Actualités

Contrer la violence faite aux femmes : 12 jours d’action

Des napperons afin de sensibiliser la population sur la violence conjugale seront distribués à travers la MRC par La Méridienne, maison d’hébergement pour les femmes victimes de violence conjugale et leurs enfants.

Port du ruban blanc, distribution de napperons informatifs sur la violence conjugale et ses ressources, atelier pour venir en aide aux femmes, tenue d’une vigile et campagne de sensibilisation sur les réseaux sociaux marquent les différentes activités qui se dérouleront dans le cadre des 12 jours d’action contre la violence faite aux femmes.

Le Centre des femmes du Haut-Saint-François, La Passerelle, s’associe avec La Méridienne, maison d’hébergement pour les femmes victimes de violence conjugale et leurs enfants, afin d’offrir différentes activités de sensibilisation.

Ce mouvement national se déroule du 25 novembre au 6 décembre. Les organisatrices invitent la population à se pencher collectivement sur les violences que les femmes subissent, pourquoi elles en sont encore victimes et en quoi c’est un frein à l’égalité homme femme. C’est également le moment de se remémorer l’attentat de la polytechnique où 14 femmes ont été assassinées parce qu’elles aspiraient à faire un métier principalement masculin.

Les organisatrices veulent sensibiliser la population sur toutes les sortes de violence. « La violence conjugale, ça comprend plusieurs formes de violence. La violence physique, la violence verbale, psychologique, la violence économique, la violence sexuelle et on peut parler de violence sociale aussi », explique Élysabeth de La Méridienne, ajoutant qu’il y a également le sexisme et les agressions sexuelles qui sont également des sujets très abordés. Pour Marilyn, intervenante au Centre des femmes du Haut-Saint-François, il y a d’autres formes de violences souvent ignorées. « Les violences institutionnelles dont nous, c’est quelque chose qu’on voit beaucoup ici. Par exemple, des femmes qui sont sur l’aide sociale et toutes les barrières qui les empêchent d’avoir accès à des droits pour avoir une vie décente. Nous, on considère que c’est des violences faites principalement à des femmes parce que c’est les femmes qui sont les plus pauvres, donc les plus touchées. »

Dès le 25 novembre, la population sera invitée à porter le ruban blanc, qui sera fourni au Centre des femmes du HSF. Cette date marque la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes en mémoire de trois femmes dominicaines assassinées par la dictature de Trujillo en 1960 parce qu’elles incarnaient la résistance. Plusieurs napperons seront distribués par La Méridienne à travers la MRC sur lesquels se retrouveront les coordonnées des locaux des maisons d’hébergement et des statistiques sur la violence conjugale.

La Passerelle invite les citoyennes à participer le 3 décembre à un atelier visant à aider les femmes à se rebâtir à la suite d’une violence conjugale, mais également pour donner des conseils à celles qui accompagnent les victimes.

Le 6 décembre, une vigile se tiendra au Centre des femmes. Contrairement à l’habitude, ce sera une activité mixte et toute la population est invitée à l’extérieur, à l’avant du centre. « Il va y avoir des prises de parole pour expliquer c’est quoi les 12 jours, c’est quoi le 6 décembre, l’attentat de la polytechnique, puis aussi, il va avoir une minute de silence où on va inviter 14 femmes à accrocher des boules avec le nom des 14 victimes », explique Marilyn. Une campagne de sensibilisation sera faite sur les réseaux sociaux par la publication de divers textes.

Pour s’inscrire aux ateliers ou se procurer un ruban blanc, les citoyennes peuvent se rendre au Centre des femmes, 275 rue Principale Est à Cookshire-Eaton ou téléphoner au 873 825-7060.

Article précédentArticle suivant
©2019 Journal Le Haut-Saint-François