Actualités

Des citoyens de Dudswell mettent un frein à l’achat de camions

La plus récente réunion du conseil municipal de Dudswell s’annonçait pour être sans histoire, alors que l’Hôtel de Ville avait prévu une demi-heure avant l’assemblée pour annoncer sa décision d’implanter un service de voirie. C’était sans compter sur l’intransigeance d’un groupe de Dudswellois qui a réussi à obtenir de l’administration le report de la décision, le temps de s’informer sur l’épineux dossier des travaux publics de la municipalité.

Après plusieurs mois de démarches, l’administration de Dudswell avait convié les citoyens à une présentation de la réorganisation des services de travaux publics. En temps normal, suite à la séance du conseil de lundi dernier, la municipalité aurait entamé le processus d’acquisition de certains véhicules lourds à court terme. La mairesse, Mariane Paré, a préféré ajourner la présentation après une demi-heure pour la reporter à ce qui sera une séance extraordinaire mardi prochain, le 21 mai.

Annoncé depuis longtemps
Suite aux élections municipales d’octobre 2017, le nouveau conseil élu entreprend la démarche Dudswell Durable en février 2018. Après une consultation publique, l’enjeu de la qualité des routes et des infrastructures ressort comme étant une priorité pour les années à venir autant de la part des citoyens que du conseil municipal. Plusieurs points doivent être améliorés, dont le réseau routier et les bâtiments municipaux. Les séances du conseil se tiennent d’ailleurs au sous-sol de l’église St-Clément pour une durée indéterminée, alors que l’hôtel de ville est en rénovations.

À l’heure actuelle, la municipalité fait appel à un sous-traitant pour l’entretien et le déneigement de ses 98 km de routes, sans aucun travail effectué à l’interne. Il en va de même pour le nivelage, les pelouses, les fossés, etc. Suite à une analyse comparative, Dudswell propose comme scénario de commencer à s’occuper à l’interne d’une partie des travaux comme le déneigement, le sablage, le nivelage et les fossés.

Pour ce faire, elle aura toutefois besoin de faire passer l’équipe de travaux publics de 1,5 à 4,5 employés et de louer un bâtiment qui fera office de garage municipal, en attendant la construction du vrai, prévue en 2022. Elle aura également à acquérir des camions spécialisés.

Couper la poire en deux
Après la fin de la présentation d’une quinzaine de minutes de la part de la mairie, les questions de l’assemblée n’ont pas tardé à fuser. Plusieurs citoyens ont fait part de leur mécontentement face au projet et à sa manière d’être dévoilé. Alors que le conseil municipal se consultait en huis clos au sujet d’une proposition de reporter la décision d’un mois, la résidente Louise Corbeil a invité la cinquantaine de personnes présentes à exiger la tenue d’un référendum sur la question.
Alors que le ton commençait à monter dans la salle, le conseil municipal est revenu devant l’assistance en proposant l’ajournement de la rencontre informative. La date du mardi 21 mai a été suggérée, soit un délai de deux semaines, pour la suite des choses.

Article précédentArticle suivant
©2019 Journal Le Haut-Saint-François