Publireportage

Façoteck souhaite aussi façonner la région

Marc-Olivier Désilets est à l’emploi de l’entreprise familiale depuis huit ans. Après un transfert effectué ces derniers mois, il dirige aujourd’hui Emballages Façoteck en compagnie de ses deux cousins Sébastien et Maxime. Leur grand-père Léo avait démarré la compagnie qui porte son nom en 1974.

Si Scotstown a vécu son lot de fermetures d’usines et d’entreprises au fil des ans, quelques-unes d’entre elles ont su perdurer et prospérer jusqu’à aujourd’hui. C’est le cas des Emballages Façoteck, entreprise issue de Léo Désilets maitre herboriste, et qui constitue une entité à part entière depuis 2005. Située en plein cœur de la ville, elle occupe même les entrepôts de 30 000 pi2 laissés vacants par la fermeture de Aux mille et une saisons en 2015.


Emballages Façoteck se spécialise dans le conditionnement de produits pharmaceutiques, naturels et cosmétiques en plusieurs types d’emballages et de formes posologiques. Le site de fabrication au coin des rues Victoria et du Parc comprend 22 salles de production et emploie une soixantaine de personnes. Annuellement, ce sont 12 millions de plaquettes et 400 millions de capsules qui y sont produites et emballées.


Fondée en 1974, l’entreprise en est à sa troisième génération de Désilets à la direction. Aujourd’hui, ce sont les cousins Marc-Olivier, Sébastien et Maxime qui ont repris les rênes de leur père Sylvain et Gérald ainsi que de Benoit Fortin. Marc-Olivier et Sébastien sont arrivés au début des années 2010, alors qu’Emballages Façoteck ne comptait qu’une vingtaine d’employés et avait le vent dans les voiles.

Voir grand, loin des grands centres
Marc-Olivier, qui occupait un emploi ailleurs, se souvient de la demande de son père Sylvain. « Il m’a dit : “Ça te tente-tu ? On essaye de partir un nouveau département.” C’est comme ça que j’ai commencé. » Le fils a réuni quatre nouveaux employés et mis en branle le nouveau secteur, avant de répéter l’expérience encore et encore pour tripler les effectifs. Tout ça dans un petit centre éloigné de 500 habitants.


« En région, tout le monde dit que c’est toujours plus compliqué, mais on a du personnel qui est assez incroyable », s’empresse de préciser Marc-Olivier. « C’est ce qui nous aide à faire croitre l’entreprise depuis une quarantaine d’années. » Sur la soixante de membres du personnel, les deux tiers vivent à même la ville alors que les autres viennent autant de Sherbrooke que de Lambton.


Non seulement les Désilets se disent-ils fiers d’être en région, mais ils occupent une place de choix en plein cœur de la ville de Scotstown. Si le patriarche Léo Désilets s’était tout d’abord implanté sur la rue du Parc, face à la rivière au Saumon, l’incendie de l’hôtel Scotstown en 2010 a permis à l’entreprise de s’étaler dans le quadrilatère pour établir ses bureaux administratifs modernes à même la rue Victoria.


« On a du bon personnel. Ils croient en notre compagnie et on croit en eux », poursuit le responsable du développement des affaires et de la production. Malgré la pénurie de main-d’œuvre généralisée, « on veut accompagner nos employés dans un plan de croissance, les aider à se développer pour arriver au maximum de leurs capacités. » C’est ainsi qu’Emballages Façoteck mise sur la qualité de vie de l’équipe et les horaires flexibles pour favoriser le bonheur de tous.


Coups de main et coup d’œil vers l’avenir
Pour mener à bien la transition entre les deuxième et troisième générations de dirigeants, l’entreprise s’est adjoint les services du Centre local de développement (CLD) du Haut-Saint-François. L’organisme « a été là du début à la fin du projet de relève », détaille Marc-Olivier Désilets. « Comment on va le faire, jusqu’où on va aller, etc. On s’est assuré de bien faire toutes les étapes pour que, à la fin, il y ait une relève qui soit intéressante autant pour la partie qui sort que celle qui rentre. »


Après s’être assuré que la nouvelle direction soit bien en place, Emballages Façoteck aimerait éventuellement se spécialiser dans le domaine de l’innovation. « On est en train de développer des nouveaux produits qui n’existent pas dans le monde », confie M. Désilets. Pour ce faire, l’entreprise ne souhaite pas faire cavalier seul. « On veut que la région se développe. On ne veut pas être tout seul dans la région. On veut que les gens du domaine de l’innovation viennent s’établir. »


D’où l’importance d’être membre d’un réseau comme celui de la Chambre de commerce du Haut-Saint-François. Le regroupement de gens d’affaires a à cœur le développement socio-économique de la MRC et s’implique aux différents paliers de gouvernement pour aider la communauté. En tant que membre, Emballages Façoteck, par le biais du directeur aux opérations Marc-Olivier Désilets, assurait d’ailleurs la présidence d’honneur du tournoi de golf annuel de la Chambre à l’été 2018.

Article précédentArticle suivant
©2019 Journal Le Haut-Saint-François