Jacques Boutin sort des sentiers battus avec un premier long métrage

La grande première du film Vol-Age sera projetée le 7 juillet au Centre Multi Loisirs de Sherbrooke.

Habitué à produire des films animaliers, Jacques Boutin sort des sentiers battus et produit son premier long métrage, une comédie intitulée Vol-Age.

« Ça trottait depuis longtemps dans la tête. Je suis habitué à faire des films animaliers et je me disais ça serait le fun faire de quoi avec des personnages. » M. Boutin a soumis son idée de vol de banque à l’écrivain Christian Martin, de Newport. Ce dernier lui a suggéré de faire commettre le délit par des personnes âgées. De là s’est amorcée toute l’intrigue rédigée en grande partie par M. Martin.

Le film met en vedette neuf comédiennes entourées de plusieurs figurants tous pour la plupart des personnes âgées. Ce groupe de bénévoles a joué les rôles que leur a attribués le producteur. Lassées de jouer aux cartes jour après jour à la résidence pour personnes autonomes, un groupe de femmes déterminées décident de mettre un peu de piquant dans leur vie monotone en voulant dévaliser une banque ! Comme plusieurs se déplacent en marchette, le projet risque d’être plutôt ardu et compliqué ! Mais elles peuvent compter sur leur imagination et leur amitié serrée pour mener à bien leur plan de cambriolage.

Le tout sera prétexte à des situations loufoques et rocambolesques. Plusieurs scènes ont été filmées dans le Haut-Saint-François que ce soit au Manoir de l’EAU VIVE à Cookshire, au dépanneur Sawyerville, au Centre culturel à East Angus et d’autres endroits en région. Outre le noyau de 9 comédiennes, de nombreux figurants, musiciens, scénaristes font en sorte que plus de 75 personnes ont contribué au projet qui aura nécessité plus de deux ans de travail.

Appuyé de Liette Vaillancourt, Jacques Boutin s’est tapé la grosse part du lion en effectuant le tournage, le montage, la direction et bien d’autres. Il tient à souligner la belle contribution des divers organismes comme la FADOQ, Transport de personnes HSF qui ont généreusement apporté leur soutien à la production.

Fier de son produit, M. Boutin admet que ça n’a pas été de tout repos. Le plus difficile, selon lui, a été de gérer les gens et établir la ligne directrice. Une fois tout ça mis en place, il avoue avoir eu un grand plaisir à faire le film. Même qu’il songe déjà à une deuxième production.

La grande première sera projetée le dimanche 7 juillet, à 14 h au Centre Multi Loisirs de Sherbrooke. Les billets sont en vente au coût de 10 $. Pour s’en procurer ou information, il suffit de composer le 819 239-0819.

Une tradition qui se maintient

Nous apercevons Mme Plamondon s’adressant aux golfeurs en compagnie de Nancy Grenier, directrice générale de la Chambre de commerce.

C’est dans la bonne humeur que s’est déroulé le récent tournoi de golf annuel de la Chambre de commerce du Haut-Saint-François. La présidente de l’organisme, Gaétane Plamondon, s’est réjouie de la réponse des golfeurs tout en remerciant les collaborateurs et généreux commanditaires.

Les Clubs Quad sensibles à l’environnement

Nous retrouvons sur la photo des membres du Club Quad du Haut-Saint-François.

Les Clubs Quad du Haut-Saint-François, de Sherbrooke – Ascot Corner ainsi que le Club 3 et 4 roues de l’Or Blanc ont récemment participé à la 10e édition de la randonnée verte-action-citoyenne-carbone zéro. À cette occasion, des quadistes ont planté 540 arbres (bouleau jaune, cerisier tardif, chêne à gros fruits, chêne rouge, érable à sucre, mélèze laricin et pin blanc) à proximité des sentiers de VTT. L’initiative contribue aux efforts de lutte contre l’augmentation du gaz carbonique (CO2), un des principaux gaz à effet de serre retrouvé dans l’atmosphère. Rappelons que la plantation d’arbres est une solution qui a des répercussions immédiates et positives sur l’air.

Un jardin collectif à Saint-Isidore-de-Clifton

Nous apercevons quelques élèves de 1re année plantant les semis en compagnie de Samuel Tanguay.

