Opinions

Avez-vous oublié ?

opinion

À l’Assemblée nationale, jeudi 9 juin 2016, les partis politiques ont voté pour un registre des armes à feu incluant les armes de chasse.
Des poltrons ne se sont pas présentés pour le vote sur le registre et 8 caquistes votent contre. Mais voilà, le chef M. Legault vote pour.
Une belle bourde pour le Parti au pouvoir présentement la CAQ.
Pourquoi ?
La CAQ croyait faire son nid à Montréal, cupidité politique, elle a oublié les racines de son fondement. La ruralité.

En campagne électorale, l’organisme PolySeSouvient, qui milite pour le registre des armes, a néanmoins reçu de la Coalition avenir Québec une réponse écrite selon laquelle l’État a le devoir de faire respecter la loi.
« On ne perd pas espoir », indique la coordonnatrice PolySeSouvient, Heidi Rathjen, à la condition que « le gouvernement se tienne debout. »

Récemment, madame Rathjen a eu le culot de soutenir qu’il y avait « pression politique » de la part des chasseurs à l’approche de la date butoir pour l’enregistrement des armes.
Trop souvent les écrits publiés par les revendiquant pour un registre sont biaisés par des informations incomplètes comme « les armes. » Préciser les genres d’armes ne peut pas soutenir entièrement les tenants d’un registre.

Selon moi, cela est un oubli volontaire et vicieux, car il laisse croire que toutes les armes longues sont impliquées dans des attaques.
Les perturbés mentaux utilisent en toute liberté des armes. Pire, des armes qui ont un haut débit d’action. Des innocentes et des innocents en sont les martyrs.
Les armes utilisées sont restreintes ou pas, des semi-automatiques et des armes de poing. Des armes légalement achetées, enregistrées, Lépine 1. Fabrikant 1 + 2, Gill 3, Bain 22 armes. De plus, Lépine, Fabrikant, Gill (Dawson), Bain, Bissonnette étaient-ils stables mentalement ? Alors pourquoi un registre pour un fusil ou une carabine à chargement mécanique par action manuelle utilisée par les vrais chasseurs ?

Je soulève les questions suivantes :
Comment, madame Rathjen, qualifie-t-elle son action depuis 30 ans ?  Pression politique ?
Pourquoi ceux qui revendiquent un registre répandent-ils des faussetés par des demi-vérités ?
Pourquoi la CAQ persisterait dans le maintien d’une loi : politique ?
Pourquoi criminaliser d’honnêtes et responsables chasseurs qui ont acheté avec permis de possession d’acquisition ?

Mes attentes en tant qu’ancien propriétaire d’armes à feu, nemrod et par solidarité rurale et respect des amateurs de chasse : que les députés élus représentent leur circonscription d’acquisition adéquatement. C’est leur devoir. Que la loi (du Parti libéral) soit revisée et vise vraiment les problèmes.
Par conséquent, que la CAQ ne se lave pas les mains et intervienne intelligemment avec ses pouvoirs.

Jacques Beauchemin, Hampden.

Article précédentArticle suivant
©2020 Journal Le Haut-Saint-François