Actualités

Lancement de la campagne OSE le Haut ! et de l’image de marque : Apollo de l’Étoile porte-parole du Haut-Saint-François

Nous apercevons de gauche à droite Dominic Provost, directeur général de la MRC et du CLD du Haut-Saint-François, Richard Tanguay, président du comité de travail OSE le Haut, et le préfet, Robert Roy, présentant quelques personnages devant ce qui représentera la carte de visite de OSE le Haut.

Le Haut-Saint-François vient tout juste de procéder au lancement d’une vaste campagne de rétention et d’attraction pour le territoire en mettant de l’avant son image de marque, le nouveau porte-parole Apollo de l’Étoile.

elon les intervenants, c’est à l’image de la démarche OSE le Haut qui se veut audacieuse, originale et innovante qu’on a choisi Sherbrooke comme fer de lance de la campagne qui s’étalera sur plusieurs années.

Plusieurs partenaires de la ville reine et des autres MRC de l’Estrie étaient invités au lancement de la campagne qui se déroulait au Musée de la nature et des sciences à Sherbrooke. Comme pour marquer la couleur du Haut-Saint-François, c’est en utilisant le transport en commun, un autobus de Transport de personnes HSF, que la délégation du Haut-Saint-François a débarqué sur place.

OSE le Haut est beaucoup plus qu’une simple campagne; elle est le résultat d’une longue réflexion amorcée en 2014 à l’occasion d’un forum auquel participaient les municipalités et organismes du territoire. S’en est suivie la démarche globale intégrée de développement à laquelle ont participé divers acteurs socio-économique, culturel, de la santé, du milieu scolaire et autres. Le tout a débouché sur la campagne OSE le Haut à laquelle vient se greffer l’image de marque avec Apollo.

Apollo est présenté sous forme de bande dessinée avec comme toile de fond le ciel étoilé. Le jeune homme est accompagné de ses grands-parents Margaret Elliot et Adélard de l’Étoile, son oncle et tuteur Gustave «Gus», d’un ami colombien Juan, un Écossais Alan Ferguson, de la petite fatigante, Julie, sans oublier la mère Manon et du père décédé, Bob Grant. Apollo, explique Robert Roy, préfet de la MRC du Haut-Saint-François, « agira comme ambassadeur du territoire et deviendra le porte-étendard des projets et de la réussite des initiatives des gens du Haut. »

« OSE le Haut, d’ajouter Dominic Provost, directeur général de la MRC et du CLD du Haut-Saint-François, est en fait l’histoire d’une communauté qui se prend en main et qui cherche à infléchir le destin en fonction de valeurs souhaitées et de l’adoption de huit changements. Ce portrait et ses priorités collectives nous ont permis de dégager cinq valeurs qui habitaient le territoire, mais qui étaient endormies. » On retrouve l’audace, la solidarité, la préservation, l’égalité et l’apprentissage. « Cela a permis de cibler huit changements qu’il était important d’atteindre afin d’améliorer la qualité de vie sur le territoire », de préciser M. Provost. Les changements identifiés et auquel le milieu a commencé à intervenir sont : développer le goût d’apprendre et d’entreprendre, augmenter la scolarisation et les compétences, augmenter la population active et sa qualification, avoir une culture d’égalité homme femme, avoir une culture de solidarité forte, avoir une vision d’avenir partagée et rassembleuse, avoir une croissance démographique dans l’Est du territoire et réduire l’âge médian pour l’ensemble de ce secteur et surtout dans l’Est. D’ailleurs, la clientèle 45 ans et moins à l’ensemble du Québec est particulièrement visée par la campagne en cours.

Richard Tanguay, président du comité de travail OSE le Haut et maire de Weedon, mentionne que la démarche en cours a été fignolée. « Pour concrétiser cela, notre groupe de travail a fait appel à des professionnels en communication et marketing de la région afin de doter le Haut-Saint-François d’une image de marque forte et distinctive pour favoriser le rayonnement et l’attraction de notre territoire. C’est ainsi qu’est né Apollo de l’Étoile, sa famille et ses amis qui sont des illustrations qui portent nos valeurs et nos projets au moyen des caractéristiques des personnages qui ont été inventés. Ces personnages ont même une histoire sous fond de ciel étoilé, d’astronomie et de complexité de la vie d’une famille du Haut-Saint-François. » L’histoire raconte une journée dans la vie d’Apollo où l’on apprend pourquoi il vit avec son oncle et surtout pourquoi il veut raconter à toutes et à tous les mérites et les atouts du Haut-Saint-François. Pour lui, c’est la meilleure façon pour que sa mère qui travaille à l’étranger revienne vivre auprès de lui. Entouré de sa famille et d’amis, Apollo se donnera donc comme mission de faire connaître le territoire du Haut-Saint-François en poursuivant le travail de sa grand-mère qui est aux fins de cette histoire, l’initiatrice de OSE le Haut. Par la démarche, les responsables ont convenu d’attirer les gens non pas avec les attraits touristiques du territoire, mais en misant sur la vie du milieu et les changements en cours.

La promotion de l’image de marque se fera à travers les médias sociaux, le site web Oselehaut.ca, les divers salons ainsi qu’à travers le journal régional Le Haut-Saint-François. La rétention et l’attraction de nouveaux arrivants dans le monde rural au Québec est un défi, d’expliquer M. Provost. « Nous, on dit aux gens que si vous venez dans le Haut-Saint-François, c’est ce que vous allez vivre, une région avec des valeurs et des changements susceptibles d’améliorer la qualité de vie. »

Les campagnes d’attraction et de rétention sont courantes au Québec, mais les intervenants sont convaincus que l’image de marque et l’ensemble du concept OSE le Haut avec ses valeurs et ses changements sont audacieux, originaux et innovants donc se démarquent des autres. Une enveloppe approximative de 70 000 $ est consacrée à la campagne en cours. Toutefois, l’investissement en temps, l’implication de ressources humaines de divers organismes impliqués dans les changements en cours sont nettement supérieurs, de laisser entendre MM. Roy, Tanguay et Provost. « Comme le proverbe le dit; seul, on va plus vite, mais à plusieurs, on va plus loin.

Justement, nos statistiques socio-économiques nous démontraient que malgré tous les efforts et les projets réalisés dans les vingt dernières années, les résultats n’étaient pas concluants. Nous devions travailler ensemble et en profondeur, plutôt que de travailler sur une suite de projets ponctuels.

C’est ce que nous avons commencé à faire », de conclure M. Provost.
Mentionnons que le Haut-Saint-François compte 22 759 personnes et constitue le 3e plus important territoire estrien. On note que 52 % de la population vit dans l’Ouest du territoire à moins de 30 minutes du centre-ville de Sherbrooke. Il existe plus de 110 entreprises manufacturières dans lesquelles on retrouve plus de 1 800 employés. On compte également plus de 200 commerces. Le couvert forestier occupe 83 % du territoire représentant 31 % des emplois industriels. Le secteur agricole joue également un rôle important avec 796 producteurs pour 470 entreprises agricoles. Parmi celles-ci, 19 sont parmi les grands employeurs de la région de l’Estrie.

Article précédentArticle suivant
©2019 Journal Le Haut-Saint-François