Les élèves de 1re, 2e et 3e années de l’école des Trois Cantons à Saint-Isidore-de-Clifton participent activement au projet de jardinage intergénérationnel. L’initiative a été rendue possible grâce à une aide financière de 7 200 $ de l’organisme 100 degrés avec la contribution de la municipalité.

Il s’agit d’une démarche éducative impliquant les jeunes et moins jeunes. Une dizaine de bacs sont aménagés derrière la Place Auckland et permettront de faire pousser entre autres des fèves, des tomates, du poivron, du chou-rave et du chou frisé. Samuel Tanguay, des Maraîchers de l’or vert, a donné des ateliers aux élèves qui ont commencé les semis plus tôt et procédé à sa plantation. D’autres ateliers seront présentés au cours des prochaines semaines et s’adresseront à tous. Nadja Guay, agente de développement et responsable des loisirs à la municipalité, précise qu’il s’agit d’un jardin collectif. Toute la population est donc invitée à y participer que ce soit pour planter, récolter ou nettoyer.

Une journée d’activités pour améliorer les sentiers

L’épreuve de tir a vu s’affronter les bolides d’une dizaine de quadistes sur le terrain du Centre communautaire de La Patrie.

Le Festi-Quad 2019 du Club Quad Mont-Mégantic a profité du beau temps pour attirer jusqu’à 250 festivaliers simultanément sur le site de l’Abri-bois de La Patrie. L’activité servant à amasser des fonds pour le club s’est échelonnée sur 12 heures, de 10 h le matin jusqu’aux feux d’artifice en soirée.

La randonnée guidée a réuni une cinquantaine de quadistes, alors qu’elle n’en comptait qu’une demi-douzaine l’an dernier. Le groupe s’est dirigé vers le sud pour profiter des sentiers aménagés de la Mine d’or de Chartierville.

La qualité des trails était l’un des points qui revenait d’ailleurs dans les conversations des quadistes, dont certains étaient arrivés directement par ces chemins. Le réseau progresse d’ailleurs année après année, tout comme le nombre de membres, indique la trésorière du club, Édith Giard.

Après l’heure du diner débutaient les épreuves de tir. Une dizaine de quadistes s’étaient inscrits afin de tester la performance de leur bolide. Tout de suite après, l’épreuve du Mud Drive n’a réuni que trois coureurs, mais attiré une centaine de spectateurs, prêts à se faire salir. Samuel Spooner et Jean-Pascal Grenier ont complété le plus d’allers et retours dans l’étang boueux. Inutile de dire que le véhicule, tout comme son conducteur, ne sont plus reconnaissables après l’épreuve. Malgré tout, au volant de son Polaris 850, M. Spooner en redemande. « C’est rien que ça qui m’amène ! »

La journée s’est poursuivie avec un méchoui qui a réuni 150 convives sous le toit de l’Abri-bois. Le président du club, Fernand Prévost, était reconnaissant de la météo. « On a été chanceux pareil. Il a mouillé un peu dans la journée, mais pas beaucoup. » Pour la soirée dansante qui a suivi et les feux d’artifice de clôture, le site de rassemblement de La Patrie a réuni jusqu’à 300 personnes.

Ça va brasser à La Patrie avec le Festival Rock’n’Blues

Le spectacle Leboeuf-Deschamps promet de déplacer beaucoup d’air.

La tradition se poursuit à La Patrie et les amateurs de rock et de blues se donneront rendez-vous à l’Abri-bois les 2 et 3 août prochains, dans le cadre du Festival Rock’n’Blues.

Charles Gaudreau, organisateur de l’événement, assure « ça sera gros. » Les festivaliers sont attendus dès le vendredi. L’Abri-bois se mettra à vibrer dès 20 h avec le groupe Greenwoods & The Grass, suivi de Illusion Floyd, hommage à Pink Floyd. « Il y aura écran géant, ça va être haut en couleur. On met un peu plus d’ampleur sur les lumières, il y aura neuf musiciens sur le stage », ajoute le promoteur.

Le lendemain, les activités s’amorceront dès 14 h avec le concours de bands. Quatre formations musicales, le Sortilège Blues Band, The Blues Aliens, Kritick et ECHO’s blues band se feront une lutte amicale. Un jury déterminera le groupe gagnant. Toutefois, une nouveauté cette année, le public sera invité à voter un peu comme La Voix, d’expliquer M. Gaudreau.

