Actualités

La MRC hausse son budget de fonctionnement de 4,5 %

Les quotes-parts que versent les 14 municipalités du Haut-Saint-François à la MRC connaitront en moyenne une hausse de 4,46 % en 2019 pour atteindre 2 205 218 $. Cette dernière a revu ses façons de faire afin d’assainir ses finances dans le futur. « Ce qu’on a voulu faire cette année, c’est d’équilibrer nos budgets dans l’avenir », résume le préfet Robert G. Roy. « Je pense que les maires ont vu qu’on était rendu là. »

Le taux d’augmentation de 4,5 % varie pour chacune des municipalités en fonction de leur richesse foncière. C’est ainsi que les hausses d’East Angus et de Saint-Isidore-de-Clifton sont les plus élevées de la MRC, avec 10,8 % et 10,6 %, étant donné leur taux de croissance plus rapide.

Le budget 2019 de la MRC a été adopté à l’unanimité par les municipalités, suite à un « processus transparent » qui s’est étalé sur quelques mois avec un lac-à-l’épaule et des ateliers de travail. Le processus de stabilisation du budget n’ayant pu être complété et absorbé d’un coup, certains départements restent encore à être mis à jour.

Un mauvais pli
Historiquement, il arrivait que les surplus de certains départements soient utilisés pour essuyer la hausse régulière des couts. Ces afflux ponctuels ne constituaient pas une source viable de flux monétaire pour éponger des besoins stables et croissants. Cela était d’autant plus problématique lorsque se présentaient des projets particuliers nécessitant des fonds. Les municipalités observaient alors de grandes variations de leur contribution.

À l’inverse, en prévoyant plus les dépenses régulières à venir, celles pour les projets spéciaux varieront moins au fil du temps. Déjà, le préfet Roy donnait en exemple la baisse de 30,25 % de ces déboursés ponctuels, ceux-ci étant grosso modo passés de 40 000 $ à 25 000 $.

Il avait pris connaissance de la faille lors de sa dernière tournée des municipalités. « Si on veut se sortir du marasme, il faut réellement essayer d’équilibrer nos budgets pour être capable de se projeter dans l’avenir. » La MRC s’est également fixée un plafond d’accumulation de surplus. Ceux dépassant les 10 % de l’enveloppe du département pourront être réinjectés et utilisés.

Un plan d’action pour la région
La MRC a complété en 2018 son plan de rattrapage du financement de son bras économie et emploi, le Centre local de développement (CLD) du Haut-Saint-François. Étalé sur trois ans, le plan visait une mise à niveau face aux autres CLD de la province. Auparavant, le centre situé à East Angus bénéficiait d’un soutien équivalant à 5 $ par habitant, alors que, aujourd’hui, ce même support rejoint la moyenne provinciale, qui est d’environ 15 $ par habitant.

En février, on finalisera et signera l’entente intermunicipale visant le transfert de la route 257 à la MRC, qui aura le mandat de l’entretenir et de la mettre à niveau. Il s’agira d’une première au Québec.

La MRC hérite aussi en 2019 d’une autre responsabilité : l’Office régional d’habitation, qui reprend et regroupe les offices municipaux que l’on retrouve à Ascot Corner, East Angus et Saint-Isidore-de-Clifton.

Finalement, Loisirs HSF planche sur un projet de piscine intérieure en collaboration avec la Commission scolaire des Hauts-Cantons. Son financement et sa gestion restent encore à être déterminés.

Article précédentArticle suivant
©2019 Journal Le Haut-Saint-François