Thématiques

De l’Abitibi à l’Estrie : Usinage Marcotte s’installe à East Angus

Usinage Marcotte installe sa nouvelle usine dans le parc industriel d’East Angus.

En emménageant dans le parc industriel d’East Angus, Usinage Marcotte désirait augmenter sa productivité et recruter plus d’employés. Originaire de l’Abitibi-Témiscamingue, l’entreprise devait trouver des alternatives pour contrer la problématique de la pénurie de main-d’œuvre.
« Ici, c’est difficile, mais dans notre région, c’est encore plus difficile. C’est éloigné et les mines engagent tout le monde. Au niveau salaire, on n’était plus concurrentiel », explique Ghislain Fournier, copropriétaire.

De l’Abitibi à East Angus
Se spécialisant dans la manufacture de foreuse à diamant, l’entreprise fabrique également diverses pièces pour les mines, telles que des structures d’acier, des convoyeurs et des ponts roulants. Ce sont ces produits qui sont faits à l’usine d’East Angus. Les propriétaires louaient un bâtiment à Westbury depuis 2017, mais celui-ci ne correspondait plus à leurs besoins. « On avait besoin d’une shop avec beaucoup de capacité de levage », affirme M. Fournier qui explique que l’endroit était plus adapté pour y faire de la mécanique que de l’usinage de grandes pièces. « C’est la même grandeur, mais c’est plus adéquat à nos attentes et nos besoins. »

Quitter l’Abitibi pour venir s’installer en Estrie c’est beaucoup de route, mais l’entrepreneur connaissait déjà la région, « on avait un petit coin de chasse ici, on avait un chalet. J’y venais souvent l’été, j’aimais bien le coin. » Actionnaire depuis 2002 et chargé de projet, M. Fournier ajoute que la décision d’installer l’usine de Westbury à East Angus est également due au fait que ses employés proviennent des environs. Il mentionnait la difficulté de garder une bonne main-d’œuvre, alors il ne voulait pas risquer de la perdre.

Un brin d’histoire
Fondée en 1992 à Barraute en Abitibi, par Hugues Marcotte, l’entreprise offrait un service d’usinage, de soudage et de fabrication aux secteurs de la foresterie, l’exploitation minière et agricole. Dans les années qui ont suivi, elle a commencé à offrir des pièces et équipements sur mesure pour l’industrie du forage au diamant. C’est maintenant cinq bâtiments qui lui sont dédiés totalisant un espace d’un peu plus de 40 000 pieds carrés.
Exportant partout à travers le monde, M. Fournier explique qu’il est tout de même important de garder une usine à Val d’Or puisque les industries minières priorisent leur commerce avec des entreprises locales. « Il faut avoir un pied à terre pour faire affaire avec eux », affirme-t-il.

Les avantages de s’installer à East Angus

Le fait de s’installer en Estrie permet à l’employeur d’augmenter sa productivité. « Là-bas, on ne pouvait même pas penser à ouvrir un autre quart. On a 40 000 pieds carrés à Val d’Or, mais on ne pouvait pas faire un quart de nuit, on n’avait pas assez de personnel pour le faire », exprime le gestionnaire. « En augmentant le volume, on serait capable d’avoir deux quarts ici. »

Si les matériaux peuvent être aussi bien livrés en Abitibi qu’en Estrie, les frais de livraison ne sont toutefois pas les mêmes. « Ça part de Montréal et ça s’en va. Nous, on appelle ça la taxe du parc. Donc, le coût de notre matériel est payé pour l’emmener là-bas. Ça vient que ça s’équivaut pour le matériel. Notre avantage est d’avoir de la main-d’œuvre à un coût un peu moins élevé qu’en région (Val d’Or) », affirme-t-il.

Au total, Usinage Marcotte compte près d’une soixantaine d’employés dont 12 travaillent présentement à East Angus. L’entrepreneur prévoit hausser ce nombre à 20 pour les quarts de jour. Toutefois, si le volume augmente, il pourrait envisager d’ouvrir un quart de nuit.

Outre la création d’emplois, l’installation de l’usine à East Angus a permis de concrétiser le projet du parc industriel dans lequel la ville veut y installer son garage municipal. Lyne Boulanger, mairesse de East angus, se dit très fière de l’implantation d’Usinage Marcotte dans le parc industriel. « Cette entreprise permettra de poursuivre le développement industriel de notre région et de consolider des emplois dans le Haut-Saint-François, nous en sommes bien heureux. »

L’industrie minière en chiffre
Selon l’Institut de la statistique du Québec, un total de 361 établissements ont été recensés dans la province en 2019. L’industrie minière comprend plus de 40 000 emplois directs, indirects et induits et rapporte 962 millions de dollars au gouvernement du Québec en terme d’impôts et de taxes.

Article précédentArticle suivant
©2020 Journal Le Haut-Saint-François