Actualités

300 000 $ pour les infrastructures à l’aéroport de Sherbrooke : On prépare le terrain en prévision d’un transporteur

Plusieurs dignitaires ont participé à la conférence de presse. Nous retrouvons de gauche à droite Robert Roy, préfet de la MRC du Haut-Saint-François, François Jacques, député de Mégantic, Claude Charron, président du c.a. de l’aéroport de Sherbrooke, Jean-François Ouellet, directeur général de l’aéroport, Steve Lussier, maire de Sherbrooke, Geneviève Hébert, députée de Saint-François, et Sylvie Lapointe, mairesse de Cookshire-Eaton.

L’aéroport de Sherbrooke situé dans le Haut-Saint-François a reçu un coup de pouce du gouvernement provincial de 297 725 $ pour l’amélioration des infrastructures. L’ensemble des travaux auquel la Ville de Sherbrooke ajoutera près de 500 000 $ atteindra 747 000 $. Le tout constitue une étape en attendant le développement de vols commerciaux.

C’est le député de Mégantic, François Jacques, qui a fait l’annonce gouvernementale au nom de son collègue ministre des Transports, François Bonnardel. Les travaux prévoient l’amélioration du drainage aux abords de la piste, de l’éclairage du tablier, l’ajustement des puisards de piste, la construction d’un nouveau système des eaux usées ainsi que l’acquisition d’un camion-citerne et d’un remorqueur d’avion télécommandé.

« L’aéroport de Sherbrooke revêt une grande importance pour la région. Ses installations sont principalement utilisées pour des applications d’affaires et la formation de pilotes. On y dénombre 12 700 mouvements d’aéronefs en 2018. La Ville de Sherbrooke peut compter sur notre gouvernement pour soutenir le dynamisme économique régional. Un aéroport efficace constitue un outil stratégique important pour attirer et conserver des entreprises dans la région et favoriser la mobilité de la population », de préciser le député Jacques.

« Cet investissement est la preuve que le gouvernement reconnaît l’importance de l’aéroport. Aujourd’hui, on fait un pas de plus vers l’atteinte de nos objectifs pour faire de cet aéroport un point tournant pour toute la région. En espérant que le gouvernement du Canada soit aussi à l’écoute pour avoir notre désignation », de commenter le maire de Sherbrooke, Steve Lussier. Pour Jean-François Ouellet, directeur général de l’aéroport, « l’annonce s’inscrit comme un levier important dans notre processus de mise en place de vol commercial. Cette mesure vient concrétiser une des mesures retenues lors du sommet sur le transport aérien et constitue la preuve que le gouvernement du Québec reconnaît l’importance des aéroports régionaux comme moteur de développement économique. »
Concernant une future liaison aérienne, la Ville de Sherbrooke a déjà signifié qu’elle supporterait une partie du manque à gagner, mais attend une réponse du gouvernement du Québec quant à une contribution financière dans le cadre du programme d’aide aux dessertes. Le député Jacques se fait avare de commentaires se limitant à dire que « les demandes acheminées par la Ville de Sherbrooke sont au ministère. On supporte le comité de développement de l’aéroport avec le ministère pour les demandes de transport de personnes. Les gens du MTQ travaillent très fort avec les gens de l’aéroport de Sherbrooke. » M. Ouellet souligne que la Ville de Sherbrooke s’inscrit dans les critères d’admissibilité du programme. Le PAQIAR est un programme en lien avec le développement des dessertes aériennes régionales. Quant à la demande d’aide pour aller de l’avant avec un appel de proposition pour obtenir des compagnies aériennes, M. Ouellet mentionne qu’elle « n’est pas lancée. On travaille encore avec le département des affaires juridiques de la Ville de Sherbrooke pour monter un projet intéressant pour lancer un appel d’intérêt d’ici quelques semaines. On souhaite avoir une réponse en début d’année 2020. On pourrait avoir des vols en 2020, mais l’aviation, c’est un milieu très complexe qui demande souvent des délais relativement longs. » De façon informelle, d’ajouter le D.G. de l’aéroport, « on sait que des compagnies pourraient être intéressées et qu’ils ont les effectifs pour travailler avec nous. On espère juste qu’ils vont démontrer leur intérêt lors de notre processus. »

Heureux de l’annonce du gouvernement provincial, le maire Lussier rappelle que Sherbrooke a investi plus de 7 M$ au niveau des infrastructures depuis 2010. « J’ai aussi besoin d’une désignation payée par le gouvernement du Canada. C’est important pour voir la suite des choses. » Rappelons que la désignation permet le déploiement de services de contrôle des passagers et des bagages dans les aéroports offrant un service aérien commercial. Ce service autorise les transporteurs aériens à procéder au débarquement de leurs passagers directement dans la zone sécurisée de l’aéroport de destination, ce qui leur évite d’importants délais. Pour l’instant, tout indique que l’aéroport devra assumer le coût de fonctionnement de ce service.

Article précédentArticle suivant
©2020 Journal Le Haut-Saint-François