La formation gagnante de l’année dernière, Gem & Lion partira la soirée de spectacles à compter de 17 h 30 suivi à 19 h par le groupe Hommage à Éric Lapointe avec Kevin et sa meute. « Le gros show est à 21 h avec Leboeuf-Deschamps. » Il s’agit de Breen Leboeuf et Martin Deschamps avec leurs musiciens. La soirée se clôturera avec le spectacle spécial Led Zeppelin avec le groupe Kashmir.

Selon les paroles de l’organisateur, ça promet de déménager. Satisfait des quelque 500 visiteurs l’année dernière, l’organisateur souhaiterait attirer entre 600 et 1 000 festivaliers pour la sixième édition. Tout comme l’année passée, les profits amassés serviront à mettre sur pied une école de musique et faire l’acquisition d’instruments. Les responsables aimeraient bien lancer l’école l’automne prochain. Les organisateurs profiteront du festival pour faire tirer une guitare Godin.

Il y aura encore service de bar et de cantine sur place. M. Gaudreau invite les festivaliers à camper gratuitement sur place à proximité de l’Abri-bois que ce soit en VR, roulotte, tente-roulotte, tente; il y a de la place pour tout le monde, assure-t-il. Le coût est de 20 $ pour le vendredi, 25 $ pour le samedi et 40 $ pour la fin de semaine. Les jeunes de 15 ans et moins sont admis gratuitement.

Soulignons l’implication de Gilles Denis comme partenaire majeur avec IGA Cookshire et la Maison de la culture John-Henry-Pope.

Un autre prix pour Chantal Ouellet

Inconfortable avec les honneurs, Chantal Ouellet a bien voulu prendre la pose, histoire de présenter le prix Ann MacLean.

Retirée de la vie politique depuis quelques années, l’ex-mairesse de Scotstown, Chantal Ouellet, ne cesse de récolter les honneurs. Cette fois, elle s’est vue remettre le prix Ann MacLean de la Fédération canadienne des municipalités.

Cette distinction vise à souligner le parcours exceptionnel en politique municipale d’une élue retraitée. La réserve Samuel-Brisson, le parc national du Mont-Mégantic, le développement du secteur de Franceville, le parc régional du Marécage-des-Scots, le parc Walter-Mackenzie ne sont que quelques exemples marquant le passage de Mme Ouellet en politique municipale.

Celle qui a marqué pendant quatre décennies le monde municipal par sa fougue et son dynamisme compte d’autres distinctions à son actif comme le prix Elsie-Gibbons, remis en 2017 par la Fédération québécoise des municipalités. Cette marque de reconnaissance soulignait son engagement à favoriser un maintien ou des avancées en regard de la place des femmes au sein de la société québécoise et particulièrement de la sphère municipale. Mme Ouellet a également obtenu, l’année dernière, la Médaille du lieutenant-gouverneur du Québec.

Reconnue pour son humilité, elle laisse tomber « on s’habitue pas à ça. Surtout que personnellement, je n’ai jamais aimé ça être la figure en avant, être honorée. Moi, je ne travaillais pas pour être honorée. Je travaillais pour apporter des choses chez nous. Ça, c’est la cerise sur le gâteau. Moi, je ne m’attendais pas à ça. Je suis contente. Ce prix-là, j’ai envie de le donner à tout le monde parce que j’ai pas travaillé toute seule. J’ai travaillé avec beaucoup de monde. La population m’a appuyée. » La liste des réalisations pour Mme Ouellet est longue. « Pour moi, la marque la plus importante, dans tout le décor, c’est le parc national du Mont-Mégantic. À Scotstown même, j’ai toujours parlé de l’assainissement des eaux. Ça l’air de même nono quand on dit ça, mais dans le temps, les eaux usées ça s’en allait direct à la rivière. On a un joyau dans la municipalité pis on le pollue. Après ça, les autres projets que j’ai apportés à Scotstown, c’était d’apporter de la fierté aux citoyens. Quand je suis arrivée en 1976, Scotstown était dans le creux de la vague, les usines fermaient, le monde s’en allait. Je suis arrivée en 1976, il y avait quand même 1 000 de population et là, on est rendu à 500. Ça baissait tout le temps et le monde était déprimé. Je pense que j’ai réussi à redonner de la fierté aux gens de dire que j’habite à Scotstown. »

Ce que Mme Ouellet aimerait que les citoyens se rappellent de son passage serait qu’ils disent « Chantal était toujours disponible. Elle était toujours là, elle était avec nous autres, elle nous comprenait. »

