Actualités, Sports

Centre de biathlon La Patrie

La Coupe Québec 3 de biathlon, qui se tenait les 26 et 27 janvier derniers à La Patrie, a été écourtée alors que les épreuves de la journée de dimanche ont été annulées en raison de forts vents. Le chef de la compétition, Daniel Harvey, n’avait jamais rien vu de tel.

« C’est la première fois en 20 ans que je vois ça », poursuit, encore abasourdi, M. Harvey. Les épreuves de sprint du samedi avaient attiré quelque 80 athlètes, alors qu’un nombre similaire se représentait le dimanche pour les compétitions de poursuite. Dix minutes après le coup de départ donné à 11 h, le jury a pris la décision d’interrompre les courses à cause du vent qui venait de se lever.

Ce jour-là, certaines rafales ont atteint les 70 km/h sur le site de biathlon de la route 257. Ce n’est évidemment pas idéal lorsqu’on est un participant qui vient de faire un tour de piste et qui doit maintenant atteindre une cible située à 50 m en tirant sa carabine. Mais cela allait plus loin. Certains des tapis de caoutchouc installés au pas de tir et sur lesquels se positionnent les biathlètes commençaient à lever de terre. Ceux-ci ont au moins un pouce d’épaisseur et pèsent plusieurs livres.
« J’ai aussi des clôtures sur lesquelles le vent n’avait aucune emprise, mais qui sont tombées », poursuit Daniel Harvey. « J’espère ne pas revivre ça. » Il faut dire que l’homme accompagné de fidèles bénévoles passe la semaine précédant l’événement à préparer le terrain, faisant partie de la ferme Claude Morin. « On ne l’a pas eu facile cette année », résume celui qui a embrassé la discipline sportive grâce à sa conjointe Érika Charron.

Le jeudi précédant la Coupe, entre 30 et 50 mm de pluie s’étaient abattus sur la région, ce qui avait forcé les organisateurs à prendre congé. Le vendredi avait ramené les températures sous zéro. Les gens de terrain avaient alors eu à travailler et façonner le parcours à la pelle en soulevant la lourde gadoue. Le samedi, à l’ouverture des compétitions, tout était étonnamment beau. C’est le lendemain que les choses se sont gâtées.

Les épreuves de sprint du samedi ont tout de même eu le temps de voir terminer des espoirs locaux en première position, soit François Harvey et Meryka Labrecque dans leur catégorie respective junior 4,5 km. Toujours du club Biathlon Estrie, Pauline Grandbois a décroché la troisième position dans la catégorie Filles seniors 6 km, tandis que Cédrick Wigger s’est mérité le second rang chez les Hommes benjamins 7,5 km.

Article précédentArticle suivant
©2019 Journal Le Haut-Saint-François