Cahier automne

Passion et détermination : Centre équestre Équilibre

Nous apercevons Anne Grimard et Martin Bernier, propriétaires du Centre équestre Équilibre à Dudswell.

Reconnu à l’échelle nationale, le Centre équestre Équilibre de Dudswell offre des formations dès le plus jeune âge pour les passionnés des chevaux. Spécialisé dans le concours complet d’équitation (CCÉ), le centre tend à se démarquer à l’international par la qualité de ses parcours, de ses chevaux et de ses athlètes.

Anne Grimard et Martin Bernier, propriétaires du centre, sont installés à Dudswell depuis près de quatre ans. Ils se sont rencontrés par l’entremise du fils de ce dernier qui suivait alors des cours avec Mme Grimard dans le cadre du programme sports-études de l’école secondaire Le Salésien. Voyant le potentiel de la terre de M. Bernier, le couple a pris la décision d’y déménager le centre pour pouvoir l’agrandir et y accueillir des concours.

Se démarquer à l’échelle nationale
Le CCÉ est un sport qui regroupe en une seule discipline trois épreuves distinctes. Il y a le saut d’obstacles, le dressage et le cross-country. C’est pourquoi ceux qui y participent sont considérés comme des triathlètes. C’est l’une des rares disciplines qui se pratique encore dans les champs. Ce type de concours était à l’origine créé pour tester les capacités des chevaux de l’armée et comprenait sept épreuves, explique M. Bernier.

Les propriétaires affirment se démarquer par la qualité de leur terrain. Le plus de dénivellation possible tout en ayant des plateaux pour galoper, des passages dans les bois et des parcours qui changent à chaque compétition. Très peu de centres équestres au Québec peuvent offrir tous ces aspects dont possède le Centre Équilibre. Plusieurs arbres sont plantés chaque année afin de créer des parcours différents au niveau du cross-country.
Tous leurs circuits sont soigneusement réfléchis et montés. Ils n’hésitent pas à se rendre à l’extérieur du pays pour aller chercher des collaborateurs afin d’être assistés dans la conception des parcours.

Mme Grimard affirme que les terrains sont bien aménagés pour que les athlètes puissent travailler à l’extérieur tout au long de l’année. « D’avoir une track en rond avec des vallons pour entraîner les chevaux en tout temps dans l’année. Le footing est toujours correct, ça vaut de l’or. L’hiver, on l’ouvre, alors les chevaux continuent à travailler là-dedans tout l’hiver, ce qui fait qu’on a vraiment une longueur d’avance au printemps parce qu’on a pu travailler le cardio et l’équilibre. »

Les chevaux
Le couple fait tout le nécessaire pour avoir les meilleures races de chevaux possible pour leurs athlètes qui performent lors des concours. Ils ont au total un peu plus de 50 chevaux dans l’écurie. Une trentaine leur appartiennent et les autres sont pensionnaires, mais tous sont traités aux petits soins. Pour le futur, ils aimeraient aller jusqu’en Europe, chercher différentes races afin d’améliorer la qualité et la performance.

Passionnés depuis l’enfance

Ayant passé une partie de son enfance sur la ferme de son oncle et ayant un grand-père qui était éleveur de chevaux, M. Bernier est un passionné depuis très jeune. Quand il a acheté sa terre, il y faisait un élevage d’Angus noir pur-sang. Cowboy dans l’âme, il travaillait avec ses vaches à dos de cheval. « À cheval, tout se faisait très bien, calmement. »

De son côté, Mme Grimard a grandi à la ville dans une famille de musiciens, mais dès 7 ans, elle a su que son futur serait aux côtés des chevaux. Elle a démarré sa petite entreprise à l’adolescence en proposant des cours et des balades en calèche dans les cabanes à sucre et lors des mariages. « J’ai passé dans le journal quand j’étais jeune et le titre était La patronne de 13 ans ! », mentionne-t-elle amusée.

À eux deux, ils font presque tout sur la terre. L’entretien, la formation, l’organisation des concours et la création des parcours. « On est des passionnés, on aime ça. Peut-être un peu trop ! », mentionne en riant, M. Bernier.

Reconnaissance
Leur travail, leur détermination et celle de leurs élèves ont valu au Centre équestre Équilibre diverses distinctions. Ils ont notamment reçu le prix de la meilleure équipe de concours complet au Québec remis par l’Association canadienne de concours complet du Québec (ACCC-Q) ainsi que le prix Aramis du meilleur concours national au Québec 2018 remis par Cheval Québec.

Dans un futur proche, le couple a plusieurs projets en tête pour le centre. L’agrandissement des bâtiments, l’importation de chevaux de l’Europe et le développement des concours à l’international. Ils songent même à ajouter d’autres concours puisqu’il y a un autre niveau qu’ils aimeraient offrir.

« Plus on va monter les niveaux, plus on va avoir des gens de l’extérieur qui n’auront, entre guillemets, pas le choix de venir parce qu’ils ont besoin de ce concours pour les qualifications », explique Mme Grimard.

Article précédentArticle suivant
©2020 Journal Le Haut-Saint-François