Actualités

Marie-Claude Bibeau passe à l’Agriculture

La députée de Compton-Stanstead, Marie-Claude Bibeau, hérite du ministère de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire. Cette nomination s’inscrit dans le cadre du remaniement ministériel effectué vendredi dernier par le premier ministre du Canada, Justin Trudeau.

Première femme à occuper ce poste, Mme Bibeau y voit une grande marque de confiance de son chef. « La première femme, c’est important, ça me touche encore plus. Ça brise les plafonds de verre un à un. » Ministre du Développement international depuis 2015, la députée de Compton-Stanstead admet avoir été surprise, mais s’empresse à dire, « c’est une belle surprise. Le ministère de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, c’est un beau gros ministère qui touche particulièrement notre région. »

Avouant ne pas être au fait des grands dossiers nationaux, certains retiennent déjà son attention. « La question du secteur de gestion de l’offre, particulièrement le secteur laitier, les accords commerciaux, ce volet-là, je m’y intéresse depuis le début de mon mandat. Ça, j’ai un bout de chemin de fait. »

Questionnée à savoir si elle sera en mesure de poser des actions significatives en prévision du prochain budget, Mme Bibeau précise « on a pris des engagements fermes auprès des producteurs. On a créé des comités de travail. Le premier a déposé son rapport de recommandations. Moi ce que je vois, on progresse comme prévu. Je vais suivre le comité de travail, les rapports qu’ils vont nous soumettre de façon très, très attentive et je vais faire le suivi avec le ministre des Finances inévitablement. »

Quant aux autres objectifs, « j’ai rencontré les gens de mon nouveau ministère moins d’une heure. Alors c’est difficile de fixer des objectifs quand on n’a pas la vue d’ensemble de tous les défis qui sont sur la table. »
Rappelons que le remaniement ministériel faisait suite à la démission de Jody Wilson-Raybould, ex-ministre aux Anciens combattants, maintenant occupé par Lawrence MacAulay. Maryam Monsef hérite du Développement international. Mme Bibeau mentionne avoir un petit déchirement à quitter une équipe qu’elle aimait, mais heureuse de relever un nouveau défi.

Article précédentArticle suivant
©2019 Journal Le Haut-Saint-François