Marché de Noël à La Patrie

Se déroulant au Centre communautaire, la première édition du marché de Noël de La Patrie a accueilli pas moins de 150 visiteurs. Sur deux jours, 12 exposants ont fièrement présenté leurs produits. Annie Croteau, organisatrice de l’événement, tenait à planifier cette activité afin de faire connaître les artisans et petites entreprises de la municipalité. Des bijoux, du tricot, des décorations et des pâtisseries étaient exposés dans un vaste espace où une ambiance festive était de mise. Le père Noël est venu faire un tour et a remis des surprises aux petits. Lors de la deuxième journée avait également lieu la fête des enfants.

Ces derniers pouvaient profiter d’un petit feu à l’extérieur et y manger des sucreries. Une promenade en calèche était à l’horaire, à leur grand bonheur. Mme Croteau se dit satisfaite de cette première et commence à réfléchir à l’édition de 2020. Douze exposants ont pris part à la première édition du marché de Noël de La Patrie.

Une fête magique à Saint-Isidore-de-Clifton

Les enfants de Saint-Isidore-de-Clifton ont vécu un après-midi magique en participant dimanche passé à la fête de Noël. L’activité était organisée par la municipalité et se déroulait au sous-sol de l’église. Les enfants ont eu droit à un magnifique conte raconté par le conteur Steven Slab, membre du Cercle des conteuses et des conteurs des Cantons-de-l’Est. Les petits ont évidemment reçu la visite du père Noël qui a profité de l’occasion pour remettre des livres, gracieuseté de Sylvain Dodier, Luc Pallageoix et des Chevaliers de Colomb.

Après la visite du vieux bonhomme à la barbe blanche, les enfants ont repris leur bricolage pour les fêtes. Les adultes ont également eu l’occasion de s’amuser en savourant un repas paroissial suivi du duo Francine Bilodeau et Michel Hamel, qui en a fait danser plus d’un. Mentionnons que la Caisse Desjardins des Verts-Sommets a également contribué au succès de la fête. Tous les enfants étaient fiers de se faire photographier en compagnie du père Noël.

Un marché pour la famille à Westbury

Petits et grands ont trouvé leur compte au marché de Noël à Westbury. Les enfants ont eu la chance de s’amuser avec les mascottes Olaf, la Reine des neiges, Grincheux, ainsi qu’un lutin tandis que les grands pouvaient faire tranquillement la tournée de près d’une vingtaine d’exposants. Parmi ceux-ci, Pauline Lavoie de Westbury en était à sa cinquième participation. Elle offrait divers produits de tissage comme des serviettes essuie-tout, des chaussettes et bien d’autres. Artisanat, bijoux, décorations de Noël, produits en fibre de chèvre, savons, viande de bœuf sans hormone et sans antibiotique, chevaline, de chevreau, lapin, veau, porc et poulet sans oublier diverses terrines ne sont que quelques produits qui étaient offerts.

Marché de Noël de Chartierville

Plusieurs visiteurs ont profité de la 2e édition du marché de Noël de Chartierville se déroulant au village allemand dans l’Abri-bois.
Du vin chaud, un service de bar, de la nourriture, un feu de bois et une musique festive, il n’en fallait pas plus pour créer une ambiance chaleureuse digne du temps des fêtes. Un total de neuf artisans ont bravé le froid pour offrir leurs créations. Articles de bois, de tissus et de laine, des bijoux et plein d’autres idées cadeaux à offrir. Les petits n’étaient pas à part puisqu’ils pouvaient en profiter pour faire de la glissade à l’extérieur. Claude Gagnon, conseiller municipal, et sa conjointe Sylvie Ménard organisaient l’événement. Ils ont bénéficié de l’aide de plusieurs bénévoles, notamment Guylaine et Chantal Beaudoin qui offraient le service alimentaire. Les exposants et les organisateurs se disent très satisfaits de cette journée.

Marché de Noël de Cookshire-Eaton

Pour une quatrième édition, la Maison de la culture de Cookshire-Eaton a été l’hôtesse du marché de Noël. Environ 150 visiteurs ont foulé les lieux à la découverte de produits locaux. Du tricot, des livres, des produits alimentaires, des bijoux et une multitude d’autres articles ont fait le bonheur des clients. Au total, 10 artisans avaient monté leur table afin de présenter le fruit de leur travail. Se déroulant sur deux étages, l’ambiance était agréable et festive. Les organisatrices, Madeleine Masson-Labonté et Manon Élisabeth Carrier, ainsi que les exposants, se disent très satisfaits de leur journée. Très enthousiastes, les responsables réfléchissent déjà à l’édition 2020. La 4e édition du marché de Noël de Cookshire-Eaton a eu lieu à la Maison de la culture.