Rappelons que la lauréate a brisé le plafond de verre en devenant la première femme à occuper un poste de conseillère municipale et mairesse à Scotstown. Elle a été élue sept fois au conseil municipal dont deux au poste de conseillère et cinq à titre de mairesse. Sa candidature pour le prix Ann MacLean a été soumise par la MRC du Haut-Saint-François. « Son enthousiasme communicatif, sa capacité à rallier les partenaires autour de projets communs profitables à tous, mais respectant toujours ses convictions profondes et son sens inné de la communauté ont fait de Chantal Ouellet une politicienne hors du commun dont nous saluons l’inestimable contribution », de commenter le préfet
Robert Roy.

Café avec un policier

Nous apercevons l’agent France Dubé tenant la cafetière et les sergents Simon Champagne et Sébastien Laroche en compagnie de plusieurs clients attablés.

Plusieurs habitués du Restaurant Rive Sud à East Angus ont été surpris d’être accueillis par des policiers le 14 mai dernier au matin. Aucune faute n’avait été commise par la propriétaire et aucun client n’était en état d’infraction. Trois policiers de la Sûreté du Québec du poste de la MRC du Haut-Saint-François accueillaient les gens avec du café pour échanger à la bonne franquette, pourrait-on dire.

L’activité, une première sur le territoire, s’inscrivait dans le cadre de la semaine de la police. Par cette initiative, la direction de la Sûreté du Québec souhaite renforcer les relations entre citoyens et policiers, lesquels se rencontrent souvent dans des situations d’urgence qui suscitent beaucoup d’émotions. L’objectif était d’établir un rapprochement avec la population dans un cadre informel et considéré comme un espace neutre favorable au dialogue. « Les gens ont posé plusieurs questions sur la sécurité routière, les sièges de bébé et la vitesse en zone résidentielle », d’exprimer le sergent Simon Champagne, responsable du poste de la SQ pour la MRC du Haut-Saint-François

« Moi, je les ai trouvés bien corrects. J’ai pas de problème avec ça qu’ils viennent nous voir. C’est bien correct, j’ai jasé avec eux », de commenter quelques clients présents. Les policiers ont profité de l’occasion pour distribuer des dépliants d’information entre autres sur la fraude et la sécurité routière. Dans la salle adjacente du restaurant, on présentait également un PowerPoint sur la sécurité routière. Même s’il n’y a pas eu un fort achalandage, le sergent Champagne était satisfait de l’initiative et mentionnait qu’elle pourrait se répéter l’an prochain, sous le regard approbateur de l’agent France Dubé.

L’activité Café avec un policier se déroulait également dans les MRC du Val St-François, Coaticook, du Granit et des Sources.

Scotstown a son terrain de camping

Situé près de la rivière au Saumon, le terrain de camping compte 25 sites pouvant accueillir les motorisés, roulottes, tentes-roulottes et tentes.

Forte de sa récente accréditation de Coeur villageois, Scotstown est prête à recevoir les visiteurs et même à les héberger sur le tout nouveau site du camping de la Rivière Étoilée. Les 25 espaces de terrain, dont 10 pour les motorisés, roulottes et tentes-roulottes et 15 pour les tentes, sont désormais accessibles aux campeurs.

Situé aux abords de la rivière au Saumon, du sentier pédestre et de la piste cyclable menant directement au parc du marécage des Scots et du parc national du Mont-Mégantic, le site est tout à fait remarquable, de laisser entendre Benoit Fortin, membre de la Société de développement de Scotstown.

Sur place, il y a la possibilité de louer des canots, kayaks, des bicyclettes et même deux bicyclettes électriques. Le site n’offre aucun service. Les 15 endroits prévus pour accueillir les tentes sont munis d’une table et d’un pot à feu. On retrouve deux toilettes sur place. Toutefois, le centre de services le P’tit écossais offre les commodités nécessaires comme deux toilettes, une douche et laveuse-sécheuse.

M. Fortin mentionne que les membres du comité de développement travaillent déjà sur la phase II qui permettrait d’amener l’eau, l’électricité et aménager un bloc sanitaire. Ce dernier souligne la contribution des municipalités de Hampden, Scotstown et du CLD du Haut-Saint-François à la réalisation et le développement du terrain de camping. M. Fortin dit remarquer déjà un engouement pour le camping. « Tout ça aura un bon effet sur nos marchands », conclut-il.

