Actualités

Le Centre de santé Cookshire inaugure ses nouveaux locaux

Les travaux d’agrandissement du Château Pope étant terminés, le Centre de santé Cookshire a profité du troisième 4 à 7 Noël au Château pour inaugurer ses nouvelles installations. Plus d’une soixantaine de résidants du Haut-Saint-François ont ainsi pu visiter les locaux du GMF et de l’entreprise Omnimed à l’étage, tout en contribuant au financement du projet de clinique sans rendez-vous.

Difficile d’avoir un médecin
Plusieurs élus municipaux étaient présents au cocktail dinatoire, en plus du préfet Robert Roy. Il ne manquait plus que le député provincial François Jacques, ce qui aurait pu conscientiser les plus hautes instances politiques à la réalité des soins de santé dans la MRC.
« On est vraiment un territoire atypique », affirme Dre Stéphanie Blais-Boilard. « On n’a pas de centre hospitalier puis je pense que c’est ce qui fait la difficulté pour les gens de comprendre comment ça fonctionne. » Après une année record en 2017, où la clinique avait inscrit 2700 nouveaux patients, un ralentissement s’est fait sentir. « On n’a eu aucun nouveau médecin qui a commencé en 2018. Le ministère ne nous a pas offert de poste comme on l’aurait espéré », se désole la directrice du centre de santé. Toutefois, Dre Catherine Lapointe fera son entrée d’ici les prochaines semaines.

Une histoire de famille
Le travail acharné de Dre Blais-Boilard a été louangé au cours de la soirée, autant pour avoir mené de front les travaux d’agrandissement de concert avec son frère Xavier Boilard, PDG d’Omnimed, que pour son implication depuis la dernière décennie. Sa collègue Dre Émilie Dubé-Tremblay a tenu à préciser : « On parle surtout de l’agrandissement de la clinique, mais depuis plusieurs années, il y a aussi toute l’équipe de soins qui s’est agrandie grâce au dynamisme et au leadership de Dre Blais-Boilard. Elle a une ardeur au travail sans faille pour la qualité puis pour l’accessibilité des soins pour toute la population du territoire du Haut-Saint-François. »

Aux yeux de la principale intéressée, le Centre de santé Cookshire et Omnimed « sont vraiment des moteurs pour le développement socio-économique du Haut-Saint-François. Donc, on prend ça au sérieux et on va continuer. Se sentant privilégiés d’être propriétaires d’un beau joyau, mon frère Xavier et moi avons vraiment fait l’effort de prendre des décisions soignées pour pouvoir donner de l’amour au Château Pope parce qu’il en méritait et en mérite encore. »

De gros sous
Le duo frère sœur avait décidé, dans un premier temps, d’entamer les travaux d’agrandissement puis de les compléter au fur et à mesure que le financement affluerait. Puis s’est imposée l’idée de mener à bout le projet quitte à prendre des risques financiers. Le but ultime demeurait d’avoir une mini-urgence fonctionnelle afin de pouvoir attirer plus de personnel qualifié.

Cette année, la municipalité de East Angus s’est engagée à verser 25 000 $ sur cinq ans au centre de santé. « C’est eux qui ont été vraiment les initiateurs des municipalités pour le don pour le projet de clinique de mini-urgence », s’exprimait, reconnaissante, Dre Blais-Boilard. Une tournée de ces municipalités avait d’ailleurs été initiée par la mairesse Sylvie Lapointe, alors conseillère de Cookshire-Eaton, pour les convaincre de verser une contribution selon le prorata de leur population respective.

Le centre de santé revampé de Cookshire est d’ores et déjà opérationnel. Pour le moment, il ne reçoit que les patients ayant déjà un médecin de famille au sein du GMF du Haut-Saint-François. L’équipe compte éventuellement ouvrir des plages pour n’importe quel résidant du HSF dans le cadre de la mini-urgence sans rendez-vous.

Article précédentArticle suivant
©2019 Journal Le Haut-Saint-François