Marché de Noël d’East Angus

Près de 250 personnes se sont rendues à l’édition 2019 du marché de Noël d’East Angus qui se déroulait à la salle des Chevaliers de Colomb. Cette année, La Relève du Haut-Saint-François a pris les rênes de l’organisation pour une première fois et s’est assurée de faire les choses en grand. Un total de 25 artisans étaient présents afin de proposer diverses idées-cadeaux pour les visiteurs. Un atelier de décoration de biscuits était mis en place pour le grand bonheur des petits qui les dégustaient avec plaisir. Amélie Isabelle, photographe, était présente pour immortaliser les sourires d’enfants dans un décor du temps des fêtes. Les visiteurs et les artisans ont pu profiter d’un service de cafétéria dont les profits iront directement à La Relève. Les exposants se disent satisfaits de l’organisation. Les responsables de l’organisme réfléchissent déjà à l’édition de l’an prochain. 25 artisans ont présenté leurs œuvres à l’occasion du marché de Noël d’East Angus.

Fête de Noël à Weedon : Des enfants heureux

Plus de 75 enfants du grand Weedon ont été gâtés lors de la fête de Noël qui se déroulait le 1er décembre au Centre culturel de la municipalité. Enfants et parents ont littéralement rempli la salle de spectacles pour l’occasion. L’artiste invitée, la ventriloque Lise Maurais, a présenté son spectacle «Esprit de Noël». Appuyée de ses personnages Virus, Chop Suey et Snake, elle a suscité la curiosité des jeunes et adultes à travers des histoires amusantes. Elle a même fait monter sur scène le directeur du Centre culturel, Robert Scalabrini, et une jeune participante pour leur faire interpréter une chanson. Après ces émotions, les enfants étaient invités à savourer une collation avant la venue du père Noël. Ce dernier a fait une arrivée remarquée à bord d’un camion de pompiers. Le bon vieux bonhomme a remis un cadeau à tous les enfants présents en leur rappelant d’être sages. Mentionnons que la fête a été rendue possible grâce à la participation de la municipalité, du Club Lions, des Chevaliers de Colomb, de la Pharmacie Brunet, du magasin Korvette, de la fromagerie P’tit Plaisir, des pompiers, du Centre culturel et de nombreux bénévoles, membres de la FADOQ de Weedon et membres du conseil d’administration du Centre culturel. Nous apercevons le père Noël remettant des cadeaux en compagnie des enfants qui n’avaient d’yeux que pour le personnage habillé de rouge et de blanc.

Rachel Garber

GIFT OF CARING

A goat. Two chickens. A fish farm. A pair of flood-proof ducks. School books, a school uniform, chalk board, teaching supplies, school fees for a girl. A village savings and loan kit, a farming kit, a row of fruit trees. Blankets, a midwife for a month.

All these and more, you can give in the name of a loved one, to persons who most need them, through Care Canada at www.care.ca. How merry can a Christmas be that ignores the rest of the world? Let’s spread the good cheer as widely as possible.

WALK-IN CLINIC, COOKSHIRE
The Centre de santé Cookshire (Cookshire Health Clinic) at 160 Pope Street began offering a new service last summer. I have only seen news about it in French, so here’s the scoop in English. It’s a walk-in clinic that has a time-slot allocated for orphans – that is, persons who do not have a family doctor.

The service is part of the “mini-urgence” clinic, meaning a clinic for small emergencies or short visits for relatively minor problems that need quick attention. For example, it’s for treatment of problems whose names end in “ites” or “ures,” in French, such as otitis (ear infection), sinusitis, tendinitis, burns, sprains, broken bones, or a wound that requires stitches.

For really big emergencies such as a heart attack, a car accident, a serious allergic reaction, or a stroke, we are advised to go to a hospital emergency department, says the clinic’s web page. If you’re not sure where to go for your problem, ask Info-Santé at 811.

When is the walk-in clinic? Monday, Wednesday, and Wednesday from 4 to 8 p.m.; Thursday and Friday from 12:30 to 4:30 p.m.; and Saturday from 9:30 a.m. to 1:30 p.m. How do you get a spot in the walk-in clinic? This seems counter-intuitive, but it is not by walking in. Rather, phone 819-875-5535 at 8 a.m., and the secretary will give you a time-slot that same day.

The Cookshire Health Centre is closed December 25, 27 and 30, and January 1st. Stay well!

