Actualités

Oktoberfest : Un souper amusant et profitable aux jeunes

La présidente d’honneur de la 14e édition et mairesse de Cookshire-Eaton, Sylvie Lapointe, promet de belles surprises pour l’occasion.

Avec sa présidente d’honneur et mairesse de Cookshire-Eaton, Sylvie Lapointe, la Fondation Louis-St-Laurent prépare la 14e édition du souper de l’Oktoberfest, qui se déroulera le 25 octobre prochain à la Cité-école Louis-Saint-Laurent. Histoire de mettre l’eau à la bouche des participants, Mme Lapointe promet de belles surprises pour l’occasion.


Forts du succès obtenu l’année dernière, avec la participation de la mairesse de East Angus, Lyne Boulanger, les membres de la fondation récidivent pour une deuxième année consécutive en sollicitant l’appui d’un maire. Le souper de l’an dernier a permis d’amasser quelque 8 000 $. Soulignant l’excellent travail de sa collègue, Mme Lapointe se dit stimulée et prête à relever le défi. « J’aime bien relever les défis, il y a une belle équipe. » Sans doute inspirée pas son enthousiasme, celle qui était sur les bancs d’école de la polyvalente en 1973 promet de récolter davantage. D’ailleurs, elle invite au passage les maires et membres de leur conseil municipal respectif à participer au souper.


Pour une deuxième année, la Brasserie 11 comtés offrira ses bières au cours de la soirée. Collaborateur de l’événement depuis trois ans, le Resto 108 élaborera le menu qui sera composé entre autres, de saucisses. Le fameux encan au profit de la fondation reviendra. L’exercice a connu un succès sans précédent l’année dernière. Les élèves mettent la main à la pâte. Les finissants du cinquième secondaire feront le service et les membres du groupe de voyage humanitaire s’occuperont du vestiaire. La Fondation remet une partie des recettes de la soirée qui aidera à financer le voyage pour un et le bal de finissants pour l’autre.


Élèves et enseignants uniront leur talent au cours du repas en présentant quelques prestations. Suivra le dynamique DJ Marc Reid. Ce dernier a littéralement soulevé la foule l’année passée avec la participation des mairesses Lyne Boulanger et Sylvie Lapointe.


Renée-Claude Leroux, présidente de la Fondation, lance une invitation aux entreprises à se procurer des billets et venir échanger dans le cadre d’un souper agréable. « C’est leur relève. On fait ça pour aider les jeunes qui vont devenir leur relève plus tard. »


Aide
Mme Leroux se réjouit que l’activité persiste dans le temps, car les besoins auprès des élèves démunis sont criants et grandissants. La forme d’aide apportée est multiple; elle peut prendre la forme de cartes de repas à la cafétéria, à l’achat de matériel scolaire, à l’inscription scolaire et autres. Avec la générosité des participants, la Fondation peut même élargir son champ d’action en défrayant pour des activités parascolaires et prévues à l’intérieur du programme de santé globale. Elle remet également des bourses de reconnaissance. L’organisme verse annuellement entre 6 000 $ et 10 000 $ annuellement pour venir en aide aux élèves de familles démunies. Le tout se passe dans une entière discrétion.


Les personnes désirant contribuer à la cause, mais qui ne pourraient participer au souper, peuvent faire parvenir leurs dons à la Fondation. Pour les autres voulant vivre l’expérience du souper, elles peuvent communiquer avec Annie Rodrigue en composant le 819 832-2471, poste 7714.

Article précédentArticle suivant
©2019 Journal Le Haut-Saint-François