricoles et le développement de leur mise en marché.

Article précédentArticle suivant
©2020 Journal Le Haut-Saint-François