TIM BRINK, 14th
Tim Brink gets around – from the Sherbrooke Symphony to the Sawyerville Hotel! He and his band will put on a Country-Rock show at the Sawyerville Hotel, 18 Principale North, on Saturday, December 14. The evening begins with a traditional Christmas supper at 6 p.m., and the show begins at 8 or 8:30 p.m. Entrance for supper and show is $25; for show only, $15. Reserve: Annie at 819-889-2967, or on Facebook at Hotel Sawyerville.

CHRISTMAS CONCERT, 14th
A Christmas Concert of classical music is planned for the benefit of our local health CLSC, specifically for two projects: A walk-in clinic for all, and a program combatting developmental disorders in children aged 0 to 5 years old. The musicians are singer Catherine St-Arnaud, soprano; Julien LeBlanc, pianist; and Myriam Genest-Denis, flutist. The concert is at the Trinity United Church, 190 Principale W., Cookshire, on Saturday, December 14, at 7:30 p.m. Tickets are $25. Free admission for children aged 12 or younger.

NUTCRACKER, 14th & 15th
Tchaikovsky’s “The Nutcracker” is coming to the Centennial Theatre at Bishop’s University, brought by Les Ballets Classiques de Richmond, QC, and the Orchestre Philharmonique des musiciens de Montreal. Professional guest dancers will join the many ballet students aged 6 to 11 from the Richmond school in the enchanting roles of live toys and small rodents.
Tickets can be had at the Centennial Box Office Monday to Friday, 12 to 4 p.m. or one hour before the show. Or by phone 819-822-9692 Monday to Friday 8:30 to 11 a.m. or 12 to 4 p.m. Or online at https://www.centennialtheatre.ca/

CHRISTMAS CAROLS, 24th

A program of traditional Christmas Carols is on Tuesday, December 24, at 8 p.m., at the Saint-Mathias-de-Bonneterre Community Centre (formerly the church), 2035 Route 210, Newport. Free admission.

CHURCH SERVICES
Anglican. The December 15th Sunday services are at 9:30 a.m. in Bury and at 11 a.m. in Cookshire. On December 22, there are no Sunday services in Cookshire or Bury, but a Carol service is at 11 a.m. at St. George’s Church at 84 Queen St., Lennoxville.

A Christmas Eve service is on Tuesday, December 24, at 2 p.m. in Bury. A Christmas service is on Wednesday, December 25, at 10 a.m. at St. George’s Church in Lennoxville. On Sunday, December 29, there are no services locally, but a service is at 9 a.m. at St. Barnabas in North Hatley. On Sunday, January 5, Sunday services are at 9:30 a.m. in Bury, and 11 a.m. in the theatre at the Manoir de l’Eau Vive, 210 Principale East, Cookshire. Info: 819-887-6802.

United. The December 15th Sunday service is in Cookshire at 9:30 a.m., with musicians Sarah Heath, Jamie Crooks, Jenn Cianca, and Tim Doherty. Friday, December 20th at 7 p.m. is a Blue Christmas service in Sawyerville, acknowledging the pain and struggles some feel during the holiday season. Sunday, December 22nd services are in Cookshire at 9:30 a.m. and Sawyerville at 11 a.m.

A Christmas Eve service is in Cookshire on Tuesday, December 24, at 2 p.m. with Holy Communion. The Sunday, December 29th service is at 10:30 a.m. in Sawyerville, with storytelling, singing, and a toast to the new year. Note: No services on Sunday, January 5. Info: 819-889-2838 (listen to message).

Messy Church. On Monday, December 16, at 5:15 p.m., stories, crafts, singing and supper are on the agenda at the St. Paul’s Anglican Church, 550 Main St., Bury (red brick church on Main Street). A joint United and Anglican intergenerational event. All are welcome. Info: 819-889-2838.

Baptist. In Sawyerville, the Sunday worship service is at 9 a.m. in French, and 11 a.m. in English. Sunday school is at 10 a.m. in English and French. Christmas Eve service is Tuesday, December 24, at 7 p.m., with refreshments. Info: 819-239-8818.

Do you have news to share? Call 819-300-2374 or email rawrites@yahoo.com by December 18 for publication January 8, and by January 13 for January 22.

ADDERE : Renouvellement des accréditations

Trèd’Si a renouvelé son accréditation au programme «On s’engage en développement durable».

