Actualités

350 000 $ pour rendre le plein air plus agréable

Les sentiers et sites plein air du parc régional du Marécage-des-Scots, du parc du belvédère du Canton de Lingwick, du parc écoforestier de Johnville et des Sentiers frontaliers recevront une aide financière globale de 350 000 $ pour rendre ces endroits achalandés, plus sécuritaires, plus fonctionnels et plus agréables à circuler.

C’est dans le décor bucolique du parc du belvédère du Canton de Lingwick que le député de Mégantic, François Jacques, en a fait l’annonce au nom de la ministre de l’Éducation et ministre responsable de la Condition féminine, Isabelle Charest. Le montant alloué provient du Programme de soutien à la mise à niveau et à l’amélioration des sentiers et des sites de pratique d’activités de plein air (PSSPA).

M. Jacques rappelle que son « gouvernement s’est donné l’importante mission de promouvoir la pratique des activités physiques et des sports plein air auprès de l’ensemble de la population. » Il profite de l’occasion pour inviter les jeunes et moins jeunes à bouger, à découvrir et redécouvrir les merveilleux sites de plein air que l’on retrouve un peu partout dans le comté. « Pour encourager la population de notre région à sortir dehors et pratiquer des sports, il faut lui faciliter l’accès aux activités et infrastructures. » Le PSSPA est une façon d’y parvenir, indique le député de Mégantic.

Projets
Parmi les projets qui bénéficieront de cette aide, nous retrouvons le parc régional du Marécage-des-Scots, situé à proximité du parc national du Mont-Mégantic et qui traverse les municipalités de Hampden et Scotstown. L’aide financière de 88 169 $ permettra notamment le resurfaçage de la piste cyclable. Heureux de l’annonce, le préfet de la MRC du Haut-Saint-François, Robert Roy, soutient que l’initiative permettra de rendre la surface plus sécuritaire tout en facilitant l’accessibilité aux personnes à mobilité réduite en plus de renforcer la vocation familiale du parc. Le préfet ajoute que d’autres projets sont en préparation comme le développement d’activités hivernales, la prolongation de la piste jusqu’à Lingwick, le projet de seuil permettant des activités nautiques et la mise en valeur de l’écosystème. Il rappelle que « la MRC fait un devoir d’offrir à sa population des espaces plein air gratuits afin de promouvoir les saines habitudes de vie et la santé par les activités plein air. »

Du côté du Canton de Lingwick, le coup de pouce de 52 565 $ permettra la mise à niveau et l’amélioration du parc du belvédère afin de sécuriser le promontoire, retirer le vieux fer du sol, améliorer le sentier rustique. On prévoit également améliorer la signalisation, préparer le terrain pour accueillir une shed à vocation touristique, installer une toilette sèche, bancs et autres. « C’est un magnifique site qu’on veut mettre en valeur, qui va servir à notre population, qui va être utilisé grandement à l’année; c’est ce qu’on souhaite, mais aussi accessible aux tourismes », d’exprimer la mairesse, Céline Gagné.

De son côté, Nature Cantons-de-l’Est disposera d’une aide de 68 598 $ pour la réfection du trottoir de bois du sentier de la tourbière à Johnville dans la municipalité de Cookshire-Eaton. M. Stéphane Tanguay, directeur de l’organisme, se réjouit du programme, « c’est très très rare qu’on a du financement pour pouvoir réfectionner l’existant. Souvent les bailleurs de fonds veulent qu’on crée du nouveau et c’est pas nécessairement du développement durable de créer du nouveau. Faut retravailler et maintenir ce qu’on a déjà en place, donc on apprécie vraiment beaucoup ce genre de travail quand il passe. » Ce montant, précise-t-il, s’ajoute aux sommes déjà consenties par la MRC du Haut-Saint-François qui a donné 20 000 $, la municipalité de Cookshire-Eaton qui va investir 20 000 $ ainsi que l’Université Bishop’s et celle de Sherbrooke qui mettront conjointement 30 000 $ pour un projet global de 140 000 $. D’autres étapes suivront éventuellement, ajoute M. Tanguay, comme l’ouverture d’un poste d’accueil à l’entrée du parc. Il mentionne que l’organisme souhaiterait aménager ses bureaux à l’intérieur du parc et des salles de classe pour les deux universités.

Pour sa part, l’organisation Sentiers frontaliers bénéficiera de 142 239 $ sur un projet global de 180 000 $, permettant la réfection des sentiers et des infrastructures de randonnée dans le secteur du mont Gosford. Six des douze chantiers prévus seront de la mise à niveau et réfection de sentiers selon les normes actuelles. Les six autres sentiers permettront la construction de toilettes sèches, la mise à niveau de la cartographie, la correction de la toiture d’un abri trois places, l’amélioration de la signalisation et autres éléments qui viendront bonifier l’expérience des randonneurs. Monique Scholz, responsable des relations publiques, se réjouit de l’aide apportée à l’organisme qui existe depuis 1995 et qui offre un sentier de 135 kilomètres principalement en forêt publique à travers quatre municipalités, dont Chartierville, La Patrie, Notre-Dame-des-Bois et Woburn. Le projet, précise-t-elle, touche le territoire du mont Gosford qui a connu un achalandage de 5 867 personnes l’an dernier, sans compter les enfants et groupes. Mme Scholz rappelle que la réalisation du projet est également rendue possible grâce à l’engagement financier de deux partenaires, Gestion Gosford et l’Association Louise Gosford.

Enfin, M. Jacques mentionne que 73 projets seront réalisés dans l’ensemble du Québec auquel le gouvernement contribue pour une aide globale de 6 M$.

Article précédentArticle suivant
©2019 Journal Le Haut-Saint-François