Actualités

Des jeunes du primaire deviennent entrepreneurs

Les élèves de 5e et 6e année de l’école Notre-Dame-de-Lorette, à La Patrie, ont reçu la visite du député de Mégantic, François Jacques, dans le cadre de leur projet de sacs réutilisables. Ceux-ci fabriquent des sacs de tissu pour financer leur voyage de fin d’année dans la ville de Québec.

Lors de la dernière campagne électorale provinciale, la quinzaine d’élèves de la classe de Francis Larochelle ont pris part à la simulation Électeurs en herbe. Dans l’optique de faire un choix éclairé, ces derniers ont invité les candidats de la circonscription à venir se présenter. Les jeunes du primaire ont été particulièrement charmés par les propositions d’Andrée Larrivée de Québec solidaire et de Sylvain Dodier du Parti Vert. L’environnement étant l’enjeu principal de ces formations politiques, l’idée d’en faire un peu plus pour la planète a germé dans l’esprit des élèves.

Avec le but de faire un voyage de fin d’année dans la Vieille capitale, le groupe se tourne alors vers l’entrepreneuriat pour se financer. L’idée est de concevoir des sacs réutilisables en tissu et de les vendre à la population. Les contacts et les proches sont mis à contribution. Le Cercle des Fermières et des parents d’élèves font don de tissus et prêtent des machines à coudre au groupe.

À la mi-décembre, une quarantaine de sacs sont prêts et mis en vente au Marché Bonichoix. En l’espace d’une fin de semaine, le lot s’écoule en entier et les Sacs-éco LP (pour La Patrie) sont en rupture de stock. Au moment de la visite de François Jacques, les élèves entrepreneurs poursuivaient la production en vue de suffire à la demande.

La première série de sacs a engrangé des profits de 300 $. L’objectif de la classe de M. Larochelle est de récolter un montant de 3000 $. Les élèves du groupe s’étaient déjà rendus ramasser des canettes à un match du Phoenix de Sherbrooke, leur permettant d’amasser 1000 $. Ceux-ci se sont également inscrits au Défi OSEntreprendre dans la catégorie Projet entrepreneurial au primaire et au secondaire. L’initiative pourrait leur rapporter jusqu’à 750 $ s’ils étaient retenus.

Lors de la visite de l’atelier de production à même l’école Notre-Dame-de-Lorette, la mairesse de La Patrie, Johanne Delage, fut très impressionnée des habiletés des enfants qui font tout de A à Z. « C’est bien. Je trouve que c’est une très belle initiative. » Le jeune Clarence Michaud s’était fait le porte-parole du groupe et avait présenté le projet des Sacs-éco LP au député Jacques.

Article précédentArticle suivant
©2020 Journal Le Haut-Saint-François