Actualités

Producteurs de lait de l’Estrie, solides malgré tout

L’organisation des Producteurs de lait de l’Estrie effectuait un arrêt à Dudswell dans le cadre de leur tournée des secteurs 2019. La rencontre a réuni plus d’une vingtaine de producteurs de la région, comme Maude et Maxime Fontaine de la Ferme Fontabel à Weedon.

Les sujets abordés au cours de la journée allaient du programme de certification ProAction à l’aide à la relève et au démarrage d’entreprises agricoles, en passant par les nouvelles règles de qualité qui seront instaurées dans l’industrie au courant de l’année. La conseillère à l’UPA Estrie, Mariane Paré, accompagnait les présidents des syndicats laitiers du Haut-Saint-François et du Val-Saint-François–Sherbrooke, Marcel Blais et Douglas Morrison. ­

Des accords de libre-échange désavantageux
Outre l’information magistrale prévue à l’horaire, les représentants Blais et Morrison en ont également profité pour informer les membres, du travail fait en coulisses. Ceux-ci ont rencontré le ministre fédéral de l’Agriculture, Lawrence MacAulay, et le secrétaire parlementaire, Jean-Claude Poissant, à la mi-janvier. Leurs revendications portaient entre autres sur l’obtention des compensations promises par la ministre des Affaires étrangères, Chrystia Freeland, suite à la conclusion de l’Accord États-Unis–Mexique–Canada (AEUMC).

Suite aux résolutions proposées par les membres et soumises au vote, les producteurs locaux ont pu y aller de questions et de commentaires sur l’industrie laitière. La nouvelle mouture du Guide alimentaire canadien n’a pas manqué d’être abordée. Marcel Blais ne pouvait prédire les changements dans les habitudes de consommation des gens.

Le retour du balancier
Pour renchérir, Douglas Morrison a présenté l’exemple du beurre. « Il y a 20-25 ans, on avait décidé de ne plus faire de publicité pour le beurre. On pensait que sa consommation ne reviendrait jamais. Mais depuis 4-5 ans, il y a un engouement pour les produits “gras”. Le monde mange moins, mais veut une alimentation savoureuse. » Un producteur est venu appuyer ses dires en constatant le retour des yogourts à plus forte teneur en matières grasses, après la mode des yogourts grecs et ceux à 0 %.

Le président du secteur Val-Saint-François–Sherbrooke avait tout de même une note positive en guise de conclusion. Particulièrement depuis la signature de l’AEUMC en octobre dernier, les consommateurs sont beaucoup plus conscientisés et appuient plus leurs producteurs qu’avant.
La rencontre qui s’est déroulée à la salle communautaire de Dudswell marquait le milieu de la tournée de l’association. Après avoir visité le Val-Saint-François et le Granit, les Producteurs de lait de l’Estrie se dirigeront vers les secteurs de Coaticook et des Sources durant la deuxième moitié de février.

Article précédentArticle suivant
©2019 Journal Le Haut-Saint-François