Actualités

Weedon, Dudswell et Lingwick se regroupent : Service de premiers répondants

Grâce aux pompiers volontaires et la Régie des Rivières, les municipalités de Weedon, Dudswell et Lingwick pourront bénéficier d’un service de premiers répondants amélioré.

Les citoyens des municipalités de Weedon, Dudswell et Lingwick peuvent, depuis quelques semaines, bénéficier d’un service de premiers répondants amélioré qui vient aider les ambulanciers lorsque le seul véhicule d’urgence n’est pas disponible.

Selon Daniel Groleau, président de la Régie des Rivières et directeur général d’Ambulance Weedon, l’idée avait déjà été lancée dans le passé. « Ce projet-là a déjà été dans l’air il y a plusieurs années, mais dans le temps, on n’avait pas la régie d’incendie. Lorsqu’il a été question du service de premiers répondants, il y aurait fallu que ce soit mis en place par les municipalités et qu’elles assument les coûts directs reliés à ça », explique-t-il en ajoutant qu’avec le regroupement des municipalités et la régie d’incendie, il est beaucoup plus facile d’avoir les ressources nécessaires.

Les trois municipalités, d’une superficie totalisant environ 1000 km2, sont desservies par Ambulance Weedon. Or, l’entreprise ne possède qu’un seul véhicule d’urgence. Quand un événement nécessite un transport vers l’hôpital, l’ambulance peut devoir quitter le territoire pendant près de trois heures et demie. Si durant cette période, un autre incident survient, la centrale de répartition doit se tourner vers d’autres équipes se situant à East Angus ou Disraeli, ce qui augmente les délais de réponses.

L’implantation de ce nouveau service a donc pour objectif d’éviter d’avoir recours aux paramédics de l’extérieur si plusieurs événements se produisent en même temps et donc améliorer la rapidité de l’intervention. Lors d’accidents majeurs, il sera également possible que les ambulanciers et les premiers répondants soient demandés à être sur place en même temps, ce qui augmentera l’efficacité des soins admis.

Les premiers répondants seront principalement les pompiers volontaires. Certains citoyens se sont également offerts. Une formation de 32 heures donnée par le CIUSSS a été nécessaire et chacun devra faire de la formation continue. La Régie des Rivières s’est munie d’équipements médicaux tels que défibrillateurs et auto-injecteurs d’épinéphrine. Grâce à leurs certifications, tous les premiers répondants seront en mesure d’intervenir auprès de la population pour, par exemple, des malaises cardiaques, des réactions allergiques ou des chutes.
Les frais reliés à ce nouveau programme sont assumés par la Régie incendie, qui elle-même est financée par les trois municipalités pour lesquelles elle opère. Des dépenses ont été nécessaires pour les formations et l’achat d’équipements. D’autres dépenses opérationnelles s’ajouteront également.
« Dans l’ensemble, c’est un plus pour toute la région », affirme M. Groleau qui ajoute que quiconque est intéressé à suivre la formation pour devenir premier répondant est invité à communiquer avec la Régie des Rivières.

Article précédentArticle suivant
©2020 Journal Le Haut-Saint-François