Actualités

Sylvain Dodier (PV) propose un laboratoire vert

Sylvain Dodier, candidat du Parti Vert (PV) du Québec, propose de faire de la circonscription de Mégantic un grand laboratoire vert de 5 266 km carrés, qui deviendra un modèle pour tout le Québec, et même au-delà.

Cette idée, que le candidat qualifie d’audacieuse et simple à la fois, est de « construire sur la démultiplication des projets et des forces déjà existants sur notre territoire. Le plus important pour moi dans cette campagne-là, c’est qu’on doit complètement bouleverser notre façon de faire et de vie. » Que ce soit au niveau de l’environnement, des entreprises, organismes, soins de santé et autres, M. Dodier souhaite englober le tout dans les six grands principes fondamentaux d’une approche verte. « On doit rapidement bouleverser notre façon de faire et ça au Québec, on l’a déjà fait avec la révolution tranquille. En dix ans, on a bouleversé tout ce qui se passait au Québec. Il faut changer les trucs et on est capable de le faire, on a toutes les ressources pour le faire et on a l’argent pour le faire. C’est une question de priorité où on décide de mettre l’argent. Je pense qu’on peut le faire dans Mégantic. » Se voulant rassurant, le candidat précise « là, je ne suis pas en plein délire. Il faut penser global pour agir local par exemple trois bureaux de comté, à Cookshire, Weedon et Mégantic. Mes bureaux de comté, je veux que ce soit des petites ruches citoyennes pour partager les ressources avec les organismes et les personnes qui ont un beau projet. »

« Le député est comme une espèce de catalyseur, une bougie pour mettre ensemble les idées », précise-t-il. Au chapitre environnemental, M. Dodier propose de faire de Valoris un centre de recyclage « avec toutes les fenêtres, toutes les grappes qui peuvent aller dans le circuit de l’économie circulaire. » Il ajoute que les petites industries, les petits travailleurs et producteurs agricoles doivent être appuyés dans leur démarche. Faisant référence au laboratoire vert, M. Dodier signale « ma shop verte, il y a des exemples qui existent déjà. Je pense qu’on doit construire tout ça à partir des trucs qui existent déjà. »

En rappelant l’ensemble de ses engagements, le candidat a profité de la rencontre pour dévoiler la plateforme culturelle du Parti Vert. Porte-parole dans ce domaine, M. Dodier a participé à la rédaction du document. La formation politique considère que l’art et la culture sont une ressource naturelle renouvelable. Le PV appuie la proposition de la Coalition La culture, le cœur du Québec afin que le budget de la culture passe de 1,1 % à 2 %. On précise que les créateurs doivent bénéficier d’un soutien accru et significatif. « La culture doit se déployer de manière raisonnée et équitable sur tout le territoire québécois sans tenir compte de la richesse financière du territoire concerné ». On souhaite également assurer la pérennité des arts et de la culture. La formation politique précise que ce secteur d’activité constitue un important pilier de l’économie et qu’elle entend lui donner la place qu’elle mérite. Le candidat du Parti Vert tenait sa première assemblée publique au Musée Eaton Corner. Le chef de la formation politique devait assister à la rencontre, mais a été retenu par d’autres engagements. Près de 25 personnes participaient à la rencontre.

Article précédentArticle suivant
©2019 Journal Le Haut-Saint-François