Actualités

Une Grande parmi les grands pour Leucan

Simone Villemure-East a confié sa toison à Leucan ce qui lui a permis de recueillir plus de 1 400 $ pour l’organisme.

Simone Villemure-East, 8 ans, écolière à Notre-Dame-de-Lorette à La Patrie, s’est engagée volontairement dans le défi des Têtes rasées de Leucan. Elle y déposait le dimanche 26 mai dernier, sa contribution de plus de 1 400 $ pour la cause sous l’œil attentif du public et des caméras regroupés au Carrefour de l’Estrie. Elle s’était fixé comme objectif 1 000 $. Entourée d’une délégation de parents et amis réunis pour l’encourager, la jeune dame s’est dépouillée de son abondante toison.

Conscientisée, engagée, généreuse, Simone lançait après avoir relevé son défi un vibrant « Bin, c’est cool ! ». Elle confiait avoir entendu à l’émission Salut Bonjour, une entrevue sur cette activité.

Spontanément, elle avait alors pris la décision d’y adhérer tout en dévorant son petit-déjeuner. « C’est pour aider les enfants qui ont le cancer que je le fais », avouait-elle. « Sa réflexion fut : “Moi, je suis chanceuse, car j’ai des cheveux et je ne suis pas malade; maman, je veux relever ce défi” », rapportait sa mère. À la question qui t’a encouragée à y participer ? Sans hésitation, elle a répondu « Moi-même ! », sans rien ajouter, attestant ainsi son engagement indéfectible à la cause.

Très fière de sa fille, les yeux brillants, Isabelle Villemure témoignait de l’ardeur de Simone à s’investir pour offrir du soutien aux victimes du cancer, surtout des enfants, ce qui l’avait beaucoup marquée lors de l’entrevue télévisée. Elle résumait son apport à de l’aide technique pour recueillir les sommes d’argent à donner à Leucan. En effet, toutes celles et tous ceux qui se sont fait raser ou la tête ou la barbe déposaient ce qu’ils avaient amassé comme fonds. Mme Villemure racontait que durant des mois, la décision de cette jeune dévouée à la cause n’a pas flanché.
Leucan s’engage depuis 40 ans à soutenir les enfants atteints de cancer et leur famille. En plus d’appuyer la recherche clinique. L’Association offre à ses familles membres des services distinctifs et adaptés : accompagnement et soutien affectif, aide financière, service de référence, massothérapie, animation en salle de jeux en milieu hospitalier, activités sociorécréatives, sensibilisation et accompagnement en milieu scolaire, fin de vie et de suivi de deuil, ainsi que le Centre d’information Leucan, est-il écrit sur leur site.

 

Collaboration spéciale de Jean-Claude VÉZINA

Article précédentArticle suivant
©2019 Journal Le Haut-Saint-François