Rachel Garber

HAPPY SUMMER

Summer is at last here! And here are some things to do.
SAWYERVILLE MARKET, 6th
The weekly Sawyerville Village Market begins Saturday, July 6, from 10:30 a.m. to 1 p.m. at the Sawyerville Community Garden, 70 Randboro Road. Available are fresh vegetables, bread and baked goods, cheese, berries, honey, maple products, crafts, herbs, body care products, hot pizza from an outdoor oven, a massage (on a chair), games for children of all ages, and music by the Sweet Poutin group. Info: Chantal Bolduc at chantalbolduc99@bell.net or 819-889-3196.

VACATION BIBLE SCHOOL, 8th+
A non-denominational Cookshire-Eaton Bible School is planned for the week of July 8 to 12, from 9 a.m. to noon, at the Cookshire Fairgrounds, 580 Route 108. For ages 4 to 12. Cost: $5 per child. Registration in advance is appreciated, but not required. Info: Roberta Sylvester, 819-889-2608.

ORFORD IN COOKSHIRE, 10th
Students from the Orford Music Academy are offering a free concert to the Cookshire Trinity United Church, 190 Principale W., on Wednesday, July 10, at 8 p.m. Musicologist Louis Brouillette will introduce the artists and their repertoire. This is part of the annual Orford en Route tour of the Townships.

THE ARTISTIC TRAIL, 12th-14th
The Sentier artistic des Hauts-Boisés is a tour of the studios of nine artists and artisans on July 13 to 15, from 11 a.m. to 5 p.m. Participating studios are Artemysia Mystica by Gwendolyn Rivera and Bout du chemin by Tammy & Gilles in Cookshire-Eaton, Charlene Audrey Chouinard in Bury, Djinn (Ginette Bertrand) in Scotstown, Louise Belisle in Hampden, Wendy Main in Bishopton, Meaghan Cuggy in Weedon, Denis Palmer in Randboro, and Normand Gladu in St-Isidore-de-Clifton. A brochure/map is available at the John Henry Pope Cultural Centre, 25 Principale W., Cookshire, and various other locations. Info: 819-889-2549 or Facebook.com/Sentier-Artistique-des-Hauts-Boisés.

ROUTE DES ÉGLISES, 14th
The annual tour of churches is spreading its wings, once again this year, to take in 11 churches in the Haut-Saint-François, both in and beyond Bury. The tour is organized by the Bury Historical and Heritage Society as a way to recognize the contribution of churches as “an important part of our heritage,” quoting from their press release.
On Sunday, July 14, the participating churches will be open to the general public from 10 a.m. to 3 p.m. Activities inside the churches will give visitors an opportunity to see their interiors. Some churches will ring their bells at 10 a.m., 12 noon, and 3 p.m.
The John Henry Pope Cultural Centre, 25 Principale W. in Cookshire invites visitors to a picnic and mini-concert in the adjacent Parc aux Braves at 11:30 a.m., and to their exhibit, “The Portrait, A Forgotten Art: Drawings and sculptures” by Morton Rosengarten, open from 9 a.m. to 5 p.m. A bilingual Christian ecumenical celebration will be presented at 4 p.m. at the St. Camille Church, 170 Principale E., Cookshire.
See the bilingual Route des églises ad elsewhere in this issue.

Route des Églises tour brochures with a map are available at participating churches and other locations. The tour is free of charge. Info: 819-872-3400; Facebook at buryhistoricalandheritagesociety.ca; website buryhistoricalandheritagesociety.ca.

HYMN SING, 14th
An Old Time Hymn Sing is at the Eaton Corner Museum on Sunday, July 14, at 2 p.m. Join Sharon Moore in singing old time hymns accompanied by the Museum’s harmonium, followed by light refreshments. Voluntary donation. This annual event coincides with the Route des Églises tour of area churches.
The Eaton Corner Museum summer hours are 11 a.m. to 4 p.m., Wednesday to Sunday. Heads up for Old Fashioned Day on Sunday, August 11. Info: 819-875-5256, or www.eatoncorner.ca.

DARK SKY, 19th
Here’s a chance for a front-row seat at the “largest show in the world,” in the words of Sébastien Giguère of the ASTROLab at Mont-Mégantic. In collaboration with the MRC, the Astrolab is offering several observation evenings in areas of the Dark Sky Reserve that inhabits the Haut-Saint-François. The next one is planned for July 19 at the Parc des Deux Rivières, on Willard Street in East Angus. On August 9, it’s in Lingwick. Info: 819-560-8400 x 2118, nathalie.laberge@hsfqc.ca, or 819-212-7424, lise.got@amenagement.ca.

