Actualités

Bonne participation au brunch des élus malgré le mauvais temps

Près de 35 personnes sur plus de 70 réservations ont bravé le mauvais temps du dimanche 20 janvier dernier pour se déplacer à la salle des Loisirs à Saint-Isidore-de-Clifton, afin de participer au traditionnel brunch des élus, organisé par la Chambre de commerce du Haut-Saint-François.

Le député de Mégantic, François Jacques, le préfet de la MRC du Haut-Saint-François, Robert Roy, les maires et représentants des municipalités de Cookshire-Eaton, Dudswell, East Angus, La Patrie et Saint-Isidore-de-Clifton ont pris la parole pour parler de leurs bons coups et projets à venir. Nancy Blanchette, représentante du Centre d’action bénévole (CAB) du Haut-Saint-François, s’est également exprimée au cours de la rencontre.

Participant à son premier brunch dans le Haut-Saint-François depuis son élection, le député de Mégantic, François Jacques, mentionnait avoir entrepris une tournée des municipalités qu’il comptait compléter au cours des prochaines semaines. Soucieux du phénomène de pénurie de main-d’œuvre qui sévit un peu partout au Québec, il s’est engagé à soutenir les municipalités dans les investissements pour maintenir les emplois. Au domaine industriel, il souligne être soucieux de l’avenir de Perron Palettes dont les bâtiments de Sawyerville ont été rasés par les flammes. Le dossier Valoris demeure important à ses yeux. M. Jacques invitait les gens à ne pas hésiter à communiquer avec son bureau de Cookshire-Eaton en cas de besoin.

Le préfet de la MRC du Haut-Saint-François, Robert Roy, y est allé d’une présentation PowerPoint illustrant l’ensemble des champs d’intervention sur lesquels la MRC est intervenue. PDZA, route 257, Fondation de l’office régional d’habitation du Haut-Saint-François, Valoris, projet de piste cyclable sur le territoire, démarche globale et intégrée, l’internet HV ne sont que quelques items de la longue liste présentée par le préfet. Parmi les choses à faire en 2019, M. Roy mentionne entre autres, la révision du schéma d’aménagement et de développement, la caractérisation des milieux humides et plan d’action, le DGI Ose le haut, le projet d’agrandissement du LET, le transport de personnes dans le Haut-Saint-François, le développement des loisirs, le massif du Mont-Mégantic et le Chemin des Cantons pour ne nommer que ceux-là.

Le maire de la municipalité hôte, Yann Vallières, était visiblement fier de mentionner les améliorations apportées au camping, notamment pour le prêt à camper et le mini-camping. L’investissement de près de 120 000 $ pour régler le problème d’arsenic est enclenché. M. Vallières a profité de la présence du député pour dire que la municipalité aura besoin de son aide dans ce dossier. La mise aux normes des fosses septiques avec l’implantation d’un programme d’aide constitue une belle réalisation aux yeux du maire. La deuxième vague est prévue pour le printemps prochain et M. Vallières mentionne que le tout devrait être réglé pour 2020. Au niveau régional, celui qui fait partie du comité exécutif à la MRC rappeller les services d’un travailleur de rang tout en ajoutant que des démarches se poursuivaient pour doter la région d’un abattoir régional. Pour 2019, le maire rappelle le plan d’action, le réseau d’eau potable et des projets d’asphaltage. Au chapitre de la rétention de la population particulièrement chez les jeunes, M. Vallières était heureux de préciser que six jeunes cégépiens et universitaires s’étaient trouvé un emploi à l’intérieur de la municipalité.

La mairesse de East Angus, Lyne Boulanger, était fière de mentionner divers investissements immobiliers au sein de sa municipalité. Le bâtiment de Les Étincelles de Bonheur, le Square Victoria, le Resto-Bar William 1912 et les améliorations apportées au chalet du club de golf démontrent, selon elle, le dynamisme qui règne au sein de la municipalité. Au niveau de l’emploi, la vente de l’abattoir Viandes Giroux aux mains de Viandes Riendeau a permis de consolider les emplois, précise-t-elle. Pour l’année en cours, il est prévu entre autres, la mise à niveau du système de réfrigération à l’aréna Robert-Fournier et celui du dépôt de neige. Un projet de jeux d’eau, de garage municipal, l’installation de deux abribus, de bornes électriques sans oublier la réalisation de trois murales au centre commercial s’inscrivent sur la liste des choses à réaliser.

Le conseiller municipal de Dudswell, Alain Dodier, aborde l’arrivée de sept nouveaux élus comme une adaptation en soi. Un moment important de 2018 a été la vaste consultation menée auprès des citoyens du grand Dudswell. Le résultat a débouché sur une planification reposant en six axes. La relocalisation du bureau de poste à l’hôtel de ville suite à l’incendie, les nouveaux équipements à la plage municipale, la fusion du service d’incendie avec Weedon et Lingwick constituent les moments forts de la dernière année. Pour la prochaine, on prévoit, côté voirie, la prise en charge de chemins privés et l’aménagement d’un marché public devant l’hôtel de ville.
Michel Mercier, conseiller municipal à Cookshire-Eaton, avait une longue liste quant aux réalisations. De ce nombre, mentionnons la reconstruction de la piscine municipale et l’aménagement d’un corridor scolaire avec la participation de nombreux partenaires pour l’école Saint-Camille, la fin de la construction de la microbrasserie 11 comtés, le Jardin Communautaire de Sawyerville, le Coeur villageois et les améliorations du Centre de santé Cookshire. Il est prévu, pour la prochaine année, d’aménager des jeux d’eaux à Sawyerville, d’installer des panneaux radar pour les secteurs scolaires et développer l’approvisionnement d’eau du côté de Johnville afin de permettre la réalisation de constructions domiciliaires. Des améliorations quant aux sentiers pédestres seront apportées au parc du barrage à Sawyerville. L’aménagement de la piste cyclable vers Saint-Isidore-de-Clifton figure également dans les cartons. Enfin, l’avenir de l’entreprise Palettes Perron à Cookshire-Eaton s’inscrit parmi les préoccupations des élus.

Au chapitre de la gestion municipale, la mairesse de La Patrie, Johanne Delage, mentionne que les élus ont rédigé des contrats de travail et mis en place, une politique salariale. Les élus ont également procédé à la fusion des postes de directeur des travaux publics et directeur général. Parmi les projets à venir, le site Web, la transformation de l’abribois en centre multimédia, la participation au comité du massif du Mont-Mégantic, l’implication pour la préservation du ciel étoilé s’inscrivent parmi les choses à faire. L’ouverture officielle de l’église à La Patrie le 17 février est l’invitation lancée par la mairesse. Évidemment, Mme Delage, porte-parole du comité de la route 257, ne pouvait passer sous silence l’entente intermunicipale signée par les municipalités membres, dans le but de faire une délégation de pouvoir à la MRC du Haut-Saint-François.

Nancy Blanchette du CAB a profité de l’occasion pour présenter la récente pochette d’accueil pour les nouveaux arrivants aînés ou de tout âge. La conception de la pochette est une réalisation du CAB de concert avec un comité d’experts, et en partenariat avec la Table de concertation des personnes aînées du territoire. Chaque municipalité peut bonifier la pochette en y ajoutant les services qu’elle offre ou autres.

Article précédentArticle suivant
©2019 Journal Le Haut-Saint-François