Actualités

Les Monarques rayonnent jusqu’en Europe

L’équipe de handball féminin cadet juvénile a remporté le titre d’équipe de l’année 2018-2019. La douzaine de joueuses pose en compagnie de l’entraineure Geneviève Brodeur et du directeur de la polyvalente, André Lachapelle.

Le dixième gala sportif des Monarques de la Polyvalente Louis-Saint-Laurent a rempli l’auditorium de l’établissement pour couronner une vingtaine d’athlètes. Le handball était à l’honneur avec une équipe championne et des joueurs qui se sont illustrés tout au long de l’année 2018-2019.

La cérémonie était animée par les étudiants Maëly Phaneuf et Louka Labrecque. La douzaine d’équipes évoluant entre les murs de la Cité-école ont chacune remis les prix de joueur le plus utile et de celui ayant fourni le plus d’efforts parmi ses effectifs.

Des succès d’équipe
L’équipe de basketball Benjamine mixte s’est vue remettre la bannière de l’éthique sportive par le Réseau du sport étudiant du Québec (RSEQ) lors des championnats. L’entraineur Jean-Étienne Remy s’est dit ravi : « C’est un très beau prix parce que ce sont les autres équipes qui déterminent l’adversaire qui est le plus respectueux. » Dans la catégorie Benjamin, on retrouvait également les équipes de handball masculine et de futsal (soccer intérieur) masculine.

Dans les cadets, quatre formations complétaient la section, dont celle de cyclisme. En athlétisme, deux espoirs locaux représentaient le Haut-Saint-François la fin de semaine dernière au championnat provincial tenu à Saguenay, soit Julien Lafond et Evens Spooner. En cheerleading, la coach des cinq dernières années, Johanie Vachon-Vallières, était fière de sa troupe. « C’a été une année rocambolesque. Ç’a pas été facile. Mais pour moi, ç’a été la plus belle. »

Chez les Juvéniles de 4e et 5e secondaire, l’équipe de flag football féminine a réussi à se tailler une place dans les séries éliminatoires, une première depuis fort longtemps selon l’entraineuse Kathleen Roy.

Les grands honneurs
La pérennité des différentes équipes des Monarques semble assurée avec des talents de la trempe de Justine Perron et d’Arnaud Caron, qui se sont mérité les prix de Relève Féminine et Masculine de l’année.

Les athlètes par excellence se sont démarqués par leurs performances, leur esprit d’équipe et leur éthique sportive. Le directeur adjoint de la polyvalente, Tommy Poulin, a récompensé Alice St-Cyr qui pratique le handball ainsi que l’athlétisme (course et lancer). « Peu importe le sport qu’elle pratique, elle se démarque des autres par sa vitesse et son sens du jeu peu commun. »

De son côté, le jeune Justin Choquette a terminé au premier rang des buteurs de la ligue scolaire de handball. Il s’est mérité le titre d’Athlète par excellence masculin. « Il a une facilité à compter des buts, à comprendre le jeu et à rendre ses coéquipiers meilleurs », a poursuivi M. Poulin. Cet honneur tombe à point pour Choquette, lui qui termine son parcours secondaire dans quelques jours.
Le prix d’Équipe de l’année est allé à la formation de handball féminin cadet juvénile. Les filles ont terminé en seconde place dans leur catégorie, à un point derrière les meneuses au classement. Elles ont une reluisante fiche de 12 victoires, 2 défaites et 1 nulle pour la saison qui se termine.

L’entraineuse Geneviève Provencher parle de la meilleure délégation qu’elle ait coachée à ce jour. Le groupe s’est d’ailleurs envolé en direction de la République tchèque en avril dernier pour prendre part à un tournoi international. La joueuse Noémy Perron s’en souviendra longtemps. « Le voyage à Prague, c’est vraiment une expérience inoubliable. » Avec le soccer, le handball est le sport emblématique de la nation. Le jeu y est beaucoup plus relevé. Alice St-Cyr le confirme : « Là-bas, c’est vraiment un autre niveau. »

Article précédentArticle suivant
©2019 Journal Le Haut-Saint-François