Actualités

Les chasseurs débarquent à l’hôtel de ville de Cookshire-Eaton

Plus d’une trentaine de chasseurs ont débarqué à l’hôtel de ville de Cookshire-Eaton, lors de la dernière assemblée ordinaire, pour demander l’appui de la municipalité afin qu’elle adopte une résolution s’opposant à la loi sur l’immatriculation des armes à feu sans restriction au Québec.

Les chasseurs demandent à la municipalité de faire comme les 165 autres au Québec dont Ascot Corner, Chartierville et East Angus qui ont adopté une résolution en ce sens. « Nous, ce qu’on aimerait, c’est que notre ville nous appuie dans les démarches qui se font pour dire non au registre des armes à feu », d’exprimer la porte-parole du groupe Manon Élisabeth Carrier. L’intervenante prétend que le registre d’armes à feu ne sert à rien puisqu’il y a déjà des mesures de contrôles. Lorsqu’un consommateur achète une arme à feu, le vendeur doit enregistrer l’arme au nom de ce dernier et pour se faire, il doit enregistrer le PPA (permis de possession et d’acquisition) d’armes à feu de la personne. Le PPA est valide pour une période de cinq ans renouvelable.

« La chasse, c’est un moteur économique important dans notre région au même titre que les motoneigistes et les VTT en sentier. La chasse à l’automne, c’est bon pour tous les commerces, c’est un facteur économique important. Il faut pas écœurer notre monde avec ça. On le voit dans le milieu, quand c’est le temps de la chasse, les restaurants, les épiceries, les dépanneurs, les tanks à gaz, ça marche, c’est bon partout, partout, pis c’est du monde qui découvre notre milieu, qui vont peut-être revenir l’été, de mentionner Mme Carrier. »

Jean Tremblay, citoyen de Cookshire-Eaton et chasseur, dit investir 2 000 $ annuellement auprès des divers commerçants de la municipalité. « Actuellement, il y a un genre de campagne, je dirais pas du boycottage, mais d’encouragement pour les municipalités qui votent contre le registre. Il y a plein de gens qui m’ont mentionné, moi j’arrête gazer à East Angus, j’arrête pu à Cookshire; East Angus a voté contre. Nous autres, la dernière chose qu’on va probablement faire, c’est d’adhérer à ça. On va continuer à dépenser à Cookshire parce que c’est nos commerçants. Tout ce qu’on vous demande, c’est simplement de vous prononcer contre le registre.  »

Ville
« Les élus en ont discuté un peu. On s’est pas prononcé vraiment sur le sujet, on en a discuté à la réunion de travail, mais rien a été adopté sur ça. On a eu des discussions; chaque conseiller a émis son opinion sur ça, mais on s’est pas prononcé. On constate que vous êtes venus en grand nombre, on voit l’importance que ça a pour vous autres. On va mettre ça à l’ordre du jour de la prochaine réunion de travail et on vous reviendra avec ça », de conclure la mairesse de Cookshire-Eaton, Sylvie Lapointe. La prochaine réunion de travail est prévue le 26 mars prochain.

Article précédentArticle suivant
©2020 Journal Le Haut-Saint-François