Pour une quatrième année, l’entreprise collective experte en développement durable, ADDERE, organisait conjointement avec l’Observatoire de la Consommation Responsable, un événement soulignant les efforts notables de diverses entreprises. Quatre en Estrie ont reçu l’accréditation du programme «On s’engage en développement durable» et 11 autres l’ont renouvelé, dont cinq dans la MRC du Haut-Saint-François.
Industries PEB, Tardif Diesel, la SADC du Haut-Saint-François, Créations Jade et Trèd’Si ont mis à jour leur certification démontrant ainsi la réalisation d’actions figurant à leur plan initial. En obtenant une telle attribution, ces entreprises et l’organisme doivent également présenter un plan actualisé. Parmi les réalisations notables, il y a le remplacement de machinerie à essence par d’autres électrique pour réduire la consommation de carburant et les émissions de gaz à effet de serre (GES) et la mise en place d’un système à biomasse pour le chauffage à partir de rejets de bois. Ces entreprises doivent également se fixer de nouveaux objectifs, tels que la mise en place d’approvisionnement responsable, la conception d’une gamme de produits écologiques (végane), compenser les émissions de GES liées aux déplacements lors de la tenue d’activités corporatives et bien d’autres.

ADDERE est un organisme à but non lucratif dont la mission est de promouvoir et d’intégrer le développement durable au sein d’entreprises, d’institutions et d’organisations municipales. L’accréditation «On s’engage en développement durable» a été lancée en 2016. L’Observatoire de la Consommation Responsable est actif depuis 2010 et est une cellule d’études et de veille stratégique axée sur la recherche-innovation et le transfert de connaissances dans le domaine de la consommation responsable.

Prendre des engagements concrets en développement durable, c’est ce que prône ce projet. La certification est remise au terme d’un processus rigoureux qui aboutit à la production d’un plan d’action et qui engage à des actions concrètes.

Tous ces projets menés à terme par les entreprises participantes permettent de réduire les émissions de GES de plus de 65 tonnes par année.

12 heures de danse au profit de Moisson HSF

Marc Davidson et Sylvie Raymond, multiples champions du monde en danse de couple country.

Les récentes 12 heures de danse au profit de Moisson Haut-Saint-François ont été rehaussées par la participation et prestation de Marc Davidson et Sylvie Raymond, sept fois champions du monde de danse country.

Environ 165 personnes ont envahi le gymnase de la Cité-école Louis-Saint-Laurent à East Angus pour voir de près le couple, tout en participant aux divers ateliers et à la soirée de danse. L’événement était organisé par l’école Winslow Dancers.

M. Davidson et Mme Raymond pratiquent cette activité ensemble depuis plus de 20 ans. Passionnés de musique country, pour eux, c’est plus que des pas de danse. « Le country nous amène une musicalité incroyable, c’est pas comme juste écouter une musique où il n’y a pas de chanteur qui chante, il y a une histoire au travers », explique M. Davidson. Il considère que danser le country à deux c’est interpréter une histoire.

Ils tiennent vraiment à dissocier les danses de couples de celles en ligne ou de partenaires. Pour eux, danser ensemble, c’est quand « le gars guide, la fille se laisse guider, ils ont appris des figures, mais pas toujours nécessairement dans le même ordre. L’homme décide de la prochaine figure qui s’en vient selon l’interprétation musicale, selon le mouvement de la dame, de l’énergie, la place où danser. »

Le couple enseigne ensemble depuis 1996 et a commencé la compétition en 1999. « On a gravé les échelons tout au long de nos années de compétitions jusqu’en 2009 pour atteindre le plus haut niveau. C’est une classe parmi les 10 meilleurs couples au monde. Ils appellent ça les masters », explique le danseur. Une fois cette catégorie atteinte, les gagnants obtiennent le titre de champions du monde. Cette reconnaissance, ils l’ont atteint sept fois en huit ans, soit entre 2010 et 2017. Cette année-là, ils ont pris leur retraite des compétitions et ont commencé à offrir des spectacles un peu partout, surtout aux États-Unis. Les voyages font maintenant partie de leur quotidien et ils proposent diverses formations et des cours de groupe.

Pour eux, participer à des événements comme celui d’East Angus leur permet de démontrer aux gens la possibilité de se rendre plus loin à travers cette passion. Ils aimeraient vraiment que les gens apprennent à connaître la danse country et briser l’image caricaturale que le Québec a de ce style musical.

Jerry Espada quitte le CLD

Ah ces Français ! Toujours prêts à faire autrement même en hiver.