CANTERBURY MARKET, 27th
The Canterbury Farmers’ Market on Saturdays begins July 27, from 10 a.m. to 1 p.m. It’s at the Christchurch Canterbury, 1095 Route 214. Info: Christian, 819-345-2969.

VALORIS IN AUGUST
Heads up in August for the next step in the Valoris consultation process regarding the proposed expansion of the engineered landfill site. At a date to be determined, the August consultation will focus on economic aspects of the project, communications and community contributions. In September will be a final public meeting and feedback. To register for the events, or for more info: 819-560-8403 x 2916, email communication-valoris@hsfqc.ca, or visit the website letvaloris.com.

CHURCH SERVICES
United. Sunday services at 10:30 a.m. are as follows: July 7 at the Bishopton United Church, 54 Principale. July 14, East Clifton United Church, 110 Route 253.
July 21, Island Brook (in the park opposite the Municipal Hall, 1452 Route 212), then proceeding to the Island Brook Protestant Cemetery to dedicate a plaque commemorating the Island Brook Methodist Church (1868-1925) and the Island Brook United Church (1925-2015).

July 28, Grace United Church, 712-800 Brookbury Road (1/2 km beyond Route 255 North); August 4, Sawyerville United, 42 Principale N. Info: 819-889-2838 (listen to message).

Baptist. In Sawyerville, the Sunday worship service is at 9 a.m. in French, and 11 a.m. in English. Sunday school is at 10 a.m. in English and French. Info: 819-239-8818.
Anglican. The 10:30 a.m. Sunday services are at St. John’s church in Brookbury on July 7; at the St. Paul’s Church in Bury on July 14; at the St. Peter’s Church in Cookshire on July 21; at the St. John’s Church in Brookbury on July 28, and the St. Paul’s Church in Bury on August 4. Info: 819-887-6802.

Do you have news to share? Call 819-300-2374 or email rawrites@yahoo.com by July 15 for publication August 7, and by August 12 for August 21.

Concert classique et projection extérieure

La flutiste Myriam Genest-Denis, à gauche, avait invité la pianiste Mariane Patenaude et le clarinettiste Antonin Cuerrier pour cette représentation estivale du Concert classique.

Le traditionnel Concert classique biannuel au profit de la Fondation des CLSC et CHSLD du Haut-Saint-François a récemment réuni 115 spectateurs à l’église Trinity United, à Cookshire-Eaton. Le programme de la soirée fut quelque peu raccourci pour laisser place à la première projection qui décorera le mur extérieur du Victoria Hall, juste en face, les soirs d’été.

La flutiste et organisatrice du concert, Myriam Genest-Denis, était cette fois accompagnée du clarinettiste Antonin Cuerrier et de la pianiste Mariane Patenaude. Le trio a interprété des sonates de Francis Poulenc et Florent Schmitt en plus d’un opus de Camille Saint-Saëns.

Les fonds recueillis lors de la soirée étaient destinés à la Fondation des CLSC et CHSLD du Haut-Saint-François. Ils serviront à l’achat d’équipement spécialisé et la réalisation de projets spécifiques. Le quart de million amassé au cours des 14 dernières années a entre autres servi à aménager des salons de famille aux CHSLD de Weedon et d’East Angus. Ailleurs sur le territoire, on retrouve aussi les CLSC de Cookshire-Eaton et de La Patrie, sans oublier le centre multiservices à East Angus.

La représentation musicale a laissé place à une projection audiovisuelle sur le mur latéral extérieur du Victoria Hall. Réalisé par Les Productions de l’Inconnu dans le noir, le métrage d’une dizaine de minutes met en vedette Gilles Guimond qui se promène sur la paroi du bâtiment ancestral. Sans paroles, la présentation comporte des effets sonores qui viennent agrémenter la nuit au parc des Braves.

La projection jouera en boucle les vendredis et samedis d’été, approximativement entre 21 et 23 h, selon l’heure de coucher du soleil. Sinon, de jour, la première des trois représentations mensuelles des pique-niques classiques se fera un peu plus tard au courant du mois.

©2020 Journal Le Haut-Saint-François