Actualités

Jerry Espada quitte le CLD

Ah ces Français ! Toujours prêts à faire autrement même en hiver.

Après un peu plus de 21 ans au sein du Centre local de développement (CLD) du Haut-Saint-François, Jerry Espada, animateur d’entrepreneurship territorial, quittera son poste le 20 décembre prochain. Doyen du personnel de l’organisme de développement régional, M. Espada part pour relever de nouveaux défis. Toutefois, il manifeste l’intention de poursuivre son implication bénévole dans le Haut-Saint-François. M. Espada a débuté au sein du CLD à titre de commissaire aux commerces et services pour passer au poste d’agent de développement agroalimentaire et agent rural avant de cumuler ses dernières fonctions. Celui qui aura contribué au développement du territoire retient de son passage l’appréciation des nombreuses personnes avec lesquelles il a collaboré. Celui qui a signifié son départ auprès de plusieurs collaborateurs mentionne avoir reçu de nombreux messages de remerciements comme celui mentionnant « merci de nous avoir fait croire en nous, en nos capacités de développer notre milieu. Mon apport dans le fond était que tout le monde puisse travailler ensemble. Il y a 21 ans, la SADC et le CLD, c’était eux le maître d’œuvre, pis en dehors de ça, c’est tout. Aujourd’hui, on sait que c’est pas juste deux organismes qui vont faire la différence, il faut que tout le monde mette l’épaule à la roue. » Outre cet aspect, M. Espada est fier d’avoir contribué en 2008 au développement du transport de personnes dans le Haut-Saint-François. D’ailleurs, Jerry Espada a été reconnu à l’échelle provinciale pour son implication en décrochant le prix d’Agent rural décerné dans le cadre des Grands Prix de la ruralité. Avant de quitter ses fonctions, le principal intéressé tient à remercier toutes les personnes avec qui il a collaboré au fil de ces années. « Je tiens à vous remercier pour la confiance que vous m’avez accordée, pour votre collaboration et votre engagement. Vous avez toujours su démontrer beaucoup de passion et d’envie d’avancer, ce qui a bien sûr nourri mes actions. Le développement territorial, ce n’est rien d’autre que l’engagement et la détermination de femmes et d’hommes qui s’unissent pour changer les choses, pour changer leur monde, pour changer le monde ; et c’est seulement ensemble qu’on peut y arriver. »

Article précédentArticle suivant
©2020 Journal Le Haut-Saint-François