Après un peu plus de 21 ans au sein du Centre local de développement (CLD) du Haut-Saint-François, Jerry Espada, animateur d’entrepreneurship territorial, quittera son poste le 20 décembre prochain. Doyen du personnel de l’organisme de développement régional, M. Espada part pour relever de nouveaux défis. Toutefois, il manifeste l’intention de poursuivre son implication bénévole dans le Haut-Saint-François. M. Espada a débuté au sein du CLD à titre de commissaire aux commerces et services pour passer au poste d’agent de développement agroalimentaire et agent rural avant de cumuler ses dernières fonctions. Celui qui aura contribué au développement du territoire retient de son passage l’appréciation des nombreuses personnes avec lesquelles il a collaboré. Celui qui a signifié son départ auprès de plusieurs collaborateurs mentionne avoir reçu de nombreux messages de remerciements comme celui mentionnant « merci de nous avoir fait croire en nous, en nos capacités de développer notre milieu. Mon apport dans le fond était que tout le monde puisse travailler ensemble. Il y a 21 ans, la SADC et le CLD, c’était eux le maître d’œuvre, pis en dehors de ça, c’est tout. Aujourd’hui, on sait que c’est pas juste deux organismes qui vont faire la différence, il faut que tout le monde mette l’épaule à la roue. » Outre cet aspect, M. Espada est fier d’avoir contribué en 2008 au développement du transport de personnes dans le Haut-Saint-François. D’ailleurs, Jerry Espada a été reconnu à l’échelle provinciale pour son implication en décrochant le prix d’Agent rural décerné dans le cadre des Grands Prix de la ruralité. Avant de quitter ses fonctions, le principal intéressé tient à remercier toutes les personnes avec qui il a collaboré au fil de ces années. « Je tiens à vous remercier pour la confiance que vous m’avez accordée, pour votre collaboration et votre engagement. Vous avez toujours su démontrer beaucoup de passion et d’envie d’avancer, ce qui a bien sûr nourri mes actions. Le développement territorial, ce n’est rien d’autre que l’engagement et la détermination de femmes et d’hommes qui s’unissent pour changer les choses, pour changer leur monde, pour changer le monde ; et c’est seulement ensemble qu’on peut y arriver. »

Les Dribbleurs du Haut-St-François : Club de l’année en Estrie

Le prix du Club de l’année a été remis aux Dribbleurs du Haut-St-François.

Le club de soccer les Dribbleurs du Haut-St-François s’est démarqué lors du dernier gala Soccer Estrie en remportant le prestigieux prix du Club de l’année.

Se déroulant au Centre Québécor du Séminaire Le Salésien, le gala a reçu pas moins de 350 invités. Au total, 33 trophées sont décernés aux catégories régionales et 102 prix sont remis aux récipiendaires des clubs.

Plusieurs membres des différentes équipes du Haut-Saint-François ont été nominés. Parmi eux, cinq ont raflé des prix dans différentes catégories soit, Kassandra Dubé-Ruel, Samuel Dubé, Kamélie Maurice, Rosemary Grégoire et Francis St-Hilaire.

Les Dribbleurs du HSF proposent différents niveaux pour les équipes de soccer. Ils sont présentement en période d’inscription pour le soccer intérieur. Les intéressés peuvent trouver l’information sur leur site Internet.

Rencontre Énergie jeunesse

Plusieurs intervenants de divers organismes régionaux et locaux étaient réunis pour une table de concertation d’Énergie jeunesse.

Renforcer les filets de sécurité de la communauté et animer dans le milieu pour mieux agir en prévention afin de contrer la négligence et la maltraitance chez les jeunes. Ce sont quelques pistes qui sont ressorties lors de la récente table de concertation d’Énergie jeunesse HSF.

Une trentaine d’intervenants de divers organismes régionaux et locaux se sont réunis à la salle Aurélien-Rivard à Ascot Corner, afin de trouver des pistes de solutions pour mieux prévenir et intervenir auprès de la population.

La rencontre a débuté avec une explication de ce qu’est la négligence, comment ça se vit selon les différents groupes d’âge, quelles sont les caractéristiques qu’on peut observer pour la dépister chez les tout-petits, chez les enfants d’âge scolaire et chez les adolescents. Par la suite, les divers représentants des organismes se regroupaient pour discuter des facteurs de protection qu’on peut mettre autour des gens afin d’éviter qu’il y ait de la négligence en milieu familial.

L’objectif de cette rencontre est de chercher des idées pour bonifier les services d’aide à la population, mais aussi d’améliorer les méthodes de travail des intervenants. Ils veulent trouver les meilleurs moyens pour prévenir et sensibiliser.

Les précédentes thématiques de ces réunions d’Énergie jeunesse ont été les actes à caractères sexuels, la santé mentale et le suicide ainsi que la consommation de drogues et d’alcool. Pour la prochaine rencontre, les intervenants prévoient faire un retour vers les partenaires et les jeunes afin d’approfondir les besoins et trouver d’autres thématiques.

©2020 Journal Le Haut-Saint-François