Thématiques

Le canton de Lingwick a le vent dans les voiles

Le canton de Lingwick a le vent dans les voiles. À l’heure où plusieurs petites municipalités, en milieu rural, se battent pour maintenir leur population, Lingwick a réussi à augmenter la sienne passant de 428 en 2016 à 472 actuellement.

La mairesse, Céline Gagné, attribue ce succès au dynamisme de la population qui n’hésite pas à s’impliquer dans divers projets ainsi qu’aux bonnes initiatives du conseil municipal, notamment celle pour attirer de nouveaux résidents. Rappelons que la municipalité s’est portée acquéreur en 2011, de terrains d’une superficie totale de 12,82 hectares situés le long du chemin du Belvédère. Cet espace a été scindé en 15 lots et mis en vente. L’initiative a porté fruit puisqu’une dizaine ont trouvé preneurs, attirant autant de familles et 25 nouveaux résidents. Quatre terrains sont encore disponibles au coût de 4 500 $. Le quinzième est affecté au parc du Belvédère donnant accès à la rivière au Saumon.

Activités
Mme Gagné laisse entendre que le dynamisme des bénévoles de sa localité fait des envieux chez les municipalités voisines. Elle mentionne entre autres le Marché public et son p’tit pub, ouverts chaque vendredi du début juin au début septembre, le Bike stop 108 à la mi-juillet, le festival La Nuit du pont couvert en août, le Village de Noël en décembre, les célébrations de la Fête nationale au pont couvert, le café bla-bla de la Fadoq, les Plaisirs d’hiver du comité des loisirs et les soirées dégustations des Amis de la culture, sans oublier le Centre culturel Oscar-Dhu, contribuent à la vitalité de la petite communauté.

Au niveau touristique, la mise à niveau du parc du Belvédère notamment avec ses sentiers et son abri shed s’avèrent fort prometteurs. On prévoit également ériger un abri permanent au centre villageois juste à côté de l’église où l’on y retrouve déjà plusieurs activités de rassemblements populaires comme le Marché public, le Bike stop 108 et autres. L’abri permanent multifonction offrira plusieurs commodités comme le chauffage, l’éclairage, le son, un four à pain/pizza, des toilettes, un coin pour enfants et autres. Mme Gagné croit que cet ajout permettra également de bonifier certaines activités.

Cohésion sociale
La mairesse est d’avis que ces améliorations contribueront à renforcer la cohésion sociale en facilitant les rencontres et l’échange entre les générations. Mme Gagné estime que l’augmentation de la population et la diminution de son âge médian passent par l’offre de services et d’activités. « Dans un milieu comme le nôtre, ce ne sont pas les emplois qui attireront les gens. C’est le milieu de vie, la qualité de vie. Ça peut même être le sentiment de vivre dans un village utopique », d’exprimer la directrice générale, Josée Bolduc.

Article précédentArticle suivant
©2020 Journal Le Haut-Saint-François