Actualités

La communauté souligne l’apport de RURART

La communauté artistique du Haut-Saint-François s’est réunie le mois dernier pour féliciter Amélie Lemay-Choquette, instigatrice de RURART, suite à l’obtention du prix Artiste dans la communauté du Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ). La soirée se tenait à la Maison de la culture John-Henry-Pope, à Cookshire-Eaton.


Gilles Denis, administrateur du lieu culturel local, explique plus en détail la raison du 5 à 7 surprise. « On trouvait trop silencieuse notre région par rapport au prix qu’avait obtenu Amélie avec le projet RURART. » Lancé en 2017, le prix Artiste dans la communauté vise à faire rayonner, dans l’espace public, l’engagement d’artistes partenaires du développement local. Il était l’un des trois prix remis dans le cadre du 32e colloque annuel du réseau Les Arts et la Ville à Vaudreuil-Dorion et était accompagné d’une bourse de 5000 $.


La Ferme La Généreuse accueille depuis 2012 les artistes et les représentations de RURART. La propriétaire, Francine Lemay, se réjouit de cette « expérience hors des cadres et des murs » conventionnels. « Aujourd’hui, on célèbre la détermination, l’audace d’Amélie, la résilience. La collaboration de tous ceux qui y ont cru et qui ont donné du temps. Aussi toute notre grande collectivité du Haut-Saint-François qui a su accueillir de façon juste une artiste de la relève. »


Certains élus politiques s’étaient déplacés pour l’occasion. C’était le cas de la mairesse de Cookshire-Eaton, Sylvie Lapointe, et du préfet de la MRC, Robert Roy. « Je suis très fière d’avoir quelqu’un comme Amélie qui reflète notre belle municipalité. C’est un honneur de l’avoir parmi nous », mentionnait Mme Lapointe, alors que M. Roy se disait conscient de la place de laissé-pour-compte généralement occupée par les arts. « La culture, malheureusement, c’est l’enfant pauvre de la société. Il n’y a pas beaucoup de sommes dédiées. Mais la richesse, c’est vous, au niveau de la culture, qui nous faites prendre un temps d’arrêt puis admirer les arts. »


Précédemment, lors du colloque Les Arts et la Ville à Vaudreuil-Dorion en juin dernier, le jury avait tenu à souligner le rôle capital de RURART au moment de la remise du prix Artiste dans la communauté. « Fondamentale pour le développement culturel dans un contexte de ruralité, cette initiative propose à la communauté un point d’ancrage et une opportunité d’enrichir son milieu de vie par les arts et la culture. » La présidente-directrice générale du CALQ, Anne-Marie Jean, a qualifié le parcours artistique de « projet rassembleur ».


De retour à Cookshire-Eaton, Amélie Lemay-Choquette s’est dite surprise et touchée de l’accueil démontré par la communauté. À l’occasion du 5 à 7, la Maison de la culture John-Henry-Pope a remis une œuvre du peintre Louis-Pierre Bougie à l’artiste vedette de la soirée.


Le prochain événement de la série se tiendra ce samedi 10 aout à 17 h. La formule sera quelque peu différente des sentiers artistiques en plein air habituels pour adopter une approche plus intime et en contact direct avec les artistes. Autour d’un pique-nique, les échanges entourant le processus de création seront mis de l’avant. L’expérience traditionnelle RURART sera de retour au mois d’octobre.

Article précédentArticle suivant
©2019 Journal Le Haut-Saint-François