Actualités

Journée Natalie Champigny : 10 ans à faire du bien

Plusieurs activités plein-air seront organisées le 29 février prochain dans le cadre de la Journée Natalie Champigny.

Le 29 février prochain aura lieu la Journée Natalie Champigny au profit des élèves dans le besoin dans les écoles du Haut-Saint-François. Une journée plein-air se déroulera à Bury suivi d’un souper et d’une soirée dansante à la salle Guy-Veilleux de Cookshire-Eaton.

Cette année sera la 10e édition de l’événement et l’objectif de l’organisme est de poursuivre le travail de Natalie afin d’aider les jeunes à avoir un déjeuner équilibré, du matériel scolaire, des vêtements et leur permettre de participer aux activités parascolaires. De 11 h à 16 h, Michel Champigny, organisateur de l’événement, avec son équipe de bénévoles dévoués, invite la population sur son terrain à la jonction des routes 214 et 108 à Bury, pour différentes activités telles que de la randonnée en raquette, des promenades en carriole et de la tire sur neige. L’entrée est gratuite, mais les gens sont invités à laisser des dons volontaires. Dès 18 h, un souper spaghetti sera servi et une soirée dansante se déroulera à la salle Guy-Veilleux de Cookshire-Eaton. Un don de 12 $ est suggéré pour le repas. Cette activité est totalement bénévole et 100 % des dons seront remis à l’organisme Christian Vachon pour être entièrement redistribués dans les écoles de la MRC du HSF. Près de 300 personnes sont attendues pour la journée.

Natalie Champigny, une enseignante originaire de Bury, était dévouée au bien-être de ses élèves où elle a œuvré. Elle faisait beaucoup d’événements parascolaires pour récolter des fonds afin d’aider les jeunes plus démunis et leur donner la chance de faire les mêmes activités que les autres. Alors qu’elle était atteinte d’un cancer, elle a demandé à son frère Michel de poursuivre sa mission. « Ce n’était pas la maladie qui l’inquiétait, c’était “qui va s’occuper de mes petits élèves ?” », affirme celui qui a maintenant le mandat à cœur. Lors de la première année, avec l’aide de bénévoles, il a amassé 3500 $ qui ont été remis à l’école Princess Elizabeth, où travaillait Mme Champigny avant son décès. Désirant en faire plus, avec Yves Vachon, ils se sont associés à Christian Vachon via sa fondation. Ce dernier cherchait à se développer dans le HSF, alors l’association était parfaite.

Les dons peuvent s’effectuer de différentes façons. Il est possible de parrainer un enfant avec un montant fixe ou en offrant un montant de son choix. Les entreprises ont également la possibilité de parrainer une école entière si elles le souhaitent. Ceux qui parrainent reçoivent une plaque mentionnant leur don qu’ils peuvent par la suite afficher dans leur commerce. Évidemment, tous les enfants parrainés demeurent anonymes. Outre la journée plein-air, deux autres activités sont organisées à East Angus au profit des élèves du HSF dans le besoin, soit le Grand McDon et un tournoi de golf au mois de juillet.

Dans les dernières années, l’organisme a noté une hausse d’implication au niveau de la communauté. « On a beaucoup sollicité, dans les premières années, les industries, le privé, mais là il y a vraiment une tendance de la communauté, les gens des organismes communautaires, les municipalités, la MRC. On a vraiment un sentiment où tout le monde est en train de travailler ensemble pour créer une dynamique où les gens s’occupent vraiment des jeunes de la région », explique Shawn Champigny, organisateur. Les gens étant conscients de l’importance de l’avenir des enfants, la participation se fait de plus en plus présente. Certains commencent même à organiser des activités plus privées et remettent les dons à l’organisme.

Un des buts est d’autosuffire la région, explique Shawn, si l’an passé, ils ont récolté 35 000 $, ils ont tout de même eux besoin d’un 15 000 $ manquant, offert par la Fondation Christian Vachon. Ils aimeraient pour le futur, pouvoir amasser tout l’argent nécessaire par eux-mêmes. C’est pourquoi les organisateurs travaillent à trouver d’autres sources de revenus que les événements. L’objectif de cette année est de 40 000 $.

M. Champigny affirme que sa sœur doit être fière de ce qui est accompli par la communauté. « Elle travaillait fort pour récolter 200 $ en une journée et nous, avec nos contacts, on sort 15 minutes et on a 250 $. Elle doit être fière de voir tous ceux qui s’impliquent. » « Si elle était là, c’est le modèle qu’elle aurait choisi aussi », ajoute Shawn.

Pour réservation et information pour la journée, veuillez contacter Michel Champigny au 819 943-2528 ou Shawn Champigny au 819 679-2147. Il est possible d’envoyer des dons à la Fondation Christian Vachon en spécifiant que c’est pour la Journée Natalie Champigny.

Article précédentArticle suivant
©2020 Journal Le Haut-Saint-François